lundi09mars

Aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Allemagne, on est, ou on se rapproche du plein emploi. En France le chômage atteint des records. Mais personne ne réagit. Et les politiques continuent avec arrogance à expliquer à quel point le système américain ou allemand est dégradant et le nôtre noble. C'est insupportable. On ne peut nier en permanence la réalité des chiffres.

>

Baisse spectaculaire du chômage aux états unis

5.5%. Pour tous les experts, nous sommes déjà ou à un cheveu du plein emploi. Et on ne peut plus reprocher aux États-Unis de ne créer que des emplois low cost et partiels. Ce n'est plus le cas en février. L'économie crée aussi des emplois qualifiés. Et les salaires augmentent. Même si ce n'est pas encore spectaculaire. Ce qui me surprend c'est que malgré des chiffres aussi spectaculaires, il n'y ait aucune remise en question de notre modèle alors que nous avons un taux de chômage en France qui est le double de celui des États-Unis, voire largement plus si on inclut toutes les catégories de chômeurs.

Pas comparable ?

On nous répète que les mesures du chômage aux États-Unis ne sont pas comparables à celles de la France. C'est l'histoire que l'on nous raconte pour éviter un débat de fond. C'est vrai qu'il y a une différence de fond : aux États-Unis ne s'inscrivent au chômage que les personnes qui cherchent un emploi. En France s'inscrivent au chômage les personnes qui veulent une indemnité chômage. La grande majorité cherche aussi un emploi mais ce n'est pas toujours le cas. On ne va pas pouvoir continuer pendant des dizaines d'années à nous dire que les États-Unis et la France sont si différents. Ou à caricaturer en nous expliquant qu'aux États-Unis, mais aussi en Allemagne proche elle aussi du plein emploi, tous les jobs créés sont des petits jobs, mal payés, à temps partiel alors qu'en France nous résistons à cette re-création d'un lumpenproletariat.

Et la france ?

On a vu une légère amélioration de l'emploi en France. Si la croissance repart un peu, pas grâce aux réformes mais grâce à la baisse de l'euro, du pétrole et des taux d'intérêt, le chômage s'améliorera un peu. Mais nous n'atteindrons jamais les chiffres américains ou allemands si nous ne changeons pas radicalement notre modèle qui non seulement prend l'eau de toutes parts, n'est plus financé et ne résout aucun problème. La classe politique française est la seule qui est tellement imbue d'elle-même qu'elle est capable d'expliquer que si les autres réussissent c'est pour les mauvaises raisons. C'est insupportable. Il est temps de copier les Américains, ou au moins les Allemands.

Arrogance encore

Chaque camp se renvoie la responsabilité de la montée du Front National. Valls avec ses formules chocs mais vides de sens. Ou encore Sarko avec son pathétique FNPS. Aucun politicien d'aucun des deux camps ne veut voir que si les électeurs sont prêts à voter pour un parti xénophobe sans programme, c'est parce que les politiciens de droite et de gauche mentent depuis des décennies, ne tiennent aucune promesse et ne pensent qu'à leurs réélections. Aveuglement total que l'on doit apprendre dans les grandes écoles de fonctionnaires.

Arrogance toujours

Tsipras et Varoufakis ont attaqué l'Europe, l'Allemagne. Nous accusant de tous les maux. Désolé de vous avoir prêté 330 milliards d'euros pour vous permettre d'éviter la faillite... Ils se rendent compte maintenant qu'ils n'ont plus d'argent. En fait, avec les promesses faites pendant la campagne, les Grecs ont cessé de payer leurs impôts en pensant sûrement que Syriza allait tenir ses promesses et supprimer le peu d'impôts qui existe en Grèce. Depuis trois mois, les rentrées fiscales, déjà faibles, se sont effondrées. La Grèce a besoin d'argent frais. De toute urgence. Mais il ne faut pas leur prêter, on va encore être accusé d'impérialisme et de capitalisme sauvage.

Le chavisme

La Grèce de Syriza comme Podemos ou encore le pathétique Mélenchon se réclament du chavisme. Alors que le Venezuela est probablement le pays qui malgré des ressources naturelles immenses et une population réduite connaît une des crises économiques les plus profondes au monde. Et la Grèce va un peu plus loin dans le mimétisme avec l'ex-leader Venezuelien: la délation. La Grèce offre des primes aux touristes et à tout autre Grec qui dénoncera ceux qui fraudent le fisc. Belle révolution culturelle.

La phrase du jour

Nicolas Dufourcq, patron dynamique de la BPI: "L'état d'esprit des chefs d'entreprise a changé: l'optimisme fait son retour". On a envie de le croire.

L'anniversaire du jour

Le 9 mars 2009 le CAC touchait les 2465 points. Il a doublé en 6 ans. Bon anniversaire le CAC.

À voir absolument

Faut-il participer aux introductions en Bourse? Si oui, comment? Avec Julia Bridger d'EuroLand Corporate, Carine Beigbeder d'Arbevel, Christophe de Lylle d'Actifin et de Arnaud Bivès de Boursier.com. Débat passionnant et très instructif. A voir ici

Omg

Non?? C'est pas possible??? On vient de découvrir que les compagnies aériennes du Golfe sont subventionnées et ne respectent aucune règle de concurrence. Oh My God. Quel scoop. Imaginez si on découvrait que ce n'était pas des démocraties, que les femmes et les étrangers y étaient traités comme des sous humains et que ces pays finançaient le terrorisme. Ce serait incroyable non ?

Une montre a 20,000 dollars

Ce sera le très haut de gamme de l'Apple Watch qu'Apple va lancer ce soir. J'espère qu'elle va continuer à nous donner l'heure sans avoir à télécharger une "app" et à donner toutes nos données persos.

Trierweiler bis

Aquilino Morelle, ex-conseiller du président, balance tout dans le Parisien. Il dénonce des dérives de comportement à l'Elysée bien plus graves que les siennes. Sortie prochaine de son livre.

C'est parti

Pour la Banque Centrale Européenne qui se joint à la grande fête des liquidités mondiales. Elle commence à racheter 60 milliards d'obligations par mois jusqu'en septembre 2016. Vive les apprentis sorciers.

La chute du jour

565000 téléspectateurs en moins pour The Voice samedi soir. Normal, les candidats sont nuls. J'arrête de regarder.

Que prépare bolloré

C'est la question que se pose ce matin le Wall Street Journal. Il monte au capital de Vivendi, de 5.2% à 8.2% avec un objectif de 15% et il a une belle réserve de cash. Qui sera la cible ? Il veut devenir le Bertelsmann Français.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

A découvrir également

  • Image actualite 1
    TotalEnergies partage les recettes exceptionnelles des prix hauts de l’énergie avec ses actionnaires
    11/10/2022
  • Image actualite 2
    L’AMF entend réparer les dysfonctionnements du plan d’épargne en actions
    22/09/2022
  • Image actualite 3
    Pathé Gaumont officialise son projet d’IPO en 2024
    15/09/2022
  • Image actualite 4
    Les entreprises cajolent leurs actionnaires en 2022
    1/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt