vendredi06novembre

NRJ Group peut dire merci à la pub. L'activité du groupe de médias a été tirée par la progression des recettes publicitaires de ses chaînes de télévision. Ainsi, il a publié un chiffre d'affaires en hausse de 2% au troisième trimestre. Pour l'ensemble de l'exercice en cours, NRJ Group vise la poursuite de la progression de ses audiences en radio, une " légère croissance " des activités diffusion et, pour la télévision, une " croissance du résultat opérationnel dès 2016 " et " un équilibre opérationnel du pôle télévision en 2017 ".

    Un pôle télévision en progression

    Sur le trimestre écoulé, le pôle télévision a vu son activité grimper de 12,9% à 19,2 millions d'euros. Une performance à deux chiffres qui matérialise une accélération par rapport aux deux premiers trimestres de l'année et qui " reflète la progression des recettes publicitaires des trois chaînes (NRJ 12, Chérie 25 et NRJ Hits) ".

    En revanche, les activités internationales ont chuté de 14% à 8 millions d'euros du fait du retrait du groupe de la Finlande et d' " un recul des ventes en zone germanique ".

    Pour l'ensemble de l'année 2015, NRJ Group vise la poursuite de la progression de ses audiences en radio, une " légère croissance " des activités diffusion et, pour la télévision, une " croissance du résultat opérationnel dès 2016 " et " un équilibre opérationnel du pôle télévision en 2017 ".

    Groupe indépendant

    Seul groupe indépendant, NRJ Group a reçu de nombreuses propositions de rachat. Un scénario qui n'est pas exclu dans la mesure où le mouvement de concentration qui est à l'oeuvre dans le secteur peut se poursuivre après l'opération NextradioTV/Altice. Un scénario que nous jouons également puisque nous avons recommandé NRJ Group dans le cadre de nos conseils Gestion PEA.

    Dans une interview accordée au Figaro, son PDG affiche sa confiance quant à la capacité de son groupe de se développer encore dans la télévision, ce qui lui permettrait de discuter en position de force. Un plan volontariste doit amener les chaînes NRJ 12 et Chérie 25 à la rentabilité en 2017. D'importants investissements ont été consentis pour les programmes de rentrée. Cet effort budgétaire implique une perte accrue de l'ordre de 35 millions pour le pôle TV cette année, avec un effet en année pleine sur les recettes publicitaires en 2016.

A découvrir également

  • Les tensions inflationnistes compliqueront le financement des pépites de la tech
    24/06/2022
  • La médiatrice de l’AMF insiste sur le respect du délai d’instruction de la succession d’un PEA
    21/06/2022
  • Les gestionnaires interdits de facturer des commissions de mouvement à partir de 2026
    8/06/2022
  • Les bons résultats trimestriels des entreprises cotées n’effacent pas la volatilité des marchés
    25/04/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt