mardi29septembre

La nouvelle feuille de route stratégique annoncée par Elior en fin de semaine dernière a eu du mal à passer auprès du Marché. Le spécialiste de la restauration collective et de concession a dévoilé à Londres son plan de transformation " Tsubaki " pour 2016-2020. Mais au vu de l'accueil réservé à cette feuille de route, les investisseurs n'ont pas vraiment l'âme de poètes. Sanction immédiate : -5% le jour de l'annonce. Il faut dire que le titre Elior a eu un parcours exemplaire depuis son introduction en Bourse avec un bond de 40% depuis le début de l'année.

    Des investisseurs restés sur leur faim

    Ce plan ambitionne de faire d'Elior " le restaurateur de référence ". Le groupe vise ainsi 7 à 8 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2020. Soit une timide croissance organique de 3% l'an en moyenne. Un rythme qui est inférieur aux 3,5% pour 2016 et 2017 annoncés lors de son introduction en Bourse. Concernant la marge d'Ebitda attendue d'ici 2020, les investisseurs sont mal digéré la nouvelle. Les ambitions qui ont également été jugées conservatrices au vu de la prévision de marge d'Ebitda pour l'exercice 2016-2017, fixée à 9%.


    >> Retrouvez notre conseil PEA sur Elior


    Une approche " sélective "

    Mais tout n'est pourtant pas à mettre au rebut dans cette publication. Le groupe prévoit la coquette somme de 1 milliard d'euros qui sera allouée à des opérations de croissance externe, soit 550 millions de plus qu'annoncé lors de la présentation des derniers résultats annuels du groupe. Une force de frappe supplémentaire qui devrait permettre à Elior d'augmenter son chiffre d'affaires de 6 à 8% d'ici à 2020. Les acquisitions prévues au programme feront l'objet d'une approche " sélective ".

    >> La récente baisse est à mettre à profit pour se positionner sur un dossier typique de fond de portefeuille. Les mesures présentées par Elior vont donner un coup de fouet à l'activité du groupe, notamment sous la houlette de Philippe Salle, l'artisan du redressement d'Altran. Positif



    >> Des questions sur les marchés, les actions ? Découvrez l'accompagnement boursier au quotidien par MonFinancier, à moindre coût avec notre offre liberté : 12.50 euros par mois(1) et vous arrêtez quand vous voulez(2) en cliquant ici


    (1) Dans le cadre de l'abonnement liberté, le premier paiement au titre du premier mois d'abonnement interviendra 5 jours ouvrés après la validation de l'inscription. Puis les prélèvements suivants interviendront tous les mois à la date d'anniversaire mensuelle.

    (2) L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par une lettre recommandée avec accusé de réception écrite au service des abonnés dont les coordonnées figurent dans l'espace Mon Compte. Toute demande de résiliation doit être reçue par MonFinancier 5 jours ouvrés avant le prélèvement pour un arrêt immédiat et l'annulation de l'échéancier. Pour une demande reçue moins de 5 jours ouvrés avant un prélèvement, celui-ci est dû.

    A découvrir également

    • Alignement des planètes ?
      4/09/2019
    • Haut ou bas ?
      27/08/2019
    • Du plomb dans l'aile...
      22/08/2019
    • Le nerf de la guerre...
      13/08/2019

    Archives

    Etre rappelé par un conseiller
    Nous envoyer un message
    Parlons Placement
    Nos placements
    PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
    Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
    SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
    DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt