mercredi23septembre

Martin Winterkorn, le patron de Volkswagen, a reconnu la fraude massive et le trucage de plus de 10 millions de véhicules. Face à ce séisme planétaire, il a présenté ses excuses, mais pas sa démission...

>

Entschuldigung

" Je m'excuse, nous allons tout faire pour regagner votre confiance pas à pas. " Voilà le message délivré par le patron de Volkswagen quelques heures après que le groupe eut admis que quelque 11 millions de voitures du groupe dans le monde étaient équipées d'un logiciel servant à falsifier les résultats de contrôles anti-pollution. L'action Volkswagen a perdu environ 35% en Bourse à Francfort depuis lundi matin. Martin Winterkorn est désolé mais il reste en place. Culotté quand même...

Insatiables américains

La méga amende pour Volkswagen et la probabilité de voir d'autres constructeurs passer à la caisse ne rassasient pas la justice américaine. Elle s'attaque aussi au secteur de l'énergie, et c'est Total qui est dans son collimateur. Le groupe pétrolier français est soupçonné d'avoir manipulé le marché du gaz naturel dans le sud-ouest des États-Unis de juin 2009 à juin 2012. Total a jugé infondées ces accusations en se disant "convaincue que sa filiale TGPNA ou ses employés n'avaient commis aucune de ces allégations de la Ferc". Mais en qui peut-on avoir confiance aujourd'hui ?

La chine, ce pays honnête

Le président chinois XI Jinping est en visite aux États-Unis. Il a répondu aux plaintes des entreprises américaines sur des attaques informatiques qui seraient opérées par leurs concurrents chinois. Il a insisté sur le fait que " La Chine est un fervent défenseur de la cybersécurité " et a aussi laissé entendre que les menaces de sanctions économiques étaient inopportunes. Pas de méga amende, ok ?

Secousses en chine

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas... Le moteur chinois est bien cassé avec une industrie manufacturière au plus bas en six ans et demi. Les doutes sont permis quant à la capacité de Pékin à parvenir à environ 7% de croissance cette année. Une nouvelle dévaluation au programme ?

Terribles chiffres

Jugez vous-même. La dette publique de la France va continuer de grossir pour culminer à 96,5% du PIB l'an prochain, mais tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes puisqu'elle ne devrait pas dépasser la barre fatidique des 100%, selon Michel Sapin. 44,5 milliards d'euros devraient être consacrés au remboursement de la charge de l'État pour 2016, peu ou prou, le montant collecté par l'impôt sur le revenu. LES FRANÇAIS VIDENT ENCORE LEURS LIVRETS ADécidément, le Livret A ce n'est pas ça. Le livret A s'est vidé de près de 410 millions d'euros en août. C'est le 5ème mois d'affilée de décollecte et l'année devrait vraisemblablement finir dans le rouge. Une décollecte qui profite au Plan épargne logement mais aussi à l'assurance-vie.

Et vous, qu'est ce que vous attendez?

Il n'y a toujours pas d'alternatives aux fonds en euros de l'assurance-vie pour les épargnants qui ne veulent pas prendre de risques. Et on vous met la solution sur un plateau d'argent avec le contrat MonFinancier Retraite vie et son fonds euros Suravenir Opportunités, l'un des meilleurs du marché.

Tempête sur les matières premières

Le nickel, le cuivre, l'aluminium, se prennent des claques, plombés par le ralentissement économique chinois. L'or noir poursuit sa descente aux enfers et reste cantonné sous le seuil des 50$ le baril. Or à ce prix-là, de nombreux champs pétroliers ne sont pas rentables, à cause notamment des coûts d'extraction dans des puits parfois très profonds. À 50$ le baril, les majors et tout le secteur parapétrolier dans son ensemble doivent repenser intégralement leur industrie. NERVOSITÉÉchaudés par les turbulences chinoises survenues au mois d'août, les marchés n'arrivent toujours pas à sortir la tête de l'eau. L'aversion au risque domine à nouveau les échanges. Comme toujours ce sont les obligations et certaines devises qui sont recherchées, au détriment des marchés actions, qui restent proches de leur plus bas.

Le p'tit amazon du coin

Amazon va devenir e-épicier. Le géant américain a décidé de défier Carrefour et Leclerc avec son supermarché en ligne pour les Français : 30 000 produits d'épicerie sèche, et 4000 bières, vins et spiritueux. On n'y trouvera pas de produits frais mais la livraison sera offerte à partir de 25 euros d'achats. S'ils n'ont pas de retard dans la livraison et qu'on est livré par des robots, ils vont faire un malheur.

Uberpop au parking

UberPop c'est fini, c'est enterré. Le Conseil constitutionnel vient de confirmer l'illégalité du service de mise en relation des clients avec des chauffeurs non-professionnels. On dit adieu au terme uberisation ?

Bof bof

L'iPhone 6S ressemble à l'iPhone 6.Le Parisien lui attribue la note moyenne de 11/20. C'est peu pour un produit qui coûte au minimum 750 euros.

Le cice, trois ans après

3 ans après son entrée en vigueur, le crédit d'impôt compétitivité emploi est monté en puissance. La créance des entreprises sur l'État s'est élevée à 11,2 milliards d'euros en 2013 et celle sur les salaires versés en 2014 devrait atteindre 18,2 milliards d'euros. Seule ombre au tableau, les entreprises exportatrices et à forte valeur ajoutée ne bénéficient que peu du dispositif, aux dépens des entreprises de l'hôtellerie et la restauration. L'État réfléchirait à réorienter le dispositif.

L'équipe de MonFinancier

A découvrir également

  • Les tensions inflationnistes compliqueront le financement des pépites de la tech
    24/06/2022
  • La médiatrice de l’AMF insiste sur le respect du délai d’instruction de la succession d’un PEA
    21/06/2022
  • Les gestionnaires interdits de facturer des commissions de mouvement à partir de 2026
    8/06/2022
  • Les bons résultats trimestriels des entreprises cotées n’effacent pas la volatilité des marchés
    25/04/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt