mercredi10août

Vallourec peut remercier Morgan Stanley pour sa note optimiste. Le titre distingue en tête du SBF 120 avec un bond de 15%, qui lui permet de renouer à 4,036 euros, après un relèvement de recommandation de Morgan Stanley. Le broker passe à 'surpondérer' sur le dossier avec un objectif de cours nettement rehaussé qui passe de 4 à 7 euros sur le spécialiste des tubes en acier sans soudure.

    La banque américaine qui recommande désormais de Surpondérer la valeur, avec un objectif de cours pratiquement doublé, explique s'attendre à " une revalorisation du titre du spécialiste des tubes sans soudure sur fond de poursuite de la reprise du marché américain des forages ". Il cite " la progression du nombre de puits de pétrole aux Etats-Unis, 68 (+22%), depuis qu'ils ont touché un point bas il y a deux mois ". Une tendance qui devrait se poursuivre, Morgan Stanley anticipant 1185 puits fin 2018, ce qui correspond à une envolée 211% par rapport à la mi 2016.

    Un ton qui se veut optimisme pour un secteur ébranlé par la chute des prix du pétrole, et qui vient confirmer le point de vue de Schlumberger, le géant parapétrolier, qui indiquait récemment que " le bas du cycle était probablement dépassé ". Ce qui pourrait être de bon augure pour le secteur dans son ensemble.

    Car avec la chute des prix du pétrole qui se stabilise désormais autour des 40$, le groupe a subi de plein fouet la baisse des investissements des compagnies pétrolières, l'industrie pétrolière pesant pour 70 % du chiffre d'affaires de Vallourec.
    Le groupe a fait état d'une chute de 36 % de son chiffre d'affaires au premier trimestre (à 671 millions d'euros), et n'espère pas de retournement de tendance en 2016.

    " Le second semestre 2016 continuera à pâtir de la faible demande et d'une pression intense sur les prix ", a déclaré le PDG du groupe, M. Crouzet à l'occasion de la publication des résultats. Il vise par conséquent un résultat brut d'exploitation " inférieur à celui de 2015 " mais confirme son objectif de réduction de sa dette de 1,8 milliard fin mars à 1,5 milliard à la fin de l'année, après avoir annoncé en marge une augmentation de capital massive de 1 milliard.
    Le producteur de tubes sans soudure en acier estime toujours que son free cash flow s'établira à environ -600 millions d'euros en 2016 et que sa perte brute d'exploitation dépassera celle de 2015.

    Mais M. Crozet se veut optimiste, et déclare que " Nos marchés continuent à offrir des belles perspectives de redressement ", a-t-il affirmé, estimant que l'offre et la demande vont progressivement se rééquilibrer, et que le prix du baril va remonter.

    En terme de perspectives géographiques, le groupe précise anticiper " une reprise modérée des prix en Amérique du Nord, et une dégradation dans la zone Europe/Moyen-Orient, et pas " d'évolution majeure au Brésil. "

    Morgan Stanley de son côté anticipe une amélioration du marché américain des tubes OCTG dans un contexte de reprise de la croissance du nombre de puits de pétrole aux Etats-Unis d'ici fin 2018, et voit par conséquent un potentiel haussier significatif sur la base du potentiel de résultats normalisé, compensant les risques associés à la structure du bilan', indique le courtier dans une note diffusée dans la matinée.

    Pour connaitre notre avis sur la valeur, testez-nous gratuitement pendant un mois , ou optez pour la formule liberté qui vous permet d'interrompre votre abonnement à tout moment ! Cliquez ici pour en savoir plus

A découvrir également

  • Image actualite 1
    TotalEnergies partage les recettes exceptionnelles des prix hauts de l’énergie avec ses actionnaires
    11/10/2022
  • Image actualite 2
    L’AMF entend réparer les dysfonctionnements du plan d’épargne en actions
    22/09/2022
  • Image actualite 3
    Pathé Gaumont officialise son projet d’IPO en 2024
    15/09/2022
  • Image actualite 4
    Les entreprises cajolent leurs actionnaires en 2022
    1/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt