mercredi22juin

Fondé en 2008, Enertime propose des solutions énergétiques innovantes fondées sur la thermodynamique destinées à l'efficacité énergétique et à la production de chaleur et d'électricité à partir de ressources renouvelables.

    Chaleur !
    Après Cerinnov, une nouvelle société tente sa chance sur Alternext. Enertime, une " cleantech " qui valorise la chaleur perdue par les industriels annonce le lancement de son introduction en Bourse. En dépit d'un contexte plus que chahuté sur les marchés, la société n'a pas froid aux yeux pour lever les 5 millions d'euros nécessaires à son développement. La société conçoit, développe et met en oeuvre des modules à Cycle Organique de Rankine (ORC) pour la production d'électricité renouvelable ou sans CO2 à partir de chaleur. Enertime développe également des pompes à chaleur (PAC) haute température ainsi que des turbomachines spéciales. Autrement dit, la société veut transformer la chaleur perdue par les industriels en électricité. Le marché n'en est qu'a ses balbutiements puisque le groupe vise des unités de plus petite taille, un segment délaissé par les principaux concurrents d'Enertime.


    Carnet de commandes

    A ce jour, la société dispose d'un carnet de commandes qui s'élève à 7,1 millions d'euros dont la reconnaissance en chiffre d'affaires devrait se faire essentiellement au titre des exercices 2016 et 2017. Au titre de l'année dernière, le chiffre d'affaires n'emballe pas les foules puisqu'il ressort à 0,5 million d'euros. La société espère porter son carnet de commandes à 14,6 millions d'euros en fonction de la signature d'un contrat en France. La technologie de la société s'inscrit dans une démarche environnementale à l'heure où la chasse aux économies d'énergie bat son plein. Pour surfer sur la vague, Enertime explique avoir identifié une quarantaine de projets qui, sous réserve d'être finalisés, pourraient représenter un volume d'affaires total d'environ 100 millions d'euros dans les cinq prochaines années. Ces projets concerneraient aussi bien des applications de récupération de chaleur (environ 54 % des projets) que de production d'énergies renouvelables (biomasse, géothermie) et se situeraient pour plus de la moitié à l'international. L'introduction en bourse de la " cleantech " aura ainsi pour objectif de lui permettre de réaliser ses ambitions stratégiques.

    Incertain malgré tout

    D'après les projections du bureau d'analystes Portzamparc analyste conseil de cette introduction en Bourse, Enertime pourrait réaliser un chiffre d'affaires de 20 millions en 2018 et devrait être profitable la même année. Le chiffre d'affaires monterait à 42 millions en 2021 pour un résultat brut d'exploitation (Ebitda) de 6,2 millions d'euros. La levée de fonds aura pour but de développer ses ambitions dans la production de cette source d'énergie alternative mais aussi à renforcer ses fonds propres. Dans le prospectus, il est mentionné que la société ne dispose pas, d'un fonds de roulement net suffisant pour faire face à ses obligations et à ses besoins de trésorerie des douze prochains mois qui s'élèvent à environ 1,9 million d'euros ". Malgré l'engagement des actionnaires historiques de souscrire jusqu'à 2,1 millions d'euros à l'augmentation de capital, on ne va pas risquer à s'aventurer sur ce terrain-là. On optera pour la prudence.

    Ne pas souscrire

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos