lundi02mai

Après avoir décroché vivement vendredi dernier de 2,8%, le CAC 40 s'offre un léger rebond technique dans une séance sans grand relief. A Wall Street, les marchés évoluent sans véritable tendance, signe de prudence entre les publications qui se poursuivent et une batterie d'indicateurs économiques qui viennent de tomber.

    Sur le font économique, l' ISM manufacturier américain confirme le net ralentissement de l'économie américaine en ressortant à 50,8 contre 51,5 de consensus et 51,8 un mois avant. Autre mauvaise nouvelle, concernant la France cette fois-ci, l'indice composite (qui combine le secteur des services et celui de l ?industrie) a chuté à 48,0 points en avril, ce qui confirme la dégradation de la conjoncture par au chiffre de 48,3 de la première estimation "flash".

    Coté valeurs, Vallourec qui publiera demain matin ses comptes trimestriels redonne du terrain. Le titre chute de 5,69%, à 4,27 euros alors que ses comptes devraient être nettement dans le rouge, plombé par la chute des cours du pétrole et les déboires de Petrobras au Bresil. Lanterne rouge, Maurel &Prom chute de 7,69%, à 3,24 euros . Dans le même secteur, CGG dégringole de 6,1% à 0,77 Euro. Les résultats trimestriels sont attendus demain matin.

    A l'inverse, l'embellie sur le marché automobile français. Après un premier trimestre marqué par une nette hausse de 8,4%, le mois d'avril signe une progression de 6,5 % sur un an. Un rythme légèrement inférieur à celui des trois premiers mois de 2016, mais qui reste supérieur à celui enregistré l'an dernier à la même période.

    Le secteur automobile évolue dans le vert, sans pour autant se distinguer parmi les meilleures performances. Seuls les équipementiers surperforment la tendance, à l'image de Valeo qui grimpe de 1,44%, à 140,45 euros, Michelin gagne 1,01% à 92,07 euros. Renault est proche de l'équilibre (-0,06%) à 84,23 euros tandis que Peugeot perd 0,75% à 13,95 euros.

    Sur le marché des changes, l'euro reste ferme face au dollar et contre le yen. Il s'adjuge ainsi 0,60% face au billet vert et dépasse le seuil des 1,15 (à 1,1515$) et s'adjuge par ailleurs 0,7% face à la devise japonaise, pour s'échanger à 122,62 yens. Le billet vert quant à lui ne parvient pas à rebondir face à la devise japonaise et s'échange à 106,47 yens.

A découvrir également

  • Les tensions inflationnistes compliqueront le financement des pépites de la tech
    24/06/2022
  • La médiatrice de l’AMF insiste sur le respect du délai d’instruction de la succession d’un PEA
    21/06/2022
  • Les gestionnaires interdits de facturer des commissions de mouvement à partir de 2026
    8/06/2022
  • Les bons résultats trimestriels des entreprises cotées n’effacent pas la volatilité des marchés
    25/04/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt