mardi29novembre

Jusqu'à la dernière minute les marchés ne savaient pas sur quel pied danser tant l'écart entre Hillary Clinton et Donald Trump était dans un mouchoir de poche. La surprise du résultat du referendum sur le Brexit avait laissé des traces sur les marchés. Pour se rassurer ou conjurer le mauvais sort, les sondages fleurissaient. Dans le cas où Clinton était donnée vainqueur, les indices devaient s'apprécier de 3% en moyenne et chuter de plus de 10% en moyenne dans le cas contraire. Les investisseurs, les sondages se sont trumpés .

    Finalement, l'élection de Donald Tump, n'a pas provoqué l'onde de choc tant redoutée et a été au contraire vivement saluée par les investisseurs. Le Dow Jones majoritairement composé de valeurs industrielles évolue actuellement sur ses plus hauts historiques. Certains secteurs seront particulièrement favorisés, étant donné l'orientation du programme économique du 45e président de la première puissance économique mondiale.

    Donald Trump au New Hampshire Town Hall 09/08/2015

    Contexte



    Passé l'effet de surprise, les marchés actions ont eu la cote. Ils sont tous devenus fans de Trump, envoûtés par son projet d'une politique de relance massive d'un montant de 1.000 milliards de dollars. Une politique de grand travaux typiquement keynesienne et assez inédite à entendre de la bouche d'un républicain. La baisse des impôts rappelle toutefois qu'un républicain sera installé à la tête des États-Unis en janvier prochain. Un duo gagnant qui est censé permettre à la croissance de s'envoler. Le président qui n'est pas encore en fonction a réussi un tour de magie, qu'aucune banque centrale n'a réussi à faire : des espoirs nourris de remontée de l'inflation du fait de la politique économique de Trump. Les secteurs des transports, de la construction, de la santé, bancaire, des matières premières et de la défense poussent un gros ouf de soulagement après l'élection de Trump.

    Les infrastructures sur de bons rails



    Depuis 1959, les dépenses d'infrastructure ont proportionnellement baissé aux États-Unis, passant de 3 % à 2,4 % du produit intérieur brut, selon le bureau d'études du Congrès. Il n'en fallait pas moins pour que Donald Trump promette le grand soir au secteur avec l'annonce d'un plan massif d'investissement dans les infrastructures. " Nous allons (...) reconstruire nos autoroutes, nos tunnels, nos aéroports, nos écoles, nos hôpitaux ", a-t-il déclaré à peine élu. Une annonce qui n'a pas manqué de faire envoler le titre de l'américain Jacobs Engineering en Bourse. Sur les 49 dollars avant l'élection de Donald Trump, le titre d'un des tout premiers groupes mondiaux d'ingénierie industrielle et tertiaire, de construction, de maintenance, de consulting a bondi de 20% depuis, bénéficiant des promesses du nouveau président sur l'augmentation prévue des dépenses publiques.

    Valeurs américaines à suivre dans l'industrie

    Idem pour Martin Marietta Materials, le producteur de matériaux de constructions (ciments, granulats, bétons)qui a vu son action gagner en Bourse reprendre 17% en quelques jours, elle aussi dopée aux annonces de Trump. Tout comme Summit Materials, le groupe de matériaux de construction, qui va souffler en mars prochain ses deux années de cotation à Wall Street ou encore Vulcan Materials Company, le plus important fabricant de matériaux de construction américain. Headwaters le spécialiste américain dans la production, la transformation et distribution de matériaux devrait également tirer son épingle du jeu et profiter de la politique de relance de Donald Trump.


    Le secteur de la défense fourbit ses armes



    Les actions des fabricants d'armes et des groupes de défense américains devraient être à la fête tout au long de la mandature de Donald Trump. Le président américain partisan d'une hausse des dépenses militaires, a promis tout au long de sa campagne d'accroître les effectifs de l'armée américaine à 540.000 soldats actifs contre 480.000 actuellement. Il a également promis de faire progresser le nombre de navires, de sous-marins et d'avions tactiques. Si ses promesses de campagne sont tenues, les retombées seront importantes pour ces entreprises avec des contrats d'envergure à la clé. Selon un analyste de la Deutsche Bank, 2016 devrait être la première année positive pour les dépenses d'investissement en matière de défense aux États-Unis depuis 2010 avec une accélération modeste en 2017.

    Valeurs américaines à suivre dans l'aéronautique

    Les systèmes de défense à base de missiles seraient préférés par Trump, pour le plus grand bonheur des sociétés telles que Lockheed Martin, qui n'est tout autre que est la première entreprise américaine et mondiale de défense et de sécurité et le fabricant de l'avion de combat sophistiqué F-35, concurrent direct de notre Rafale tricolore. A noter que près de 85% es ventes de l'entreprise ont été faites à l'État américain, et le reste principalement à d'autres États. Raytheon, le contractant américain de défense connu pour ses missiles Patriot, Outre le secteur de la défense, son champ d'action touche de très nombreux segments (électronique embarquée, systèmes navals, contrôle aérien, radars, simulation, logistique). Pour la petite histoire, Raytheon est l'inventeur de la cuisson des aliments au micro-ondes.

    Trump semble également favorable à une modernisation du programme nucléaire avec les bombardiers B-21 (Northrop Grumman), les sous-marins Columbus (General Dynamics). D'autres valeurs telles que L-3 Communications, une autre entreprise américaine spécialisée dans la défense et l'armement ou Huntington Ingalls Industries, le constructeur de navires de guerres pourraient être en vue si Trump déroule son programme comme prévu.

    Toujours dans un secteur régalien, les valeurs du secteur carcéral ont été libres de s'envoler dès l'annonce de la victoire de Donald Trump. La plus grosse entreprise du secteur, Corrections Corp. of America, qui gère 90 000 places de prison, a vu son action augmenter de 60%, une hausse inédite depuis plus de 16 ans tandis que Geo Group , une entreprise de gestion de centres pénitentiaires également présente en Australie, aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Unia bondi de 35% sur la séance du mercredi 9 novembre. Ces deux valeurs avaient perdu respectivement la moitié et le quart de leur valeur depuis le 18 août quand le département de la Justice s'était prononcé pour la suppression progressive des prisons privées, une mesure que la candidate Hillary Clinton avait saluée et souhaitait appliquer en cas de victoire.

    Graphique et cours action
    Cours du titre Corrections Corp. of America

    Valeurs pétrolières/ mines de charbon : le bon tuyau ?



    La politique énergétique de Trump va carburer au profit des hydrocarbures de schiste et des carburants fossiles dans sa globalité. Le nouveau président américain a tout au long de sa campagne promis d'annuler l'accord de Paris sur le climat et de relancer le projet de construction de l'oléoduc Keystone XL entre le Canada et les États-Unis, qui avait été bloqué par Barack Obama. Ce pipeline long de 1900 kilomètres est censé transporter quotidiennement 830.000 barils de pétrole issus des sables bitumineux canadiens de la province de l'Alberta aux raffineries américaines du Golfe du Mexique. Dans ce contexte, les valeurs comme Exxon Mobil, le consortium pétrolier américain ou Chevron pourraient profiter de ce changement de paradigme. Pourquoi ces deux sociétés en particulier ? Parce qu'elles sont présentes à tous les échelons de l'industrie pétrolière - de l'exploration à la vente au consommateur via les stations service notamment. Et l'arrivée de Trump devrait les aider à relever la tête alors que les deux géants pétroliers américains paient encore le prix fort du plongeon depuis 2014 des prix du pétrole. Chevron est en effet plus sensible aux fluctuations des cours de l'or noir que son rival ExxonMobil car 67% de sa production est constituée de pétrole. A l'instar du pétrole du schiste, Donald Trump veut également relancer l'industrie charbonnière américaine. Ce qui n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd dans les états de la " Rust Belt " qui ont massivement voté pour le candidat républicain. Après l'élection de Donald Trump le cours du principal producteur américain de charbon Peabody est remonté de près de 50%.


    valeurs américaines : travaux publics

    Le secteur de la santé tiendrait la forme



    Les sociétés pharmaceutiques étaient menacées par la candidate démocrate. Celle-ci voulait s'attaquer à la politique de prix, donc aux profits, des laboratoires. Mais avec l''élection de Donald Trump, finies les menaces de contrôle des prix sur les médicaments. Pfizer, le géant de l'industrie pharmaceutique américain a bondi de 8,6 % en trois jours et son homologue Merck, qui n'est tout autre que la plus ancienne entreprise pharmaceutique et chimique du monde s'est apprécié de 5,7 % sur la période. La société travaille au développement des biothérapies pour le traitement du cancer ou de la sclérose en plaques, des systèmes de pointe pour la recherche scientifique et la production, jusqu'aux cristaux liquides pour les smartphones et téléviseurs.

    La biotech Gilead Sciences spécialisée dans le développement, la fabrication et la commercialisation de produits thérapeutiques, la biopharma Bristol Myers Squibb spécialisées dans les maladies cardiovasculaires, ou le cancer par exemple, Celgene , la biotech américaine, qui génère plusieurs milliards de dollars de chiffre d'affaires, jouit d'une croissance de plus de 20% grâce à ses traitements innovants pour lutter contre le cancer du sang. ne sont pas en reste.

    valeurs américaines dans la santé

    Les bancaires



    Les valeurs financières peuvent aussi bien se comporter si Donald Trump réduit le poids de la réglementation comme il s'y est engagé. Les déclarations de Donald Trump durant la campagne, notamment sa promesse d'abroger le Dodd Frank Act, alimentent cette perspective. La loi précitée, instaurée en 2010 comme mesure post-crise financière, vise une réduction des risques pour les banques. D'ailleurs, les titres financiers en ont déjà profité en Bourse, tels que les assureurs AIG ou Voya Financial. . Bien sur les géants bancaires tels que Morgan Stanley qui opère dans la banque privée, la banque d'investissement et la gestion d'actifs, Goldman Sachs, la célèbre banque d'investissement, Wells Fargo, la quatrième banque des Etats-Unis en termes d'actifs ou JP Morgan, le numéro un de la banque d'investissement vont tirer profit de cette dérégulation. De quoi booster par exemple les actions de Bank of America, avec une hausse record depuis mai 2016. Un autre facteur favorisera fortement ce secteur: une hausse fort probable des taux d'intérêt, longuement attendue, dans la mesure où les projets de grands travaux de Donald Trump devraient être financés par la dette.


    valeurs américaines dans la finance

    Incertitude



    Quelle politique va mettre en oeuvre Donald Trump une fois aux manettes des États-Unis en janvier prochain ? La question mérite d'être posée alors que passée l'euphorie post-élection Trump sur les indices boursiers, l'économie américaine tout comme les marchés financiers mondiaux entrent dans une période d'incertitude. La première source d'incertitude est sur la politique fiscale avec d'importantes baisses d'impôts pour les ménages et les entreprises à la clé que va mettre en place le 45e président des États-Unis. Comment celle-ci sera financée alors que la dette publique américaine frôle avec les 75% du PIB. Ce qui était envisageable sous Regan sera plus compliqué à appliquer actuellement. Quant aux mesures protectionnistes notamment sur l'importation de produits mexicains et chinois, celles-ci pourraient créer un choc inflationniste pour les Américains et donc mettre un coup de frein à la croissance tant espérée. Bref, diriger un État aussi puissant que les États-Unis ne sera pas chose aisée. En tout cas moins qu'une entreprise...


    Pour vous y retrouver, voici un tableau récapitulatif de toutes les valeurs citées dans cet article :

    graphique cours de bourse




    Attention, cet article ne constitue en aucune manière une incitation à acheter et ne peut être considéré comme des recommandations personnalisées. La liste présentée n'est pas exhaustive.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    TotalEnergies partage les recettes exceptionnelles des prix hauts de l’énergie avec ses actionnaires
    11/10/2022
  • Image actualite 2
    L’AMF entend réparer les dysfonctionnements du plan d’épargne en actions
    22/09/2022
  • Image actualite 3
    Pathé Gaumont officialise son projet d’IPO en 2024
    15/09/2022
  • Image actualite 4
    Les entreprises cajolent leurs actionnaires en 2022
    1/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt