mercredi23novembre

Vinci tente se remettre tant que bien que mal de l'incroyable manipulation boursière dont le groupe a été victime. Le titre du groupe de BTP progresse de 1,70% à proximité des 60 euros après avoir lâché plus de 18% la veille après la diffusion d'un faux communiqué de presse.

    Séance cauchemardesque

    Vinci va se souvenir très longtemps de la séance boursière du 22 novembre 2016 surtout entre 16h05 et la clôture. Le titre du groupe de BTP a sombré jusqu'à perdre 18,3% au plus fort de la baisse après la diffusion d'un communiqué de presse imitant la procédure du groupe.Ce document annonçait la découverte d'irrégularités ?en dehors de tous principes comptables reconnus? et des indicateurs financiers bien en-deça de ceux publiés officiellement au titre de l'année 2015 et du premier semestre 2016. Consqéuence de la découverte de ces prétendues irrégularités comptables, le directeur général adjoint de Vinci chargé des finances, Christian Labeyrie, aurait été limogé. Cité dans le faux communiqué, le PDG Xavier Huillard déclarait que ?les rumeurs qui circulent sur une procédure d'insolvabilité sont totalement fausses?. Ce sont ainsi 6,7 milliards d'euros de capitalisation boursière qui sont littéralement partis en fumée.

    Un scénario digne d'un polar

    La farce ne s'est pas arrêtée là. Un démenti est paru une vingtaine de minutes plus tard...La réaction du marché n'a pas tardé puisque le titre a repris la majeure partie de la perte essuyée avant 16 heures. Or, le démenti était lui aussi faux ! C'est peu après 17 heures que Vinci, l'authentique publie un vrai démenti. Qui en veut à Vinci ? Des informations de la presse spécialisée laisseraient penser que cette usurpation d'identité est l'oeuvre de personnes opposées à la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Ou ce piratage a -t-il été orchestré par des personnes souhaitant profiter d'actions Vinci à vil prix ? L'inconnu demeure...

    En tout cas, l'AMF a annoncé ce jour le lancement d'une enquête après les "graves dysfonctionnements de marché relatif au titre Vinci". "L'Autorité des marchés financiers considère qu'il s'agit d'un grave dysfonctionnement du marché dont elle va s'attacher à déterminer toutes les responsabilités".

    Nous réitérons notre avis positif sur Vinci, les perspectives annuelles pour 2016 sont donc maintenues, avec une baisse du chiffre d'affaires mais une progression du résultat.

    >> Retrouvez notre conseil Gestion PEA sur Vinci

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos