lundi31juillet

Longtemps indécis, le marche parisien a fini la journée en baisse de 0,7% à 5094 points. Alors que le Dow Jones a inscrit un nouveau record absolu à 21916 points, les places européennes restent moroses. Si les résultats publiés sont globalement satisfaisants, les investisseurs s'inquiètent de la hausse de l'euro alors que l'inflation reste stable

    ENCORE DE LA MARGE
    La journée a été marquée par la publication de l'inflation en zone euro. Elle est restée stable en juillet, à 1,3%, toujours bien en dessous de l'objectif de 2,0% de la Banque centrale européenne.

    LA HAUSSE DE L'EURO INQUIÈTE
    À plus de 1,17 dollar, la monnaie unique est au plus haut depuis janvier 2015. Il y a à peine sept mois, elle était au plus bas depuis 2002. Et certains groupes commencent à intégrer le rebond de la monnaie unique dans leurs prévisions annuelles. Schneider Electric, qui anticipait il y a peu un impact positif des changes de 400 millions d'euros sur son CA, attend à présent un impact négatif de 250 millions. What a difference a year makes

    SEPTIÈME CIEL
    Pendant ce temps aux États-Unis, le Dow Jones continue d'inscrire record après record. Aujourd'hui le plus haut était à 21916,67 points. Le Dow gagne 1,65 % depuis une semaine, septième séance consécutive de hausse

    LES CHIFFRES DU CHÔMAGE EN ZONE EURO
    Les chiffres publiés par Eurostat confirment l'amélioration de la situation économique en zone euro : Le chômage à baissé de 9,3% à 9,1% en juin, au plus bas depuis février 2009. Mais les statistiques sont très disparates selon les pays : le chômage est resté stable en France à 9,6 %, il baisse de 0,2 point en Italie et en Espagne mais à 11,1 % et 17,1 %. Et en Allemagne, il baisse, de 3,9 % à 3,8 %...

    VEOLIA : LE REBOND SE CONFIRME
    Veolia progressait de 2,81% à 19,20 euros, porté par des objectifs confirmés pour 2017, après la publication d'une baisse de son bénéfice net au premier semestre. Lire l'article

    LA PHRASE DU JOUR
    Muriel Pénicaud a défendu les dirigeants qui " prennent des risques " et créent " de la valeur économique ". Dire cela quand on est ministre du Travail en France, je ne sais pas si c'est très courageux ou complètement stupide...

A découvrir également

  • Les bons résultats trimestriels des entreprises cotées n’effacent pas la volatilité des marchés
    25/04/2022
  • Le marché des introductions en Bourse plombé par la guerre en Ukraine
    14/04/2022
  • Les marchés obligataires en effervescence dans la zone euro
    13/04/2022
  • Flambée des cours de l’or depuis le mois de février
    24/03/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt