jeudi13juillet

Fort rebond des marchés après le discours de la présidente de la banque centrale américaine. On a l'impression que Janet Yellen a voulu répondre aux préoccupations des investisseurs avant les grands départs en vacances.

>

La question du départ en vacances

Vous savez qu'avant de partir en vacances, les investisseurs se demandent toujours s'il faut prendre une assurance à la baisse des marchés car ils ont connu de nombreux étés meurtriers ou si au contraire ils peuvent partir l'esprit tranquille sans toucher à leur portefeuille en espérant même profiter d'un summer rallye, une hausse d'été, pendant qu'ils sont en train de se prélasser à la plage. Et jusqu'au discours de Yellen hier, c'était plutôt la version prudente qui prédominait mais elle a surpris et rassuré les marchés.

Pas "tant que ça"

Elle a rassuré sur les hausses de taux à venir. Elle a vraiment changé de discours. Elle est passée d'un discours plutôt agressif à un discours plutôt soft. Elle qui s'inquiétait des risques de surchauffe de l'économie, se pose maintenant des questions sur une inflation qui n'arrive pas vraiment à décoller et annonce qu'elle va suivre cela de très près. Et qu'en attendant, elle dit que les taux ne vont pas augmenter " tant que ça ", c'est l'expression qu'elle a utilisé. Conséquence, tous les prévisionnistes ont révisé à la baisse leur anticipation de hausse de taux futures, certains n'envisageant même plus de nouvelles hausses de taux en 2017 alors qu'on en attendait une troisième. Un changement très significatif.

Les indices boursiers ont applaudi

Un changement de ton qui a satisfait les marchés. Ils ont pris ce discours comme un signal d'achat. Et surtout comme un signal d'apaisement. Et se sont dits qu'ils pouvaient partir tranquilles en vacances et qu'ils n'auraient pas de mauvaises surprises, au moins du côté de la FED. En rêvant même d'un summer rallye. Les plus prudents achèteront quand même une toute petite assurance, avec des options à la baisse, pour être tout à fait tranquilles en profitant du fait que la volatilité, l'indice de peur des marchés, est retombée proche de ses niveaux les plus bas et que le coût des assurances est donc au plus bas ou presque. On n'est jamais trop prudents.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Le cac 40 va tenter de prolonger la fête après son envolée la veille dans le sillage du discours de janet yellen. wall street, les records tombent. le dow jones a inscrit hier en séance nouveau record absolu à 21.580 points et le s&p aussi à 2443 points. les marchés asiatiques ont également voulu participer à l'euphorie collective, le hang seng à hong kong est sur des plus hauts de deux ans et record également sur l'indice sud-coréen. les cours du brut et du wti tentent de résister à la baisse après le repli plus fort que prévu des stocks de brut et d'essence aux etats-unis la semaine dernière. les réserves commerciales de brut ont reculé de 7,6 millions de barils contre un repli de 2,85 millions de barils attendu par le consensus. l'or rebondit un peu de son côté à 1221 dollars l'once après avoir évolué en début de semaine sur ses plus bas de quatre mois à 1210 dollars l'once.

L'allemagne de la défense

L'Allemagne a franchi un pas et montre que respect des règles de la concurrence et du libéralisme ne signifie pas forcément naïveté. Elle a adopté un texte lui permettant, avec une très grande flexibilité, de bloquer les OPAs étrangères sur des groupes allemands dont l'activité est "stratégique". Un terme qui laisse une large place à l'interprétation.

Le drame du jour

Le magasin Colette va fermer ses portes le 20 décembre. Sa fondatrice Colette Rousseau se retire et sa fille ne veut pas prendre la relève. Mais qu'est-ce qu'on va devenir ?

Le gag du jour

Google a gagné sa bataille contre le fisc français et n'aura pas à payer son redressement fiscal de 1.115 milliard d'euros. C'est le Tribunal Administratif qui a décidé que la société irlandaise Google Ireland Limited n'était pas imposable en France. Pour vous faire sourire, Google a payé en 2015 un impôt sur les sociétés de...6.7 millions d'euros.

Le ttso du jour

"Ils ne sont pas contents". Qui ? 1) Le Chef d'Etat Major des Armées qui, après avoir appris qu'il devrait faire 850M? d'économies cette année s'est écrié ce matin devant les députés de la Commission Défense : "Je ne vais pas me laisser baiser comme ça !", 2) L'UE qui par la voix de Michel Barnier (son négociateur pour le Brexit) réagit aux déclarations de Boris Johnson hier (l'Europe "can go whistle" -- peut toujours courir -- pour que le UK règle la facture du Brexit). Déclaration de Barnier : "si l'Angleterre ne reconnaît pas sa dette, il n'y aura pas de discussion sur un futur partenariat UE/UK".

L'invité du jour

Débarquement américain aujourd'hui avec l'armada qui va protéger le président américain invité en grandes pompes par Macron. On attend avec impatience d'analyser leur poignée de mains.

On s'en fout ?

Lula condamné à 9 ans et demi de prison pour corruption; Conseil des ministres franco-allemand aujourd'hui à Paris avec Angela et Emmanuel; Altice va aussi lancer sa banque d'ici 2019, elle s'appellera Alticebank; 15000 feux d'artifice vont être tirés pour le 14 Juillet en France; Un quart des Français seulement mangent 5 fruits ou légumes par jour; Christine Angot va remplacer Vanessa Burggraf dans "on n'est pas couché", plus on est de fous plus on rit donc; Laurence Haïm quitte La République En Marche parce qu'elle n'a pas obtenu le poste qu'elle voulait dans l'équipe présidentielle, Obama va devoir la consoler.

VOILA C'EST TOUT
BONNE JOURNEE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos