jeudi08juin

Elis a dû un peu forcer sur la dot pour que Berendsen soit prédisposé à dire oui. Le groupe français vient en effet de relever à 2,2 milliards de livres son offre sur son concurrent britannique. La patience d'Elis a donc été récompensée après deux refus de Berendsen.

    Une offre encore améliorée

    Elis et Berendsen sont parvenus à un accord de principe sur une possible offre selon laquelle Elis proposerait 5,40 livres sterling en numéraire et 0,403 action pour chaque action de son concurrent. Les actionnaires de Berndsen toucheront également un dividende de 11 pence par action.

    Pour rappel, Elis avait formulé deux offres le mois dernier. Le 16 mai, Elis proposé de racheter Berendsen pour 11,75 livres sterling par actions, valorisant le britannique à un peu plus de 2 milliards de livres sterling. Devant ce premier refus, le français avait alors formulé une offre améliorée qui consistait en l'acquisition de chaque action ordinaire de Berendsen contre la remise de : 4,40 £ en numéraire ; et 0,426 action ordinaire nouvelle Elis.

    Un rapprochement pertinent

    Le rapprochement entre Berendsen et Elis constitue une opportunité unique de donner naissance à un leader pan-européen de la location-entretien d'articles textiles et d'hygiène, combinant la position concurrentielle de Berendsen en Europe du Nord avec les positions fortes d'Elis dans le reste de l'Europe ainsi que dans un certain nombre de marchés émergents à forte croissance.

    Elis a généré un chiffre d'affaires d'environ 1,7 milliard d'euros et un EBITDA d'environ 530 millions d'euros en 2016, ajusté pour refléter des acquisitions récentes réalisées par Elis. Le groupe combiné dégagerait un chiffre d'affaires supérieur à 3 milliards d'euros et un EBITDA d'environ 960 millions d'euros, avec plus de 440 sites et des activités dans 28 pays.

    Le groupe combiné offrirait une grande diversité géographique et bénéficierait de très bons positionnements dans la majorité des régions dans lesquelles il opèrerait, notamment en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Suède, au Brésil, au Danemark, en Espagne, aux Pays-Bas, en Suisse et en Norvège.

    D'un point de vue stratégique et financier, le groupe combiné serait idéalement positionné pour générer de la croissance organique et procéder à de nouvelles acquisitions ciblées, que ce soit sur des services ou des marchés nouveaux et existants et ainsi créer de la valeur pour les actionnaires de Berendsen et d'Elis.

    Synergies

    Le Conseil d'Elis prévoit que le groupe combiné générera des synergies récurrentes, sur une base annualisée, de coûts opérationnels et de dépenses d'investissement avant impôt d'au moins 40 millions d'euros par an, sur une période de trois ans à compter de la réalisation de l'opération. Ceci comprend 35 millions d'euros par an de synergies de dépenses opérationnelles d'EBITDA et 5 millions d'euros par an de synergies de dépenses d'investissement. L'opération sera relutif à hauteur de deux chiffres sur les bénéfices d'Elis.


    >> Retrouvez notre conseil Gestion PEA sur Elis

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Quel bilan pour nos portefeuilles boursiers en 2022 ? Découvrez les performances de nos deux PEA
    16/01/2023
  • Image actualite 2
    TotalEnergies partage les recettes exceptionnelles des prix hauts de l’énergie avec ses actionnaires
    11/10/2022
  • Image actualite 3
    L’AMF entend réparer les dysfonctionnements du plan d’épargne en actions
    22/09/2022
  • Image actualite 4
    Pathé Gaumont officialise son projet d’IPO en 2024
    15/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt