mardi30mai

Créée en 2005, Balyo est une société qui conçoit et développe des solutions robotisées pour les chariots de manutention.

    Manutention robotisée

    La période actuelle est plutôt riche en introductions en Bourse. Prodways, la pépite de Groupe Gorgé a fait sensation auprès des investisseurs et a été suivie de Valbiotis dont la souscription est en cours. Et maintenant place à Balyo, le spécialiste de la manutention robotisée qui sollicite les marchés afin de lever les 30 millions d'euros (voire près de 50 millions d'euros en cas de vif succès de l'opération) nécessaires à son développement. La société compte révolutionner la logistique avec sa technologie puisque, selon la direction, la manutention de palettes n'a guère évolué depuis 50 ans. Balyo fait figure de magicien... Il transforme des chariots de manutention basiques et pilotés manuellement en machines robotisées et autonomes. L'avantage pour les détenteurs de chariots "adaptés" par Balyo, c'est que le coût de la manutention sera réduit alors que le coût horaire d'un opérateur représente un poste important de dépenses pour une entreprise.

    Forte croissance

    En 2015, l'entreprise signe un partenariat avec le leader européen de la manutention Fenwick-Linde Material Handling pour créer et commercialiser en commun, une gamme de robots intelligents uniques sur le marché. Fort de ce succès, Balyo signe en 2016 un second partenariat avec le spécialiste américain de la manutention Hyster-Yale Group pour accroître son développement sur la zone Amériques. Ainsi, en 2016, Balyo a réalisé un chiffre d'affaires de 5,2 millions d'euros en progression de 79% par rapport à 2015. Au 31 décembre 2016, 137 robots Balyo étaient en service chez des clients tels que Mondelez, Procter & Gamble ou le français Valeo. Le chiffre d'affaires 2016, comme le chiffre d'affaires 2015, a été essentiellement réalisé en Europe à travers les réseaux de distribution du groupe Kion AG. Au 31 mars 2017, le carnet de commandes était de 14,5 millions d'euros, en progression de 30% par rapport au 31 décembre 2016.Cette année, Balyo estime être en mesure d'afficher une accélération très nette de son activité, avec un objectif de chiffre d'affaires supérieur à 15 millions d'euros. Et pour 2022, Balyo espère générer des ventes supérieures à 200 millions d'euros. Un résultat opérationnel "proche de l'équilibre" est attendu en 2018 par la direction et celle-ci table sur un taux de marge opérationnelle proche des 20% sur le plus long terme. Sur le front du marché adressé, Balyo avance qu'il serait en mesure d'adresser 20% de parts dans l'univers des chariots électriques. La forte croissance affichée par le groupe est séduisante au premier abord tout comme le potentiel du marché adressé.


    Séduisant mais...

    Mais quand on creuse un peu plus dans les comptes, certains éléments laissent perplexes. La société affiche encore des pertes significatives, ployant sous les efforts de recherche et de développement. 6,8 millions d'euros rien que l'an dernier. La société explique qu'elle continuera d'investir significativement au cours de ces prochaines années. Pour ces raisons, Baylo signale qu'elle serait susceptible de constater de nouvelles pertes. Ce qui est perçu comme habituel pour une biotech, l'est un peu moins pour une société qui développe un bien tangible. Dans le prospectus, il est en outre mentionné que la société ne dispose pas, d'un fonds de roulement net suffisant pour faire face à ses obligations et à ses besoins de trésorerie... Si on lit entre les lignes, cette levée de fonds est donc primordiale pour financer le développement et la commercialisation de ses technologies. Malgré l'engagement des actionnaires historiques de souscrire à l'augmentation de capital, on ne va pas risquer à s'aventurer sur ce terrain-là. Seuls les investisseurs particuliers audacieux et aimant les technologies inscrites dans l'air du temps pourront tenter l'aventure. Pour les moins téméraires, ils passeront leur chemin ou attendront quelques tours de chariots élévateurs avant de s'intéresser au dossier.

    Ne pas souscrire

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos