mardi02mai

BNP Paribas sera la première grande banque française à dévoiler ses résultats du 1er trimestre, demain matin avant l'ouverture du marché. Si les analystes sont optimistes, les attentes sont grandes et l'actualité est chargée avec un partenariat signé avec Snapchat mais aussi une nouvelle mise en cause par la justice américaine

    Des attentes élevées

    BNP Paribas sera la première grande banque française à dévoiler ses résultats du 1er trimestre, demain matin avant l'ouverture du marché. Les prévisions fournies par un analyste laissent entrevoir un produit net bancaire de 10,82 milliards d'euros, pour un bénéfice net de 1,45 MdE. Les attentes sont élevées. les banques françaises avaient fini l'année 2016 en grande forme, cumulant 23,5 milliards d'euros de bénéfices nets. D'après les analystes, la tendance s'est poursuivi au premier trimestre 2017 avec notamment sur l'activité de banque d'investissement aussi bien sur l'émission de dette que sur les marchés actions. Dans la banque de détail, l'activité ne devrait pas décevoir avec notamment les transactions immobilières qui sont toujours très élevées tout comme les renégociations de crédit. Si l'activité profite des taux toujours très bas, les effets négatifs apparaîtront plus nettement, plus tard dans l'année, en cas de hausse des taux. Les banques devront en effet compter avec un stock de prêts relativement peu rémunérateur alors que le coût de leurs ressources pourrait, à terme, se renchérir.

    Le danger n'est pas immédiat, mais il se cumule aux autres enjeux industriels que traversent les banques. Elles doivent en particulier s'adapter à la révolution digitale et réglementaire du secteur. Raison pour laquelle la colonne " dépenses " sera elle aussi scrutée de près ces prochaines semaines.

    La révolution digitale

    BNP Paribas vient d'annoncer la signature d'un partenariat global avec Snap Inc. Un partenariat qui permettra à la banque de developper sa présence sur une plateforme de communication internationale axée sur les jeunes et forte de 53 millions d'utilisateurs actifs quotidiennement en Europe (décembre 2016). Après le rachat du compte Nickel, BNP s'affirme comme un leader de la digitalisation social et mobile de la banque et montre qu'il entend bien exister, comme acteur traditionnel, face au développement des fintechs et à l'arrivée des technos (Facebook, Apple, Orange) sur le marché de la banque.


    Nouveaux ennuis judiciaires ?

    En 2014, BNP écopait d'une amende d'un amende de 9 milliards de dollars pour avoir cherché à contourner l'embargo imposé par Washington sur les transactions en dollars avec certains pays. Si la page de cette amende semble tourné, la banque française pourrait avoir de nouveaux ennuis avec kla justice américain. D'après Bloomberg, BNP paribas, mais aussi UBS et Royal Bank of Scotland ont reçu des injonctions d'un procureur fédéral pour obtenir des informations sur le marché des obligations du trésor américain. Bloomberg explique que le Département de la Justice s'intéresse depuis deux ans déjà au secteur des "when-issued securities", le marché des titres vendus avant leur émission, aussi florissant qu'opaque.


    Notre avis
    Si les résultats de BNP ne devraient réserver aucune mauvaise surprise, les attentes sont très élevées après plusieurs mois d'euphorie. Le titre est en hausse de 23 % sur 6 mois. Un superbe début d'année pour BNP mais le reste de l'année risque de ne pas être aussi rose. Entre les risques politiques, judiciaire, la hausse des taux, et la concurrence des technos, le secteur bancaire pourrait vivre des prochains mois agités. Le point haut est proche. Rester à l'écart.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos