mercredi24mai

" Valedia, produit le plus avancé, ouvre la voie à une nouvelle génération de produits apportant une véritable solution de prévention du diabète de type 2. ". Valbiotis veut lever 13 millions d'euros en Bourse pour accélérer le développement de Valedia, son premier complément santé, qui vise à prévenir le diabète de type 2. Interview de Sébastien Peltier, CEO de Valbiotis.

    Sebastien Peltier
    Sébastien Peltier, CEO de Valbiotis



    MonFinancier : Présentez-nous en quelques mots Valbiotis, votre société qui se présente sur Alternext...

    Sébastien Peltier : Valbiotis est une société spécialisée dans le développement de solutions nutritionnelles innovantes dédiées à la prévention des maladies cardio-métaboliques et à l'accompagnement nutritionnel des patients. Ses produits sont destinés aux industriels de l'agro-alimentaire, et de l'industrie pharmaceutique. Valbiotis intervient notamment pour la prévention du diabète de type 2, de la NASH (stéatohépatite non-alcoolique, plus communément appelée " maladie du soda "), de l'obésité et des pathologies cardio-vasculaires. Créée début 2014 à La Rochelle, la société a noué de nombreux partenariats avec des centres académiques d'excellence en France et à l'étranger, dont notamment l'Université de la Rochelle, le CNRS, et l'Université Clermont Auvergne située à Clermont-Ferrand, où la société a ouvert un établissement secondaire. Ces accords lui permettent de bénéficier depuis sa création d'un fort effet de levier grâce notamment à des experts et partenaires techniques mobilisés sur ses projets.

    MF : Combien de produits sont en cours de développement ? Lequel est au stade le plus avancé ?

    S.P : En trois ans, Valbiotis a déjà constitué un pipeline mature de cinq produits (dont trois sont issus du même principe actif, Totum-63, association et extractions spécifiques de cinq plantes), tous en phase de développement clinique. Ce cycle de développement court (6 ans environ contre 12 ans en moyenne pour un médicament) est un atout décisif. Au sein de ce portefeuille avancé, Valedia, produit le plus avancé, ouvre la voie à une nouvelle génération de produits apportant une véritable solution de prévention du diabète de type 2. Actuellement en Phase II de développement clinique, étape ultime vers le dépôt du dossier de demande d'allégation de santé propriétaire auprès des autorités (les Phases III de développement clinique n'étant pas requises en nutrition), le principe actif de Valedia, TOTUM-63, a déjà démontré son efficacité sur la réduction de plusieurs facteurs de risque lors des études précliniques.

    Les résultats de l'étude clinique de Phase I/II avec le principe actif ont validé l'innocuité de Valedia et apporté une preuve de concept de l'efficacité sur le métabolisme du glucose et de l'insuline affichant une tolérance accrue aux glucides avec une diminution du pic glycémique, une sécrétion moindre d'insuline mais également une amélioration d'un index de la sensibilité à l'insuline, mécanisme clé pour la prévention et le traitement du diabète de type 2.

    Les résultats des études de Phase II fourniront les données clés pour soumettre un dossier de demande d'allégation de santé propriétaire auprès des autorités réglementaires européennes et américaines. Cette allégation (qui pourrait être " Valedia diminue la glycémie à jeun, dont l'élévation est un facteur de risque du diabète de type 2 ") permettra de positionner Valedia comme le premier produit dans le monde bénéficiant d'une allégation santé destiné aux pré-diabétiques dont le nombre atteint près de 130 millions pour les seuls marchés européens et américains avec une mise sur le marché attendue dès 2020.

    MF : Vous visez l' " allégation santé " pour votre complément alimentaire... Pouvez-vous nous en dire plus ? En quoi l'obtention de ce précieux sésame vous confère un avantage significatif ?

    S.P : Une allégation santé permet de faire de faire le lien entre la consommation d'un produit de statut alimentaire et un bénéfice santé. En Europe, c'est l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (AESA ou EFSA - European Food Safety Authority) qui est en charge de l'évaluation scientifique et clinique permettant d'obtenir ou non l'allégation santé.

    Différents niveaux d'allégation santé sont possibles. En particulier, il est possible de demander une allégation santé relative à la diminution d'un facteur de risque de maladie. C'est la stratégie de Valbiotis qui demandera pour Valedia une allégation santé relative à la réduction d'un facteur de risque de développer un diabète de type 2. Cela fournira un atout concurrentiel fort : au niveau de la communication puisque ce message santé pourra être communiqué à la fois aux consommateurs et aux professionnels de santé ;au niveau du positionnement puisque Valedia deviendra le premier produit destiné aux pré-diabétiques et au niveau scientifique et clinique puisque la sécurité et l'efficacité de Valedia auront été validées par l'autorité probablement la plus stricte dans le monde pour l'attribution des allégations santé. Une fois obtenue, cette allégation permettra d'accompagner les ventes de Valedia de messages commerciaux forts relatifs au bénéfice santé procuré.

    MF : Êtes-vous en concurrence avec d'autres acteurs sur cet important marché du pré-diabète qui concernerait 129 millions de personnes en Europe et aux États-Unis ?

    S.P : A la connaissance de la société, nous sommes les seuls à prétendre obtenir une allégation santé relative à la diminution d'un facteur de risque de développer un diabète de type 2. Certaines entreprises du monde pharmaceutique ont déjà essayé d'obtenir non pas une allégation santé, mais une autorisation de mise sur le marché pour un médicament destiné aux pré-diabétiques. Les autorités n'ont pas donné une suite favorable à ce positionnement pour un médicament. La voie réglementaire de l'allégation santé est selon nous la meilleure voie pour positionner un produit destiné aux pré-diabétiques.

    MF : Quels types de partenariats visez-vous ? Uniquement des accords avec des laboratoires pharmaceutiques ?

    S.P : Nous visons un accord de partenariat de type licensing avec notamment des royalties sur le chiffre d'affaires du licencié et une marge sur l'approvisionnement en produits finis. Nous nous adressons certes aux acteurs majeurs de l'industrie pharmaceutique mais aussi aux acteurs de l'industrie agro-alimentaire spécialisé dans la santé comme Nestle Health Science.

    MF : Comment entendez-vous utiliser les fonds levés à l'occasion de cette introduction en Bourse ?

    S.P : La présente augmentation de capital a pour objet de doter la société des moyens financiers nécessaires jusqu'à l'obtention d'une allégation santé sur son premier complément santé Valedia lequel deviendra le premier produit dans le monde à bénéficier d'un tel label visant près de 130 millions de pré-diabétiques européens et nord-américains. A cette fin, les fonds levés seront affectés à trois objectifs prioritaires : La poursuite et l'intensification des programmes cliniques des différents produits candidats ; L'internalisation des plateformes techniques et le recrutement de collaborateurs R&D actuellement externalisés chez des partenaires ; et la recherche de partenaires commerciaux de 1er plan issus de l'industrie pharmaceutique et/ou agroalimentaire en vue de signer des accords de licence de commercialisation.

    MF : Nestlé est très actif dans le rachat de sociétés évoluant dans l'univers de la nutrition médicale... Vous vous considérez alors comme une cible de choix ?

    S.P : C'est une hypothèse de partenariat qui peut être envisageable au même titre qu'avec un acteur majeur de l'industrie pharmaceutique.

    Propos recueillis par Sabrina Sadgui


    >> Souscrire ou ne pas souscrire à cette introduction en Bourse ? Retrouvez notre conseil détaillé sur l'opération...

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos