jeudi02mars

La dernière communication d'Engie a été saluée par les investisseurs avec un titre qui occupe la tête du CAC40 depuis l'ouverture. Le marché a préféré se concentrer sur les perspectives présentées par le gazier que sur sa prestation sur l'exercice écoulé.

    Une année 2016 mitigée

    L'année 2016 est clairement à oublier pour Engie avec des comptes marqués par des dépréciations d'actifs liées aux prix de l'énergie en Europe. Ce qui est rassurant dans cette publication, c'est que meilleur reste à venir sur Engie... Le plan de transformation engagé il y a un an commence à porter ses fruits, ce qui autorise Engie à tabler sur un rebond de son résultat net hors éléments exceptionnels pour cette année.

    L'an dernier, le résultat net récurrent d'Engie s'est contracté de 4,3% à 2,5 milliards d'euros. Un montant qui est conforme aux attentes du marché. En novembre dernier, Le groupe avait en effet averti qu'il ne visait plus qu'un profit net récurrent dans le bas de sa précédente fourchette d'objectifs, comprise entre 2,4 et 2,7 milliards d'euros. Et en net, le résultat reste dans le rouge à hauteur de 400 millions d'euros, sous l'effet de dépréciations et de provisions. C'est nettement mieux que la perte nette de 4,6 milliards d'euros affichée en 2015, encore sous le poids de dépréciations pour un montant de 6,8 milliards d'euros en 2015.

    Le chiffre d'affaires a reculé de 4,6%, à 66,6 milliards d'euros, et son excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 5,2%, à 10,7 milliards d'euros.

    Du mieux en 2017

    L'ex-GDF affiche des perspectives encourageantes pour 2017. Outre le retour à une croissance organique, le groupe s'attend cette année à réaliser un excédent brut d'exploitation compris entre 10,7 et 11,3 milliards d'euros. La société va également s'évertuer à contenir ses coûts avec 500 millions d'euros d'économies qui ont d'ores et déjà été réalisées. Engie va continuer en ce sens avec une enveloppe du même ordre à horizon 2018.


    >> Le nouveau profil d'Engie est beaucoup plus séduisant avec un accent mis sur le solaire et l'éolien. La société ambitionne de devenir à l'horizon 2018 un acteur mondial dans la transition énergétique. Après avoir touché des plus bas historiques sous les 11 euros début février, la valorisation du titre est à la casse quand on se penche de plus près sur les perspectives présentées par l'ex-GDF.

    Retrouvez notre conseil sur Engie avec le bonus cappé 9L49Z


Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos