vendredi06octobre

On a eu presque tous les jours cette semaine des nouveaux records sur Wall Street. Wall Street flambe. Double record, triple et même quadruple record: Dow Jones, S&P 500, Nasdaq et le Russell qui est l'indice des valeurs moyennes. On est entrés dans une des phases les plus longues de hausse de marché, une hausse de marché qui a démarré en 2009 et qui continue sans faiblir après près de 9 ans.

>

Qu'est-ce qui alimente cet optimisme?

Les derniers baissiers, les derniers bears, ont déposé les armes, ils ont capitulé, et gérants humains et systèmes de trading algorithmiques sont tous positionnés encore à la hausse. On est dans ces phases de marché où on ignore totalement les mauvaises nouvelles et où on se concentre uniquement sur les bonnes nouvelles. Et il se trouve que des bonnes nouvelles, il y en a. Le futur plan de réduction d'impôts de Trump a été un facteur accélérateur de la hausse. Mais le marché considère aussi, devant la succession d'indicateurs positifs, que l'économie américaine est suffisamment forte pour ne pas souffrir des futures hausses de taux aux États-Unis et ça c'est un élément important. Jusqu'à présent, des perspectives de hausse de taux étaient toujours considérées comme un danger pour les marchés. Là, signe de l'optimisme des marchés, les investisseurs considèrent au contraire que s'il y a hausse de taux c'est que l'économie américaine est forte et donc que les entreprises augmenteront encore leurs profits.

Bulle ou pas bulle ?

Alors, la question à plusieurs milliards de dollars, bulle ou pas bulle ?Très difficile d'y répondre. La situation des entreprises américaines est bonne. Elles font des profits, elles vont largement bénéficier d'une baisse d'impôts, elles sont dans une situation financière plutôt saine même si elles commencent à atteindre des niveaux d'endettement un peu alarmants. Mais d'un autre côté, il est indéniable que les valorisations atteignent des records, les marchés américains sont chers. Très chers. Probablement trop chers. Mais ils étaient chers il y a 6 mois, et ils le sont encore plus aujourd'hui. Et ce type d'exagération peut durer encore des semaines, des mois ou même des années. Et c'est ce qui explique en partie la hausse, plus personne n'a envie de se mettre en contre-tendance, tout le monde préfère prendre le train en marche en se disant qu'en cas de retournement il sera toujours temps de sauter du train avant qu'il ne déraille.

La bonne nouvelle du jour

Au tour de l'Insee de revoir la croissance de la France à la hausse. 1.8% en 2017. Un taux de croissance qu'on n'avait pas vu depuis 2011. Avec deux moteurs qui tournent bien, la consommation des ménages et les investissements des entreprises, et ça c'est une excellente nouvelle. Seule ombre au tableau, une ombre qui persistera longtemps car c'est un problème structurel en France, le moteur des échanges commerciaux avec un déficit commercial toujours aussi dramatique. Mais ne gâchons pas la fête, cette hausse de la croissance est une bonne nouvelle.

Ceux qui foutent le bordel

La petite phrase d'Emmanuel sur "ceux qui foutent le bordel au lieu de chercher un travail" continue à alimenter les polémiques. Dérapage incontrôlé pour les uns, dérapage calculé pour les autres qui pensent que Macron utilise de temps en temps un langage "grossier" pour mieux communiquer avec une partie des Français, et marque, selon le grand Bayrou "un surgissement du réel dans le discours politique". Il fallait la trouver celle-là

Le fils caché de sarko

Pour Libé, Macron est le fils caché de Sarko. Il va être fier le papa avec cette une de Libé.

Nouveau record pour monfinancier

Le succès des soirées réservées à la gestion du patrimoine des 25-40 ans animée par Yannick Hamon ne se dément pas. Hier, pour la dixième édition, nous avons encore battu un nouveau record d'affluence avec près de 100 participants dans notre agence Avenue Marceau. Merci à tous les participants. Et bienvenue à ceux qui s'inscriront aux prochaines soirées : la soirée avant-première SOFICA, défiscalisation et cinéma et la conférence sur les enjeux patrimoniaux des plus de 60 ans

Amazon, encore et toujours

Amazon est devenu un véritable phénomène. Entrepreneuriale. Mais médiatique aussi. Pas un jour ne passe sans qu'Amazon ne fasse la une pour un sujet ou un autre de la presse, surtout anglo-saxonne. Aujourd'hui c'est à la Une du Wall Street Journal qu'on explique qu'Amazon est en train de disrupter aussi le marché du recrutement des MBAs en devenant le premier recruteur des business schools.

Le catalexit

C'est une première. Une grande banque espagnole, la banque Sabadell, a décidé de quitter la Catalogne de crainte d'une dérive indépendantiste. Son siège social sera transféré de Barcelone à Alicante. Toujours aucun signe de progrès ou de négociations entre Madrid et Barcelone, et la menace d'une déclaration d'indépendance la semaine prochaine continue à planer.

La question du jour

qui nous préoccupe tous, c'est 'Aujourd'hui/Le Parisien" qui la pose: "Les dés sont-ils pipés" dans les jeux télé? "Après les accusations d'Olivier Chiabodo et les déclarations de Christophe Dechavanne", la question de la sincérité de ces programmes se pose". C'est dans ces moments-là que Guy Lux nous manque.

C'est votre argent exceptionnel

ce soir à 19h sur BFM Business, samedi à 21h, dimanche à 12h et en replay. On rejoue la semaine et on vous donne des conseils avec nos Jedis de l'économie et de la Finance: Alexandre BARADEZ, Chef stratégie de marché, IG markets; Sébastien FAIJEAN , Directeur associé, IDMidCaps; Michel RUIMY , Économiste, professeur à l'ESCP Europe;Pascale Seivy, Responsable du conseil en investissement chez Pictet & Cie; Emmanuel LECHYPRE et bien sûr, Laure Closier.

Du côté des marchés

Wall Street aime toujours les records. Les trois indices phares de la Bourse américaine ont encore atteint des sommets après des indicateurs économiques solides publiés aux États-Unis mais aussi par des avancées sur le futur plan de réduction d'impôts de Trump. Le dollar se renforce face à un euro affaibli par les incertitudes politiques en Espagne. La paire euro/dollar vient de casser ce matin à la baisse le seuil des 1,17 dollar. Du côté du pétrole, l'or noir reste mal orienté en raison des craintes d'une surabondance de l'offre. Le WTI cède 0,3% à 50,59 dollars et le Brent perd également 0,3% à 56,81 dollars.

On s'en fout ?

McDo va proposer à partir de la semaine prochaine un burger sans viande (!!!), à quand les McDo Vegan?; Carla Bruni sort un album de reprises, no comment; Le crédit agricole lance une banque mobile pour contrer Orange Bank; Selon une étude réalisée pour le Figaro, les applications mobiles en France ont rapporté 460 millions d'euros en 2016 et devraient rapporter 655 millions d'euros en 2017, une hausse de plus de 40%; La pratique de l'écriture inclusive commence à se répandre au delà des cercles féministes : on écrit par exemple, les médaillé-e-s d'or ou encore les député-e-s, le délire.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos