jeudi09août

Le dernier point d'activité d'Abeo est passé inaperçu. Pourtant, le spécialiste des équipements sportifs a vu ses ventes progresser de 18,5%, à 52,6 millions d'euros, au titre des trois premiers mois de son exercice décalé 2018/2019. Mieux encore, les prises de commandes ont bondi de 36,1% sur la période, à la faveur des dernières acquisitions réalisées par Abeo. Même la confirmation de son objectif de chiffres d'affaires à mars 2020, ne trouve pas grâce aux yeux du marché. Ce désamour à l'égard d'Abeo est à nos yeux, tout à fait injustifié...

    Un carnet de commandes qui grimpe

    Abeo commence son exercice décalé 2018/2018 d'un bon pied. Le spécialiste des équipements sportifs a réalisé un chiffre d'affaires de 52,6 millions d'euros au titre des trois premiers mois de son exercice 2018/2019. Soit une progression de 18,5% en données publiées par rapport au premier trimestre de l'exercice précédent.

    Les ventes du groupe ont été portées par la contribution de la variation de périmètre de 19,5%, c'est-à-dire par l'intégration des acquisitions de Meta GmbH en novembre 2017, Cannice en janvier 2018 et Bosan BV en mars 2018. L'évolution organique du chiffre d'affaires au 30 juin 2018 est de 0,1% et l'effet de change est défavorable de 1,1%.

    Dans le détail, la division Sport et la division Vestiaires ont bénéficié pleinement de l'intégration des sociétés récemment acquises et affichent respectivement une croissance de 15,7% et 28,1%. La division Escalade poursuit son évolution favorable avec une croissance organique de 14,7%, bénéficiant toujours de l'essor mondial de cette discipline.

    L'activité commerciale sur ce début d'année a été particulièrement dynamique au sein des 3 divisions avec des prises de commandes qui s'élèvent à 64,2 millions d'euros, en très forte progression de 36,1% pour le 1er trimestre 2018/19. En particulier, la croissance organique des prises de commandes atteint un niveau record à 19,7% (-1,4% d'effets de change) par rapport au 1er trimestre 2017/18.

    Abeo constate toutefois " un allongement du temps de maturation des projets et du processus de mise en oeuvre des chantiers et des installations, à l'initiative de ses clients". Ce fait explique le décalage entre la croissance organique du chiffre d'affaires et celle relative aux prises de commandes. Rien d'alarmant donc...

    Les 300 millions d'euros à 2020 toujours d'actualité

    L'équipementier sportif confirme son objectif de porter son chiffre à plus de 300 millions d'euros à l'horizon 2020 avec un objectif de croissance organique de plus de 7% par an et de croissance externe de plus de 12% par an. Cet objectif repose sur la mise en oeuvre du modèle de développement historique du groupe "associant croissance organique et acquisitions ciblées". Une feuille de route clairement réaliste quand on sait qu'elle n'a jamais remise en cause depuis l'introduction en Bourse d'Abeo en 2016. La levée de fonds de 23 millions d'euros réalisée en janvier dernier, a donné à Abeo une aisance financière supplémentaire pour sécuriser ses emplettes. Compte tenu de cet objectif, la valorisation du dossier en Bourse est très loin d'atteindre des sommets. Bien au contraire... Le repli de 14% depuis le début de l'année est une bonne opportunité de s'intéresser à cette société très bien gérée et à l'avenir prometteur.


    >>

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos