lundi13août

Il y a un mois jour pour jour, Altran plongeait de 28% après la découverte de 10 millions de dollars de commandes fictives dans les comptes d'Aricent. Il faut dire que le marché a pris Altran en grippe depuis l'annonce de l'acquisition d'Aricent en novembre 2017, jugée chère payée. Pour Portzamparc, la sanction boursière est exagérée et a intégré le titre dans sa liste des valeurs favorites.

    Une fraude à 10 millions de dollars

    Mi-juillet, Altran a annoncé avoir fait l'amère découverte d'une fraude au bon de commande d'un montant de 10 millions de dollars. Cet agissement est le fait d'un individu et concerne un client, pour un montant de l'ordre de 10 M$, et porte sur la période courant du 3ème trimestre 2017 au 1er trimestre 2018. La société explique ne pas prévoir d'impact significatif sur ses états financiers du 1er semestre. Néanmoins les impacts directs et indirects liés à cet évènement amènent Altran à réévaluer le profil de marge d'Aricent à environ 15,6% sur les douze derniers mois à juin 2018 sur la base de revenus de 675 millions de dollars.

    La fraude ramène le profil de marge d'Aricent de 18,3 % en 2017 (sur douze mois à fin septembre) à 15,6 % à fin juin 2018 (sur douze mois). Altran a décidé des mesures de réduction de coûts pour " rétablir le profil de marge d'Aricent aux niveaux présentés dans les communications antérieures ".

    Une emplette à 1,7 milliard

    Altran avait annoncé l'acquisition de l'américain Aricent en novembre dernier pour la somme de 1,7 milliard d'euros. Pour boucler le financement, le groupe d'ingénierie avait alors sollicité les actionnaires pour lever les 750 millions d'euros nécessaires à l'acquisition de la société américaine. Avec le rachat d'Aricent, Altran avait pour ambition de changer de dimension et ainsi devenir le leader mondial du marché en forte croissance du conseil en ingénierie. L'acquisition devait être sur le bénéfice net par action dès la première année et puis à deux chiffres grâce à des synergies d'EBITDA supérieures à 50 millions d'euros à horizon 2022.

    Des objectifs 2022 remis en cause ?

    Pour l'instant, l'incident Aricent ne remet pas en cause les objectifs à horizon 2022, tels que définis dans le nouveau plan stratégique "The High Road". Altran vise à cette échéance, une marge opérationnelle de 14,5% et quatre millions d'euros de chiffre d'affaires, pour un bénéfice par action doublé par rapport à celui de 2017. Le marché est pour l'instant dubitatif. Altran a perdu 800 millions d'euros de capitalisation sur la nouvelle alors que l'inquiétude des marchés porte sur 10 millions de dollars. Nous trouvons la sanction exagérée et conservons notre biais positif sur Altran.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos