vendredi31août

Le titre décroche de près de 10 % en Bourse après des rumeurs lancés par le fonds activiste Muddy Waters

    La fin de semaine est particulièrement éprouvante pour les actionnaires de Casino Guichard. En forte baisse depuis le début de l'année, le titre a encore perdu 12 % sur la semaine, portant sa baisse à 45 % depuis le début de l'année

    Mercredi, il a perdu 4 % après la décision de Crédit Suisse d'abaisser son objectif de cours de 42,25 euros à 31,65 euros, s'inquiétant notamment de l'endettement du groupe. Un abaissement qui intervient 3 semaines après celui de Bernstein qui avait entraîné une baisse de 6 % de Casino.

    Et aujourd'hui, le titre est victime d'un tweet du fonds activiste Muddy Waters, qui affirme que Casino Finance, la plus grosse filiale française du groupe, n'a pas déposé ses comptes 2017.

    Casino a répondu que les comptes de sa filiale Casino Finance n'avaient pas été publiés pour des raisons de "retard technique" et qu'ils étaient intégrés aux chiffres consolidés 2017 du groupe : "Ils seront déposés samedi et lisibles sur Infogreffe lundi"

    Muddy Waters n'en est pas à son coup d'essai. En 2015, la société avait déjà reproché au distributeur son manque de transparence, sa pile de dettes et son ingénierie financière masquant la baisse de ses performances.

    Les inquiétudes sur la dette de Casino et de Rallye ont ressurgi récemment, obligeant le distributeur stéphanois à un deuxième plan de cessions d'actifs. L'analyste Bernstein s'est lui inquiété des accords avec les franchisés, qui pouvait entraîner un impact important sur la rentabilité et la génération de liquidités et le refinancement de la dette.

    Casino avait répondu que ces accords n'auraient qu'un impact de 50 millions d'euros "dans le scénario très improbable où tous les magasins transférés devraient être fermés simultanément". Le groupe a aussi indiqué que son désendettement se poursuivrait conformément aux objectifs. Casino compte bien réduire la dette nette en France de 1 milliard d'euros d'ici la fin de l'année. Le groupe de Jean-Charles Naouri vient de vendre 15 % du capital de Mercialys sous la forme d'un equity swap avec une banque pour 213 millions d'euros. Des offres indicatives reçues en juillet 2018 sur d'autres actifs viendraient compléter le programme. Le groupe a confirmé ses objectifs annuels réitérés en juin, à savoir une croissance de plus de 10% du ROC hors plus-values immobilières en France en 2018 et, pour le groupe, une hausse de plus de 10% également, incluant cette fois les plus-values immobilières mais excluant changes et crédits fiscaux.

    Nous avons un conseils PEA en cours sur Casino recommandé en 2015. Notre position perd actuellement 18 %. Nous conservons la position

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos