mercredi29août

Le CAC 40 enchaîne une 4ème séance consécutive de hausse et repasse la barre des 5500 points à 5502.26 points (+0,31%). Si l'optimisme est toujours de mise, notamment aux États-Unis après l'accord de libre-échange avec le Mexique et en attendant le Canada, et après la révision à la hausse du PIB du 2ème trimestre, les marchés restent prudents en attendant les chiffres très importants de l'inflation demain

    AU TOUR DU CANADA
    Après l'accord bilatéral entre les États-Unis et le Mexique, la pression est sur le Canada qui doit s'entendre avec Washington s'il veut préserver l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna) entre les 3 pays. Mais le Canada n'est pas prêt à toutes les concessions. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a ainsi affirmé "nous n'allons signer qu'un accord qui est bon pour le Canada".
    La ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland est arrivée mardi en fin de journée dans la capitale américaine. Elle a a salué "les compromis assez difficiles" du Mexique et s'est dire prête " à tous les scénarios "

    GOOD SURPRISE
    On attendait aujourd'hui la publication de la deuxième estimation Département du Commerce de la croissance américaine du 2ème trimestre. Et c'est une bonne surprise : au lieu d'être revue légèrement à la baisse (de 4,1% à 4%) elle est au contraire rehaussée à 4,2% en rythme annuel. Un quasi-doublement par rapport au premier trimestre (+2,2%) qui repose sur la hausse des dépenses de consommation, des exportations, et à une moindre baisse de l'investissement fixe résidentiel.

    ATTENTISME
    Les marchés réagissaient finalement peu à cette nouvelle, même si les indices américains continuent d'enchainer les records avec un Dow Jones qui gagne 0,2%, tandis que le S&P 500 (+0.5%) et le Nasdaq (+0,75%) signent de nouveaux plus hauts. Les investisseurs surveillent les négociations commerciales entre les États-Unis et le Canada, et attendent surtout demain les chiffres de l'inflation aux États-Unis et en Europe. Une hausse trop prononcée pourrait être l'occasion de prises de bénéfices

    BAD SURPRISE
    du côté de l'immobilier américain: Les promesses de ventes de logements ont reculé de 0,7% en juillet alors qu'elles étaient anticipés en progression de 0,3%. Cette baisse confirme la tendance générale des derniers mois qui reflète une pénurie de biens à vendre sur le marché. "Plusieurs années d'offre inadéquate couplée à la forte croissance du marché du travail ont fini par faire monter les prix au point de devenir hors de portée pour un nombre croissant d'acheteurs potentiels", a expliqué Lawrence Yun, chef économiste de la Fédération nationale des agents immobiliers (NAR).

    SCHISTE EN STOCK?
    Les stocks américains de pétrole brut ont reculé plus que prévu la semaine dernière, selon les données publiées mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA). Une baisse de 2,57 millions de barils alors que les économistes
    attendaient en moyenne un recul de 686.000 barils. La consommation bat à plein régime tandis que l'inondation de pétrole de schiste se fait toujours attendre...
    Le WTI gagne 1% à 69.5 dollars et se rapproche des 70.43 usd, plus haut d'un mois

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos