mercredi07février

Rebond hier sur les marchés mais surtout beaucoup d'agitation sur la volatilité. La volatilité c'est l'indice de peur des marchés. L'instrument de référence sur la volatilité c'est le VIX, l'indice de volatilité sur les actions américaines du S&P 500.

>

Une envolée de la volatilité

Et on peut traiter cet indice. L'acheter si on pense que les marchés vont être plus nerveux, le vendre si, au contraire, on pense que les marchés vont rester très calmes. Cet indice s'est traîné autour de 10%, son record historique à la baisse, pendant des mois du fait de l'optimisme des investisseurs. Évidemment après les journées de vendredi et de lundi, il a flambé au-dessus de 30%. Mais paradoxalement, c'est hier, alors que les marchés ont rebondi que le VIX a fluctué de façon totalement erratique. Montant jusqu'à 50%, pour redescendre à 25% avant de remonter encore violemment pour retomber finalement en dessous de 30%.

Un des "placements" les plus populaires...

Qu'est-ce qui a provoqué ces variations sur la volatilité ? Une aberration dont seul le monde financier a le secret. Depuis des années, les banques et les intermédiaires vendent à des investisseurs institutionnels et à des particuliers des placements, si on peut utiliser ce terme, qui rapportent de l'argent quand la volatilité est basse. Comme la volatilité est restée basse, ces placements ont rapporté beaucoup d'argent, et ont donc attiré encore plus d'investisseurs. Difficile d'avoir un chiffre exact sur l'encours de cette famille de deals mais on parle de plusieurs centaines de milliards de dollars. Évidemment ces beaux placements volent en éclats quand la volatilité remonte brutalement et on doit donc se couvrir dans la panique et prendre ces pertes à n'importe quel cours comme ça a été le cas hier.

L'impact sur les indices boursiers

Est-ce que tout cela a un impact sur les indices boursiers ? Oui. Un impact majeur. Cela amplifie les baisses comme on l'a vu lundi quand le Dow Jones a perdu jusqu'à 1600 points et cela amplifie les hausses comme on l'a vu hier avec le rebond puissant des indices américains. Ces deals sur la volatilité sont pour de nombreux analystes une véritable bombe à retardement. Elle a commencé à exploser hier. Mais elle pourrait encore provoquer de nouvelles déflagrations.

Le wake-up call

Intéressant de voir les réactions après la secousse qui finalement, pour l'instant, n'a duré que deux jours et a été corrigée en partie par la remontée d'hier. On a l'impression que tout le monde se réveille et découvre que les marchés pouvaient baisser aussi. Le syndrome du bitcoin, "j'achète car ça ne peut que monter" avait touché les actions. Un marché ce sont des acheteurs mais aussi des vendeurs, des hausses mais aussi des baisses. Il ne faut surtout jamais l'oublier.

Allez on se lance des fleurs

On vous avait conseillé de prendre une position spéculative à la baisse il y a quelques jours. Avant la chute. On vous a conseillé hier matin de prendre vos profits, avant la grande remontée. Comme disait la pub Volkswagen "on ne peut pas toujours se tromper"... Vous voulez encore des conseils ? Bénéficiez de nos conseils boursiers gratuitement pendant 1 mois

Du côté des (autres) marchés

Après la chute, l'heure du rebond technique. À Wall Street, le Dow Jones rebondit de 2,3% après avoir rendu 4,6% lundi, tandis que le S&P500 reprend 1,74% et le Nasdaq progresse de 2,13%. En Asie, les indices ont tenté également de gagner quelques fractions et ainsi suivre le mouvement américain. Le Nikkei est parvenu a grappiller 0,16% mais accuse encore un repli de 8% sur les trois dernières séances.Sur le marché des changes, l'euro recule légèrement face au dollar à 1,2368 dollar. Le WTI cède 0,40% à 63,62 dollars et le Brent reste stable sur les 67 dollars.

La guerre commerciale

entre les États-Unis et la Chine ne fait que commencer. La Chine vient de protester auprès de l'Organisation Mondiale du Commerce contre les taxes à l'importation des panneaux solaires et des machines à laver imposées par l'administration Trump. Et ce n'est que le début...

La semaine de 28 heures

Non, Martine Aubry n'est pas de retour... Nous sommes en Allemagne. Et c'est le puissant syndicat allemand de la métallurgie, IG Metall, qui vient d'obtenir cela. À partir de 2019, les salariés du secteur pourront travailler seulement 28h. Ils ont également obtenu une hausse des salaires de 4.3%. Étonnant.

Comme disait coluche

mieux vaut être riche et en bonne santé que pauvre et malade. Selon l'INSEE l'écart d'espérance de vie entre les hommes les plus aisés et les hommes les plus modestes est de 13 ans, 71.1 contre 84.4 ans. Un fossé spectaculaire et très choquant. Pour les femmes l'écart n'est "que" de 8 ans. Dingue...

Votre argent du jour

Nouveau record de collecte pour les SCPI en 2017. Plus de 6 milliards d'euros selon des chiffres publiés hier par l'Aspim (Association françaises des sociétés de placement immobilier). Il faut dire que ce placement ne manque pas d'atouts, puisqu'il cumule la solidité de la pierre avec la facilité de gestion et l'accessibilité (acheter une part de SCPI est bien plus abordable qu'acheter un bien immobilier). Et les rendements 2017 des SCPI restent très attractifs : 4,43% en moyenne selon l'ASPIM, mais plusieurs SCPI ont fait beaucoup mieux : Découvrez le bilan des SCPI en 2017

On s'en fout ?

Après avoir été paralysés par les inondations, on est paralysés par la neige, quel hiver de ....; Macron va prononcer un discours attendu à Bastia; Le coût des mutuelles va encore augmenter; On attend le contrat de coalition Merkel-SPD pour aujourd'hui; Sortie aujourd'hui du Clint Eastwood "the 15:17 to Paris", je vais aller le voir; Les galeries Lafayette vendent 22 magasins; Pour la Banque des règlements internationaux "le bitcoin associe aujourd'hui les caractéristiques d'une bulle, d'une pyramide de Ponzi et d'une catastrophe pour l'environnement" (Les Échos), c'est ce qui s'appelle tailler un short; Ouverture aujourd'hui du salon Rétromobile, j'y vais.

Si vous aimez cette newsletter

Partagez-la avec vos amis. Inscrivez-les tout de suite, gratuitement, à notre newsletter. C'est simple et rapide. Cliquez ici. Et si vous n'aimez pas la newsletter, inscrivez-vos ennemis...

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos