mercredi07février

La fin d'année n'a pas été de tout repos pour Sanofi. Si le chiffre d'affaires est conforme aux attentes sur le dernier trimestre, le résultat opérationnel des activités et le bénéfice par action déçoivent. Les difficultés de la branche diabète pèsent toujours, notamment cette année avec une accélération de la concurrence aux Etats-Unis. Mais le groupe a de la ressource. La direction mise sur ses récentes acquisitions pour relancer la machine et retrouver la croissance en 2018.

    Déclin du diabète

    Les ventes du quatrième trimestre reflètent le très bon démarrage de Dupixent ainsi que le déclin anticipé du Diabète et de Renagel aux États-Unis. Le chiffre d'affaires s'est ainsi élevé à 8,691 milliards d'euros sur la période, soit un recul de 2,0% à données publiées et une hausse de 4,1% taux de change constants. Le résultat opérationnel des activités a reculé de 20,4%, à 1,69 milliards d`euros, et le résultat net des activités a reculé de 17,1%, à 1,33 milliards d`euros.

    Sur l'ensemble de l'année, la croissance des ventes 2017 de Sanofi Genzyme, Sanofi Pasteur et des Marchés Émergents a plus que compensé le déclin du Diabète. Le chiffre d'affaires 2017 a ainsi atteint 35,055 milliards d'euros en hausse de 3,6% à données publiées et de 5,6% à taux de change constants.

    2018 : l'année de la croissance

    Pour 2018, la direction de Sanofi prévoit pour cette année une hausse de son bénéfice net par action comprise entre 2 % et 5 %, à devises constantes, contre un repli de 0,4 % l'an dernier. Cette prévision en intègre la contribution anticipée des acquisitions annoncées récemment et reste valable sauf événements majeurs défavorables imprévus. La société compte notamment sur l'apport de Bioverativ afin d'étendre sa présence dans la médecine de spécialités et de renforcer son leadership dans les maladies rares et d'Ablynx pour de renforcer sa stratégie R&D avec une plateforme technologique innovante spécialisée dans les Nanobodies®.

    Outre ce retour prévu à la croissance, Sanofi a décidé de choyer ses actionnaires.Le groupe a proposé de payer un dividende de 3,03 euros par action au titre de l'exercice écoulé, contre 2,96 euros pour 2016.

A découvrir également

  • La rémunération du Livret A doublera en août 2022
    21/07/2022
  • Crowdequity : faut-il investir dans une entreprise où vous êtes client ?
    19/07/2022
  • Les tensions inflationnistes compliqueront le financement des pépites de la tech
    24/06/2022
  • La médiatrice de l’AMF insiste sur le respect du délai d’instruction de la succession d’un PEA
    21/06/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt