mercredi03janvier

C'est la période des prévisions pour l'année 2018. J'ai parcouru les publications spécialisées et les rapports des prévisionnistes, principalement américains, et j'ai rarement vu un tel optimisme qu'en ce début d'année...

>

L'économie au top

2017 a été un cru exceptionnel avec le terme d'alignement de planètes qui revient le plus souvent et on commence 2018 avec un enthousiasme général. Enthousiasme alimenté déjà par les perspectives économiques et relayé par la patronne du FMI, Christine Lagarde : croissance mondiale en hausse en 2018 et quasiment tous les pays et toutes les zones économiques qui sont concernés. 2017 donc en mieux pour l'économie.

Les entreprises au top

Optimisme aussi sur les profits des entreprises. C'est le deuxième moteur de l'enthousiasme des prévisionnistes. Les perspectives de profits pour les entreprises sont favorables, en particulier évidemment aux États-Unis avec les effets de la mega-baisse des impôts. Avec des secteurs qui continuent à être les chouchous des investisseurs comme la tech avec les incontournables GAFAM mais aussi le secteur bancaire qui revient très en forme dans les recommandations des grands brokers. D'un point de vue géographique, on assiste aussi à un retour en grâce des pays émergents...

Une seule ombre au tableau

Paradoxalement la géopolitique et Trump ne semblent pas beaucoup inquiéter les pros de la prévision. Non. Leur seule inquiétude vient des taux d'intérêt. Tous les yeux vont être rivés sur l'inflation, en particulier aux États-Unis où le plein-emploi commence enfin à produire des pressions à la hausse sur les salaires. C'est de là que pourrait venir le danger. D'un dérapage incontrôlé de l'inflation et donc des taux. D'où le conseil du consensus sur la Bourse: soyez sélectif, ne jouez pas les indices mais jouez les histoires d'entreprises. Revenez donc au "stock picking".

Faut-il croire au consensus?

Voilà pour le consensus des prévisionnistes. Mais faut-il croire au consensus. Ma tendance naturelle de "contrarian" me pousserait à vous dire "non bien sûr, le consensus a toujours tort"...mais je suis pris en étau entre deux vieux dictons boursiers: le premier "il ne faut pas p..... contre le vent (pisser, mais ça ne s'écrit pas) et le deuxième: "les arbres ne montent pas au ciel". On ne peut donc pas être en dehors des actions et des marchés boursiers, c'est impossible. D'un autre côté un accident, une chute de 10 à 15% sur les actions américaines, est possible à un moment dans l'année. Comment faire donc? Être sélectif sur les valeurs comme dit le consensus. Réduire un peu la part d'actions dans votre portefeuille ou mettre dans votre portefeuille des assurances contre la baisse (nous vous donnerons des exemples dans les jours qui viennent).

Nous vous donnerons

la semaine prochaine nos conseils d'allocation-type pour les différents profils d'investisseurs prudents, équilibrés et agressifs (teasing de folie...).

La force de l'euro

est déjà l'élément marquant de ce début d'année. Avec un paradoxe : l'Europe revient en force dans les thèmes d'investissement mais cela profite plus à l'euro qu'aux indices boursiers européens qui souffrent...de la hausse de l'euro. Après une hausse de quasiment 15% en 2017, la voilà qui dépasse les 1.20. Et bien sûr comme toujours dans ces cas-là, les prévisionnistes anticipent 1.30...Rappelons que nous avions démarré 2017 à 1.05 et que les mêmes prévisionnistes prévoyaient la parité...

Du jamais vu

Ce n'est plus de l'optimisme, c'est de l'euphorie. L'indice de production industriel en zone euro est au plus haut de l'histoire de la zone euro. Avec l'Allemagne, l'Irlande et l'Autriche en tête de course. Mais la France est également dans la course ! L'Allemagne a également décroché un nouveau record : 44.3 millions d'actifs, du jamais vu depuis la réunification.

Le cauchemar de la finance

Aujourd'hui les professionnels de la finance ne vont pas regarder les marchés...C'est en effet aujourd'hui que s'applique une nouvelle vague de contraintes réglementaires appelées MIFID 2 qui changent radicalement la donne pour les intermédiaires en bourse et pour ceux d'entre vous qui interviennent en Bourse...

Je me suis battu pour vous

Quand j'ai vu que MonFinancier voulait arrêter son offre promotionnelle sur l'abonnement le 31 décembre. Sans donner quelques jours de plus pour les retardataires, ceux qui étaient en vacances, préparaient le réveillon, et allaient donc rater cette offre exceptionnelle sur le service de conseil boursier et patrimonial : 129 euros au lieu de 159 euros pour un an. J'ai insisté, tapé du poing, et j'ai réussi à obtenir quelques jours de rabais pour que vous puissiez encore profiter de cette promotion. 5 jours de rab. 5 jours pour que votre argent commence l'année 2018 dans les meilleures dispositions. Je m'abonne à MF privé 129 euros pour un an

Du côté des marchés

Début d'année prudent hier avec un CAC 40 dans le rouge (-0.45% à 5288.6 point) miné par la vigueur de l'euro contre le dollar, celui-ci évoluant autour des 1.205 usd, non loin de ses records de septembre 2017 après la publication d'un solide indice manufacturier en zone euro. Par contre à Wall Street les marchés débutent comme en 2017, dans l'euphorie, notamment les valeurs technologique avec un Nasdaq qui a gagné 1.5% et a terminé pour la première fois au-dessus des 7000 points. Les récentes tensions en Iran entretiennent le brasier sur les cours du pétrole. Le Brent évolue à plus de 67 dollars, au plus haut depuis juin 2015 et le WTI se maintient sur les 60 dollars, toujours à des pics de mai 2015.

On s'en fout?

Le titre inquiétant du jour: "Quand la police ne fait plus peur" (Aujourd'hui) après l'agression terrible des policiers à Champigny; c'est encore la tempête, je me suis fait tremper en scooter ce matin mais ça on s'en fout vraiment; Pour la première fois dans l'histoire de l'aviation, aucune personne n'a trouvé la mort en empruntant une ligne aérienne régulière (avion de plus de 20 places) (Fig Eco), arrêtez de voyager en jets; Les nationalistes ont les pleins pouvoirs en Corse avec l'élection de Talamoni à la présidence de l'Assemblée et Simeoni à la tête de l'exécutif, j'espère que je pourrai y retourner cet été sans avoir besoin de mon passeport; Au pire j'irai en Californie: le cannabis a été légalisé et ce sera le premier marché pour les producteurs; La protection de Charlie Hebdo coûte au journal entre 1 et 1.5 million d'euros et son patron Riss se demande combien de temps il pourra tenir.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

A découvrir également

  • Image actualite 1
    TotalEnergies partage les recettes exceptionnelles des prix hauts de l’énergie avec ses actionnaires
    11/10/2022
  • Image actualite 2
    L’AMF entend réparer les dysfonctionnements du plan d’épargne en actions
    22/09/2022
  • Image actualite 3
    Pathé Gaumont officialise son projet d’IPO en 2024
    15/09/2022
  • Image actualite 4
    Les entreprises cajolent leurs actionnaires en 2022
    1/09/2022

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt