vendredi27juillet

Libérés, délivrés, free like the rythme... Enfin, ça y est. C'est aujourd'hui le grand jour. À partir d'aujourd'hui, et pour le reste de l'année, vous allez travailler pour vous. Et plus pour financer les dépenses publiques. C'est le jour de la libération fiscale

>

Libération fiscale

Le jour de libération fiscale est le jour théorique de l'année civile à partir duquel les contribuables commencent, en moyenne, à percevoir leurs revenus "pour eux-mêmes" et non plus pour financer les prélèvements obligatoires qu'ils doivent verser.En 2018, ce jour intervient le 27 juillet. La bonne nouvelle : c'est 2 jours plus tôt que l'année dernière.La mauvaise : la France est le pays européen où ce jour arrive le plus tard, devant l'Autriche et la Belgique. 45 jours (45 jours!!!) plus tard que la moyenne européenne. Les Allemands et les Espagnols, par exemple, sont libérés depuis juin...

Ne vous laissez pas faire

En Europe, comme en France, vous êtes de plus en plus seul(e) à payer l'impôt sur le revenu. Ne vous laissez pas faire. " Libérez-vous " le plus tôt possible.
Renseignez-vous sur notre sélection de FIP Corse 2018.
Ces produits sont destinés à réduire votre impôt sur vos revenus de 38%* du montant investi. Et comme certains FIP ont été ouverts à la souscription fin 2017, vous gagnez un an par rapport à une souscription en fin d'année. Dépêchez-vous !

Pas de vacances

À partir d'aujourd'hui, on travaille pour nous. Alors, on ne va quand même pas partir en vacances... Votre newsletter ne s'interrompt pas pendant l'été.Nous restons à vos côtés sur la plage, à la montagne, à la campagne, à l'hôtel, chez vous, chez des amis, sous la canicule ou dans la fraîcheur.Partagez-la avec vos amis. C'est simple et rapide. Cliquez ici

La mauvaise nouvelle du jour

La croissance française continue de marquer le pas.0,2% au deuxième trimestre, soit le même rythme qu'au cours des trois premiers mois.Les chiffres sont toujours plombés par la consommation des ménages qui ne repart pas.

La langue de bois du jour

Bruno Le Maire : "On ne va pas ajuster la croissance tous les trois mois en fonction des événements. Nous maintenons notre prévision de croissance à 1,8%"Pourtant, dans sa dernière prévision officielle, dans le cadre du programme de stabilité envoyé fin avril à Bruxelles, Bercy tablait sur une croissance à 2%.

Pour eux, tout va bien

Ne vous inquiétez pas...Les entreprises du CAC 40 affichent, encore et toujours, une forme étincelante. 11 géants du CAC ont publié leurs résultats hier dans une séance dantesque.Globalement, les résultats sont meilleurs que prévus : Peugeot, LVMH, Kering, Airbus, et Total ont profité de bonnes publications.Mais la moindre déception provoque de grosses sanctions : STMicroelectronics, Atos, Faurecia et Publicis et Valeo ont ainsi connu de fortes chutes sans que leurs résultats soient forcément mauvais. Les marchés sont de plus en plus exigeants.

Le non accord du jour

L'accord Juncker-Trump. Salué par la Commission Européenne.Accueilli avec scepticisme par les États-membresEn particulier la hausse des importations de soja et de gaz naturel liquéfié américains. Une hausse qui est du ressort de chaque État (et de leurs entreprises), et non de l'Union Européenne. Le gaz américain coute deux fois plus cher que le gaz venant de Russie, premier fournisseur de l'UE. Quelle sera la réaction de Donald quand il va s'apercevoir que l'Europe ne peut remplir ses promesses ?On craint le pire, en 280 caractères.

Du côté des marchés

Le CAC 40 a fini en hausse de 1 % hier grâce aux résultats d'entreprises, à l'apaisement des tensions commerciales entre l'Europe et les États-Unis et à la baisse de l'euro sous les 1,165 dollar après la décision de la BCE de maintenir ses taux inchangés. À Wall Street, alors que le Dow Jones a repris 0,44 %, le Nasdaq a perdu 1,01 %. En cause, la déroute de Facebook qui a perdu près de 20 % après la déception des chiffres du T2. Plus de 100 milliards de dollars envolés en une journée pour le réseau social, un record.La Bourse de Tokyo a clôturé en baisse de 0,12 %, prudente dans l'attente de résultats d'entreprises et des décisions de la Banque centrale japonaise. Le pétrole est stable à 74,5 dollars pour le baril de brent tandis que l'Or rebaisse un peu à 1223 dollars l'once.

On s'en fout ?

Pour la première fois depuis 2009 Peugeot a dépassé Renault en capitalisation boursière ; La canicule devrait se terminer aujourd'hui... par des orages ; La SNCF a passé une commande historique de 3 milliards d'euros auprès d'Alstom pour la construction de nouveaux trains ; Cette nuit la plus longue éclipse de Lune de tout le XXIe siècle sera visible partout en France... s'il n'y a pas d'orage ; Michel Barnier a indiqué que "les propositions britanniques sur la sécurité marquent un vrai pas en avant" : plus que mille pas pour parvenir à un accord...

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Gauthier maes

Responsable Media

* en contrepartie d'une durée de blocage et d'un risque de perte en capital.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos