vendredi15juin

Créé en 2005, 2CRSI est un concepteur de serveurs informatiques. La société souhaite lever au minimum 38 millions d'euros pour "accélérer sa croissance, asseoir son positionnement haut de gamme" et continuer à proposer "des solutions toujours plus innovantes et audacieuses" qui "anticipent les besoins des clients les plus exigeants". Too crazy pour s'intéresser au dossier ? Voici notre conseil...

    Serveurs sur-mesure

    Basé à Strasbourg, et disposant de filiales à Manchester, Dubaï et San Jose, au coeur de la Silicon Valley, 2CRSI (ou too crazy) est un groupe spécialisé dans la conception et la fabrication de serveurs informatiques de très hautes performances. Le groupe compte déjà plus de 100 clients dans 25 pays, à qui il propose ses solutions innovantes en calcul, stockage et transfert de données. Les serveurs informatiques développés par 2CRSI accompagnent les plus grands noms (Free, OVH, Blade, Caltech, CGG, etc.) pour leur apporter la puissance de calcul indispensable à leur croissance. En plus d'être performantes, les solutions proposées par 2CRSI sont peu gourmandes en énergie. La dernière génération de serveurs de 2CRSI permet une réduction de 23% de la consommation électrique, comparée à des systèmes équivalents. À l'heure du Cloud, du Big Data, de la Blockchain et de l'intelligence artificielle, 2CRSI entend capter une part d'un important marché estimé à 142 milliards de dollars !

    Une croissance rentable

    2CRSI est une société en hyper croissance mais aussi rentable ! Oui oui ! Depuis sa création, la société n'a jamais vu ses comptes basculer dans le rouge. En 2017, le groupe 2CRSI a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 31 millions d'euros, en croissance de +169% (!), pour un taux de marge d'Ebitda de 7,3%. Et pour la suite, les ambitions de la société sont clairement affichées. Elle se donne pour objectifs financiers 2018 : un chiffre d'affaires minimum de 75 millions d'euros et une marge d'Ebitda minimum de 8%. Rien que sur le premier trimestre 2018, , les revenus se sont envolés de 232 % pour atteindre 8,9 millions d'euros contre 2,7 millions d'euros l'an passé à pareille époque. Pour 2020, la société vise un chiffre d'affaires d'environ 200 millions d'euros et une marge d'Ebitda minimum de 10%. Un objectif qui est clairement à sa portée avec le succès attendu pour les produits en Open Compute Project, qui permet aux data centers de se bâtir leur propre matériel performant. Le marché des équipements conformes aux spécifications de l'Open Compute Project aurait passé la barre du milliard de dollars en 2017 ! La croissance de la société repose également sur la commercialisation de solutions multiserveurs livrés en baies complètes (Octopus 1.4). 2CRSI a connu un démarrage très rapide de la commercialisation de ces deux solutions et anticipe une continuité dans l'adoption de ses technologies par les clients au cours des prochains exercices.

    Un pari fou ?

    Avec ce projet d'introduction en bourse, 2CRSI se dotera de moyens pour accélérer sa croissance et asseoir son positionnement haut de gamme. Ainsi, les fonds levés serviront à financer ?à hauteur d'environ 20 % le département de recherche et développement et assurer la croissance des ventes du groupe?, ?à hauteur d'environ 20 % leur développement international et accompagner ses clients sur de nouvelles géographies?. Le groupe entend étendre davantage sa présence géographique en pénétrant de nouveaux marchés grâce à l'ouverture de bureaux en Asie et au Brésil, prévue d'ici fin 2019 Mais la plus grosse partie des fonds levés (60%) ira financer une politique opportuniste d'acquisition, étant précisé que la société examine régulièrement des opportunités de croissance externe?. La société vise exclusivement des sociétés dont l'activité est complémentaire à 2CRSI et surtout qui dégagent une rentabilité supérieure à celle de l'Alsacien. Récemment, le groupe a fait l'acquisition du britannique Tranquil PC pour un montant de 2,4 millions d'euros. C'est aussi pour se donner la chance de remporter certains appels d'offres, que la société a souhaité tenter l'aventure boursière. Aux Etats-Unis, le fait de ne pas être coté, réduit les chances pour une entreprise, surtout étrangère de remporter de beaux contrats. Le groupe en a fait l'amère expérience alors que la qualité de la solution n'était pas remise en cause... Une déconvenue qui devrait appartenir au passé avec cette cotation en Bourse.


    Souscrire

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos