vendredi01juin

Cogelec, le fabricant d'interphones et de solutions en contrôle d'accès, veut lever des fonds en Bourse pour accélérer son déploiement en France et en Europe.

    Interphonie GSM

    Vous ne regarderez plus les interphones comme avant, ce produit qui fait partie du quotidien des Français sans qu'on y prête forcément attention... Jusqu'à maintenant et cette nouvelle introduction en Bourse. Cogelec, le fabricant d'interphones et de solutions en contrôle d'accès veut lever des fonds en Bourse pour accélérer son déploiement en France et en Europe. Depuis 2007, Cogelec a créé une offre innovante sur le marché de l'interphonie à destination des gestionnaires d'immeubles collectifs, sous la marque Intratone. Dès le début de sa création, la société a préféré se démarquer d'une concurrence bien installée avec cette solution sans fil. Il faut dire que Cogelec et son offre ont des arguments à faire valoir. La solution Intertone ne nécessite pas de lourds travaux à la pose avec une mise en service immédiate. Là où une installation classique se fait en plusieurs jours (pose de câblage et d'interphones dans les appartements), l'intervention pour Intertone est réalisée en quelques heures. Autres points forts de la solution, elle permet une gestion en temps réel et à distance et offre un confort pour le résident avec une mise en contact avec le visiteur depuis sa tablette, portable ou téléphone fixe. Le succès est déjà au rendez-vous. Cogelec équipe déjà ?850?000 logements dont 150.000 nouveaux logements équipés en 2017, sur un total de 15,4 millions de logements potentiels à équiper en France. Des bailleurs sociaux, des syndics d'envergure nationale et même des promoteurs à l'image de Kaufman & Broad font déjà confiance à Cogelec.

    Expansion et innovation

    Le modèle économique de Cogelec repose sur une forte croissance de l'activité et de sa rentabilité. La récurrence des revenus de la société s'appuie sur une vente de services (abonnements) qui représente 24% du chiffre d'affaires du groupe, un chiffre en constante augmentation depuis plusieurs années. Le groupe peut également compter sur une montée en puissance de son parc d'abonnés mais aussi sur un faible taux de résiliation des immeubles équipés d'Intertone. Cogelec est aussi présent à l'international avec des succursales en Allemagne, au Royaume-Uni et aux Pays Bas. Pour l'instant, l'international ne représente que 8% du chiffre d'affaires, soit 2,4 millions d'euros l'an dernier. Mais Cogelec entend réaliser 30 millions d'euros d'ici 2021 sur l'Allemagne, le Royaume-Uni et le Benelux. La typologie des acteurs visés par le groupe est similaire à la France. En Grande-Bretagne, Cogelec a par exemple équipé en interphones 1000 halls d'immeubles gérés par un bailleur social et en Belgique 200 halls d'immeubles d'un bailleur social ont leurs contrôles d'accès gérés par Cogelec. Outre la poursuite du déploiement d'Intertone, la société prévoit en 2019 le lancement de Kibolt, une clé universelle pour ouvrir l'ensemble des portes d'un immeuble, comme l'allocation et la révocation des accès pouvant se faire à tout moment à distance et en temps réel. Avec cette nouvelle offre qui sera lancée en France et en Europe, Cogelec espère atteindre un objectif de 15 millions d'euros de ventes pour Kibolt d'ici 2021.

    Un dossier prometteur

    Cogelec se présente en Bourse avec de solides arguments. Commerciaux d'une part mais aussi du côté des comptes. La société qui est rentable depuis sa création, a enregistré un chiffre d'affaires de 30,6 millions d'euros en 2017, en croissance de près de 17%. Sur deux ans, le groupe a dégagé une croissance de 53% L'an dernier, Cogelec affiche une rentabilité opérationnelle courante de 16,3% pour un résultat opérationnel courant de 5 millions d'euros en 2017. Le groupe a dégagé un résultat net de 2,9 millions d'euros. Dans le cadre de sa stratégie de déploiement à horizon 2021, Cogelec vise un triplement de son chiffre d'affaires à 90 millions d'euros. La société a toutefois prévenu que sa marge allait connaître un coup de mou cette année avant de repartir en 2019 en raison des nombreux investissements consentis pour accélérer son déploiement à l'international. L'objectif étant de revenir d'ici 2021 à une marge opérationnelle équivalente à celle réalisée en 2017, soit un peu plus de 16%. L'introduction en Bourse n'a pas vocation à éponger une situation financière précaire. Loin de là, cette société bien pilotée a besoin d'un petit coup de pouce pour financer son expansion en France et l'international. L'opération est aussi destinée à organiser la sortie de deux fonds qui ont soutenu le développement de Cogelec. On regrettera juste la valorisation du dossier, qui nous semble copieuse à un peu plus de 3 fois le chiffre d'affaires 2017. C'est toutefois le prix à payer pour se voir ouvrir les portes d'une société au potentiel de croissance intact que ce soit en France mais aussi hors de nos frontières. Si la société respecte voire surclasse sa feuille de route, la question du prix ne sera plus qu'un lointain souvenir...

    Souscrire

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos