mardi22mai

Fondée en 2001, Voluntis est une société spécialisée dans les logiciels thérapeutiques visant à aider les patients atteints de maladies chroniques à mieux gérer leur traitement.

    Un coach de vie

    Et cette expression qui est entrée dans les usages prend tout son sens avec la technologie développée par Voluntis. Cette société au statut hybride, puisqu'elle se revendique comme une "digital biotech", développe des thérapies digitales pour aider les patients atteints de maladies chroniques à mieux gérer leur traitement au quotidien afin d'en améliorer l'efficacité. Composées d'applications mobile et web, les solutions de Voluntis délivrent instantanément des recommandations personnalisées au patient et à son équipe soignante afin, par exemple, d'ajuster le dosage d'un traitement, d'en gérer les effets secondaires ou de surveiller des symptômes, tout en permettant un suivi du patient à distance. Dans le diabète, Voluntis commercialise d'ores et déjà deux applications Insulia et Diabeo à destination des patients diabétiques et insulino-dépendants. Dans le cas de Diabeo, cette application développée en partenariat avec Sanofi, permet au patient de calculer les doses d'insulines en fonction de son mode de vie grâce grâce au carnet électronique automatisé. Les résultats sont ensuite télétransmis automatiquement à l'équipe soignante, ce qui permet de rectifier le tir en cas de mauvais dosage et ainsi d'éviter des complications.

    e-santé

    Dans le domaine de l'e-santé, la France accuse un retard non négligeable par rapport à des pays tels que les États-Unis, le Royaume-Uni, la Norvège ou même l'Espagne. Le gouvernement a donc pris la question au très au sérieux et a annoncé la mise en place d'un écosystème favorable à l'éclosion des acteurs de la médecine numérique. Il faut dire que le marché de l'e-santé ne cesse de prendre de l'ampleur. En 2022, il pourrait peser près de 400 milliards de dollars au niveau mondial. Quant au marché des thérapies digitales, celui-ci est appelé à progresser à 8,7 milliards de dollars d'ici 2025. Voluntis est d'ailleurs bien positionné pour profiter de l'essor de ce marché prometteur. En France, Diabeo est le premier dispositif médical à avoir été reconnu par la Haute autorité de santé. Ce précieux sésame permet a Diabeo, distribué en France par Sanofi, d'être remboursé par l'assurance maladie. Insulia, la seconde application commercialisée par Voluntis et ses partenaires non exclusifs, Sanofi et Onduo, est disponible en France et en Amérique du Nord. Insulia qui a d'ailleurs reçu l'homologation de la FDA, l'autorité de santé américaine, vient d'être pris en charge par WellDyneRx. L'assureur privé américain a été grandement sensible aux économies de coûts de santé par une optimisation du suivi du traitement par les patients. De bon augure pour la suite de l'aventure Voluntis aux Etats-Unis...

    États-Unis et oncologie au programme

    Une grande partie des fonds qui seront levés à l'occasion de cette introduction en Bourse, iront pour renforcer l'équipe commerciale aux États-Unis. La société entend accélérer la cadence sur le terrain commercial auprès des organismes payeurs au Canada mais aussi en Europe, en plus des États-Unis. Le reste de l'argent levé financera le développement des logiciels thérapeutiques de Voluntis en cancérologie. Dans cette indication, les solutions proposées par la digital tech visent à améliorer la prise en charge des patients grâce à une gestion des effets secondaires et ainsi renforcer l'adhésion du patient à son traitement. A l'image du diabète, Voluntis a noué des partenariats avec des poids lourds de l'industrie pharmaceutique. C'est notamment le cas des solutions Zemy, dans le cancer du sein en partenariat avec Roche, et eCo, dans le cancer de l'ovaire avec Astra Zeneca. La société suresnoise vise ainsi une homologation FDA pour sa solution propriétaire multicancer en 2019. Du côté des comptes, Voluntis qui affiche plus de 7 millions d'euros de chiffre d'affaires pour une perte nette de 10 millions d'euros au titre de son exercice 2017, vise au moins 50 millions d'euros de revenus à horizon 2021, et un Ebitda positif au cours de l'exercice 2020.

    Souscrire

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos