vendredi09mars

Le Brexit est-il sorti des radars des marchés ? Pas tout à fait non. Depuis le début de l'année 2018, la Bourse britannique sous-performe la bourse européenne de près de 4%. Mais c'est vrai que les nouvelles concernant les Brexit ont peu ou pas d'impact sur les marchés en général en dehors des marchés anglais . Et encore, même la livre sterling fait du surplace

>

Le fog

Tout cela n'est pas très étonnant en fait. Nous sommes dans le fog le plus total. Rien n'avance. Tout semble complètement bloqué et à ce stade on ne voit pas comment on peut concilier des points de vue aussi opposés.

Le temps presse

On ne s'en aperçoit pas mais le temps passe. Vite. Très vite. Le référendum c'était le 23 juin 2016, bientôt 2 ans. Le fameux article 50 qui déclenchait officiellement le process de Brexit c'était le 29 mars 2017. Il y a un an. Cela veut dire que le Brexit c'est dans un an. Le 29 mars 2019. Un an. Et rappelons que Michel Barnier souhaitait un accord avant octobre 2018. Et on n'a jamais semblé aussi loin d'un accord. Hier le secrétaire d'État en charge du Brexit a avoué que cette deadline ne serait pas respectée.

La grande-bretagne en position de faiblesse

On sent la Grande-Bretagne en position de faiblesse. C'est le moins qu'on puisse dire. Theresa May a eu l'impression de faire un énorme effort la semaine passée en proposant des aménagements à l'Europe et en faisant des concessions. Elle s'est d'ailleurs mise une fois de plus à dos les eurosceptiques de son parti. Pour rien apparemment puisque l'Europe l'a renvoyée dans ses buts en lui expliquant qu'on ne pouvait pas espérer quitter l'Union Européenne et avoir en même temps un accès privilégié au marché européen. Évidemment nous sommes en pleine négociation et il faudra bien parvenir à un accord. L'Europe a besoin du commerce britannique, la Grande-Bretagne a besoin d'un libre accès pour la City. Mais le compteur tourne et je suis frappé de voir à quel point rien n'avance. On n'est pas plus avancé qu'au moment du référendum et il ne reste plus qu'un an. Normal donc que les marchés optent pour le statu-quo et ne veuillent pas s'emballer. Wait and see donc. Mais le compteur tourne.

Trump: le bluff (suite)

Trump a annoncé que les droits de douane sur l'acier et l'aluminium seraient mis en place. Sauf...pour les "vrais amis" comme le Canada et le Mexique, avec qui il négocie le traité de l'Alena. Sauf ...pour tous les pays amis qui demanderaient une exemption. C'est bien la stratégie que nous décrivions hier: Le bâton et la carotte...

La surprise du jour

La Maison Blanche a annoncé que Trump avait accepté l'invitation du leader nord-coréen pour une rencontre qui se tiendrait en mai. Deux questions: la méthode Trump fonctionne-t-elle finalement ? Vont-ils comparer la taille de leurs boutons nucléaires ?

Subtil changement de ton à la bce

Mario Draghi n'a pas voulu mettre de l'huile sur le feu sur le sujet de la guerre commerciale même s'il a dénoncé les décisions unilatérales. En revanche il a changé sensiblement son discours, se montrant plus optimiste sur l'économie de la zone euro avec une prévision de croissance à 2.4% en 2018 et il a supprimé la phrase qui indiquait qu'ils pourraient relancer des injections de liquidités en cas de nouvelle faiblesse de l'économie. Il a néanmoins confirmé qu'il souhaitait conserver un niveau de taux bas aussi longtemps que nécessaire.

Le chiffre du jour

92 milliards d'euros.21.3% de hausse par rapport 2016.Le total des profits des entreprises du CAC 40.Très proche du record absolu des 100 milliards de 2007.

La bonne nouvelle du jour

Le déficit public pour l'année 2017 ne sera pas de 2.9% comme prévu mais de 2.7% grâce à la conjoncture économique, à la croissance de 2% et aux rentrées fiscales. Good job.

C'est votre argent exceptionnel

On rejoue la semaine et on vous donne des conseils avec nos Jedi de l'économie et de la Finance: Benaouda Abdeddaim, Virginie Robert de Constance et associés; Christian Cambier de Focal; Christopher Dembik de Saxo Bank, Emmanuel Lechypre et Aïcha Hmissi. À ne pas manquer. Ce soir 19h sur BFM Business. Rediffusion samedi à 7h et à 21h et dimanche à 12h

On s'en fout

Le Drian quitte le PS après 44 ans d'adhésion mais ne rejoindra pas LREM; Le premier cercle de jeu de Paris sera ouvert dans quelques semaines par le groupe Tranchant (Les Échos); Orange et TF1 se sont mis d'accord; Samsung Pay se lance en France avec la BPCE pour concurrencer Apple Pay; Le Front National va changer de nom; Des banques proposent des prêts immobiliers à 35 ans; Cavani songerait à quitter le PSG.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos