lundi12mars

Le rebond des marchés continue ce matin sur les marchés asiatiques après la hausse des indices boursiers américains vendredi. Rappelez-vous qu'il y a un mois exactement, les marchés avaient connu leur grande secousse de l'année sur des craintes de retour de l'inflation...

>

On a parlé d'inflation

Suite à une augmentation des salaires plus forte que prévue. Et on a parlé d'inflation pendant un mois non-stop. On craignait à nouveau une mauvaise surprise sur la hausse des salaires dans les derniers chiffres de l'emploi vendredi. Énorme soulagement puisque celle-ci a été moins forte que prévu. Et rally des marchés.

Alignement de planètes ?

Une hausse des indices boursiers justifiée ? Pour les investisseurs à court terme oui. Ils ont le sentiment d'avoir le meilleur des mondes. Une économie qui continue à embaucher à des niveaux record, 313.000 emplois, une population active qui a bondi de 800.000 personnes, du jamais vu depuis 1983 et un taux de chômage qui reste encore à son niveau le plus bas, 4.1%, pour le 5ème mois consécutif. Tout cela sans explosion apparente des salaires. Pour le marché, un alignement idéal des planètes.

Mais il y aura tout de même de l'inflation

Donc pas de souci à se faire ? La hausse des salaires était tout de même de 2.6%. Et la puissance de l'économie américaine suralimentée par toutes les mesures prises par Donald Trump va créer des tensions dans le monde du travail. Nous allons vers des hausses de salaires plus importante, d'ailleurs 2.6% de hausse ce n'est pas rien, et nous allons vers une hausse de l'inflation. C'est une certitude. La seule inconnue c'est le rythme de croissance de l'inflation. Le marché parie aujourd'hui que ce rythme sera modéré et que la réponse de la Banque centrale américaine sera donc graduée. C'est un pari qui n'est pas risqué à court terme, au moins jusqu'aux prochains chiffres de l'emploi. Dans un mois donc. À suivre.

Moins d'impôts

Selon une enquête réalisée par le Financial Times, les multinationales paient moins d'impôts aujourd'hui qu'avant la crise. Alors que les impôts pour les particuliers ont augmenté de 6%, les impôts pour les plus grosses entreprises ont baissé de 9%. Sur 20 ans, le taux effectif d'impôts est même passé de 34% à 24%. La palme aux plus grands groupes technologiques qui ont vu leur taux baisser de 13% depuis la crise.

Le changement de nom du jour

Le Front National devient le Rassemblement National. No comment.

La fin d'un cauchemar du jour

Cela fait des années qu'Areva se bat avec le groupe finlandais TVO sur la responsabilité des retards et dérapages du fameux EPR finlandais. Les deux groupes se sont enfin mis d'accord. Areva va payer 450 millions d'euros. Pour solde de tout compte. Un bon deal. Et la fin d'un cauchemar.

Le vote serré du jour

Vous pouvez être soulagés. C'était très serré. Mais finalement le Congrès du Parti Communiste Chinois a approuvé à 99.8% le changement de constitution qui permettra à Xi JinPing de rester président à vie.

La bonne nouvelle du jour

Nous aurons le chiffre définitif le 26 mars mais le déficit public sera, grâce notamment au mode de comptabilisation sur deux ans de la taxe sur les dividendes, bien inférieur à 3%. 2.7% ou 2.8%. Grâce à la conjoncture économique et à l'amélioration des rentrées fiscales. Lucky Mac !

Italie : un bon résumé de la situation

Un patron italien résume ainsi la situation de l'Italie: "Nous avons un parlement avec 50% de populistes et une dette de 131.5% du PIB". Pas brillant en effet.

C'est votre argent à revoir en replay

L'émission était exceptionnelle avec nos Jedi de l'économie et de la finance : Benaouda Abdeddaim, Virginie Robert de Constance et associés; Christian Cambier de Focal; Christopher Dembik de Saxo Bank, Emmanuel Lechypre et Aïcha Hmissi.On a rejoué la semaine et on vous a donné quelques conseils. De l'éco, de la finance et du fun. Vous souhaitez voir le replay ? C'est ici .

Du coté des marchés

Fin de semaine euphorique à Wall Street. La cote américaine a affiché de beaux gains vendredi soir, soulagée après des chiffres de l'emploi à un sommet de 18 mois, sans tension sur les salaires et après un réchauffement des relations entre Washington et Pyongyang. Pour ces mêmes raisons, les marchés asiatiques font une belle entame de semaine, dont Tokyo qui bondit de 1,65% à 21.824 points. L'euro/dollar se négocie sur les 1,23 dollar à 1,2329 dollar. Sur les marchés obligataires, le 10 ans américain se tend à 2,90% contre 2,83% la semaine passée. C'est surtout du côté du pétrole qu'il y avait du mouvement, le WTI a flambé de 3% à 62 dollars tout comme le Brent qui a pointé en hausse de 3% sur les 65 dollars après l'annonce entre autres, d'une baisse des puits de forage actifs aux États-Unis.

ON S'EN FOUT ?L'introduction en Bourse de la compagnie nationale saoudienne Aramco ne devrait pas avoir lieu avant 2019; Les ventes de rosés de Provence aux États-Unis ont été multipliées par 50 en 10 ans ! ; Les exportations d'armement dans le monde ont augmenté de 10% de 2013 à 2017, plus dangereux que le rosé; Canal plus rediffuse TF1; Les Français grignotent de plus en plus, 43.5% prennent un goûter (Aujourd'hui); Selon la revue "Obesity Facts" les boissons light favorisent l'obésité; Série française Nox à tester ce soir sur Canal ?, il faut dire qu'on manque cruellement de bonnes séries en ce moment.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos