vendredi02novembre

Le géant des smartphones a fait état hier soir d'un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 20 % sur un an et d'un bénéfice en hausse de 31 %. Mais la stagnation des ventes d'appareils, et les prévisions prudentes pour la période de noël, ne plaisent pas vraiment aux investisseurs. Le titre chute en Bourse

    Apple a engrangé durant ce trimestre 62,9 milliards de dollars, soit un peu moins de 20%, en plus, par rapport aux résultats de l'an dernier à la même période. Les bénéfices s'établissent à 14,125 milliards de dollars, là aussi une belle hausse de près de 32% !

    Pourtant, la marque à la pomme n'a pas vendu plus d'appareils ce trimestre. Le groupe a vendu 46,9 millions d'iPhone au T4, un chiffre stable sur un an. Un chiffre en-deçà des attentes des analystes qui tablaient sur 48,4 millions d'unités. Mais le marché sature pour tous les constructeurs alors que les ventes globales de smartphones aux États-Unis ont ainsi baissé de 6 %. L'iPad aussi sature avec des ventes en baisse de 6 % tandis que les ventes d'ordinateurs baissent de 1,6 %.

    Pour faire face à cette baisse, Apple a donc décidé de mettre sur le marché des produits plus chers, pour faire monter le revenu moyen par client de 618 à 793 dollars sur un an. Une stratégie pour l'instant payante qui permet à la société de sortir des résultats une nouvelle fois de très bonne facture. Apple a donc décidé de mettre sur le marché des produits plus chers, pour faire monter le revenu moyen par client de 618 à 793 dollars sur un an.
    À partir du prochain trimestre, Apple ne communiquera plus que sur le chiffre d'affaires, et plus sur le nombre d'unités vendues, " indicateur moins pertinent aujourd'hui que par le passé ", selon le directeur financier d'Apple.

    Enfin, et malgré ces résultats solides, la marque à la pomme se montre relativement prudent pour la fin d'année. Le fabricant de l'iPhone prévoit un chiffre d'affaires compris entre 89 et 93 milliards de dollars (78-82 milliards d'euros) alors que le consensus était de 93,02 milliards. Interrogé par Reuters, le directeur général Tim Cook a mis en avant l'affaiblissement des marchés émergents, les taux de change et des incertitudes sur la capacité du groupe à répondre à la demande pour ses nouveaux produits.

    A découvrir également

    • Alignement des planètes ?
      4/09/2019
    • Haut ou bas ?
      27/08/2019
    • Du plomb dans l'aile...
      22/08/2019
    • Le nerf de la guerre...
      13/08/2019

    Archives

    Etre rappelé par un conseiller
    Nous envoyer un message
    Parlons Placement
    Nos placements
    PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
    Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
    SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
    DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt