vendredi02novembre

Le géant des smartphones a fait état hier soir d'un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 20 % sur un an et d'un bénéfice en hausse de 31 %. Mais la stagnation des ventes d'appareils, et les prévisions prudentes pour la période de noël, ne plaisent pas vraiment aux investisseurs. Le titre chute en Bourse

    Apple a engrangé durant ce trimestre 62,9 milliards de dollars, soit un peu moins de 20%, en plus, par rapport aux résultats de l'an dernier à la même période. Les bénéfices s'établissent à 14,125 milliards de dollars, là aussi une belle hausse de près de 32% !

    Pourtant, la marque à la pomme n'a pas vendu plus d'appareils ce trimestre. Le groupe a vendu 46,9 millions d'iPhone au T4, un chiffre stable sur un an. Un chiffre en-deçà des attentes des analystes qui tablaient sur 48,4 millions d'unités. Mais le marché sature pour tous les constructeurs alors que les ventes globales de smartphones aux États-Unis ont ainsi baissé de 6 %. L'iPad aussi sature avec des ventes en baisse de 6 % tandis que les ventes d'ordinateurs baissent de 1,6 %.

    Pour faire face à cette baisse, Apple a donc décidé de mettre sur le marché des produits plus chers, pour faire monter le revenu moyen par client de 618 à 793 dollars sur un an. Une stratégie pour l'instant payante qui permet à la société de sortir des résultats une nouvelle fois de très bonne facture. Apple a donc décidé de mettre sur le marché des produits plus chers, pour faire monter le revenu moyen par client de 618 à 793 dollars sur un an.
    À partir du prochain trimestre, Apple ne communiquera plus que sur le chiffre d'affaires, et plus sur le nombre d'unités vendues, " indicateur moins pertinent aujourd'hui que par le passé ", selon le directeur financier d'Apple.

    Enfin, et malgré ces résultats solides, la marque à la pomme se montre relativement prudent pour la fin d'année. Le fabricant de l'iPhone prévoit un chiffre d'affaires compris entre 89 et 93 milliards de dollars (78-82 milliards d'euros) alors que le consensus était de 93,02 milliards. Interrogé par Reuters, le directeur général Tim Cook a mis en avant l'affaiblissement des marchés émergents, les taux de change et des incertitudes sur la capacité du groupe à répondre à la demande pour ses nouveaux produits.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos