mercredi10octobre

L'onde de choc de l'avertissement sur résultats lancé par Ceconomy se propage à Fnac Darty. Les investisseurs craignent que les difficultés du principal actionnaire allemand rejaillissent sur le Français. D'autant plus que l'activité de Fnac Darty a connu un léger coup de mou au premier semestre, pénalisée par une consommation des ménages qui n'est pas au rendez-vous. En revanche, le recul des ventes n'a pas entaché le reste du compte de résultat. Les synergies entre les deux enseignes et la maîtrise des coûts ont donné de l'impulsion à la rentabilité du groupe.

    Consommation en berne

    Fnac Darty a connu une forte pression vendeuse avec un titre qui est revenu sur ses plus bas de février 2017. Les investisseurs ont exprimé leurs craintes sur la santé du secteur de la distribution, impuissant face à un Amazon qui agit tel un rouleau compresseur. Concernant le groupe français, celui-ci a du composer avec un environnement de consommation peu porteur au premier semestre. Il a été impacté par des conditions climatiques défavorables au premier trimestre, et des mouvements sociaux en France au deuxième trimestre. Dans ce contexte, Fnac Darty a constaté un repli de son chiffre d'affaires de 0,4% en données comparables, pour s'inscrire à 3,2 milliards d'euros.

    Malgré cette mollesse de l'activité, le résultat opérationnel courant a progressé de +35% à 46 millions d'euros, traduisant le bon déroulement du déploiement des synergies et la poursuite de la maîtrise des coûts. La marge brute atteint 31,1%, en forte croissance par rapport à 2017 (+20 points de base), grâce à la bonne exécution commerciale du groupe. De son côté, le résultat net part du groupe s'inscrit dans le vert, à 8 millions d'euros contre une perte nette part du groupe de 103 millions d'euros, l'an dernier à pareille époque.

    Un écosystème enrichi

    Fnac Darty explique également avoir enrichi son écosystème de partenarial en concluant plusieurs accords stratégiques sur la première partie de 2018. Les accords à l'achat avec Carrefour sont déployés progressivement, avec des impacts sur les résultats attendus légèrement positifs en 2018. Fnac Darty mise également sur une diversification de son offre de produits pour dynamiser son activité. Les Jeux/Jouets et Maison, affichent de très fortes croissances sur le semestre, avec une performance à deux chiffres sur le canal web. De son côté, le développement de la cuisine s'est poursuivi avec l'ouverture d'une dizaine de corners sur le semestre, ainsi que d'un magasin Darty dédié à la cuisine. Par ailleurs, Fnac Darty a mené des initiatives visant à renforcer son offre de livraison.

    Valeur à la casse

    Fnac Darty a vu sa valorisation fondre de près de 40% depuis le début de l'année. A un peu plus de 60 euros, le dossier ne se paie que 0,2x son chiffre d'affaires attendu pour cette année. Le cours apparaît bradé compte tenu des fondamentaux de la société et du déroulement du plan d'économies. La société a réaffirmé "avec confiance" son objectif de 130 millions d'euros de synergies à fin 2018. Les perspectives demeurent intactes. Fnac Darty table à moyen terme sur une croissance supérieure à ses marchés, et une marge opérationnelle courante de 4,5% à 5%. Nous gardons notre confiance dans Fnac Darty.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos