mardi04septembre

Comme anticipé par les marchés depuis plusieurs jours, la maison mère de l'opérateur Free a perdu sur les six premiers mois de l'année 70 000 clients mobiles et 47 000 sur le fixe. Le groupe doit ainsi revoir à la baisse ses objectifs. Cette baisse était attendue par le marché, le titre perdait plus de 25 % sur 3 mois. Et il rebondit aujourd'hui de plus de 5 %

    A 2,4 milliards d'euros, le chiffre d'affaires semestriel s'est légèrement tassé de 0,1%, justifié en particulier par "un contexte très concurrentiel" en France. Xavier Niel précise néanmoins que ce recul s'explique par le départ d'abonnés aux offres d'entrée de gamme à 2 euros. Les forfaits haut de gamme ont eux continué de croître sur la période. D'ailleurs, la marge d'Ebitda en France, autrement dit l'excédent brut d'exploitation grimpe à 37,3 % au premier semestre, contre 36,4 % un an plus tôt. Le groupe de Xavier Niel peut toujours espérer atteindre son objectif de 40 % en 2020.

    Mais le contexte concurrentiel en France pèse sur les bénéfices du groupe. Et le bénéfice net récurrent est en baisse de 0,4% sur un an à 232 millions d'euros.

    Le groupe ramène en revanche à un milliard d'euros à partir de 2020 son solde Ebitda-investissement en France, contre "supérieur à un milliard d'euros" jusqu'ici, en raison de "l'intensité concurrentielle et de la baisse de la rentabilité des activités fixes".

    En Italie, l'activité est par contre soutenue. L'opérateur revendiquait 635 millions d'abonnés au 30 juin. Fin août, Iliad assure avoir passé la barre de 1,5 million d'abonnés dans la péninsule. Mais ces acquisitions se font à forts coûts qui pèsent sur l'Ebitda qui est pour l'heure négatif de 28 millions d'euros sur la zone.

    Malgré les semestriels qu'il qualifie de " décevants ", l'analyste Oddo maintient sa recommandation à achat avec un objectif à 300 euros. Il note " une rupture dans l'histoire du groupe " qui choisit de ne pas suivre les nouvelles promotions de ses concurrents. " Le fait de ne pas suivre est nouveau pour Iliad qui auparavant était l'opérateur agressif ". Retient Oddo.

    Nous sommes à l'écart d'Iliad. Malgré la baisse, le titre est encore très cher avec un PER de 18 (contre 13 par exemple pour Orange). Iliad a toujours été considéré comme une valeur de croissance. Avec les derniers résultats, cela ne semble plus être le cas et la différence de valorisation avec ses concurrents n'est donc plus justifiée.

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos