mercredi08avril

Le FMI vient de relancer LE débat qui agite économistes et prévisionnistes: l'avenir de la croissance mondiale. Débat essentiel, massif et passionnant. Pour le FMI, le débat est tranché: nous sommes partis pour une longue période de croissance molle avec une conséquence majeure: le poids de la dette des États ne pourra pas être réduit.

>

Quel monde demain?

Le débat sur l'avenir de la croissance économique mondiale continue. Il faut dire que c'est un débat fondamental et qui nous concerne tous. On l'avait évoqué il y a quelques jours avec la bataille de tweets lancée par l'ancien patron de la banque centrale américaine Ben Bernanke. Mais c'est maintenant le FMI qui rentre dans la bataille. Et le FMI se range du côté des pessimistes. Pour le FMI nous sommes partis pour des années de croissance molle, ce que l'on appelle secular stagnation, la stagnation séculaire.

Démographie et technologie

Est-ce la conséquence de la crise de 2008 ? Pas seulement. Et c'est très intéressant. Pour le FMI comme pour de nombreux économistes partisans de cette thèse, le ralentissement structurel de la croissance aurait eu lieu même sans la crise de 2008. Du fait de la démographie. Du ralentissement de la croissance de la productivité dans les pays émergents. Mais aussi du fait de la révolution technologique, la première révolution technologique de l'histoire qui détruit des emplois sans en créer de nouveaux ou très peu. C'est un sujet massif, essentiel. Qui peut marquer un tournant pour l'économie mondiale.

Le poids de la dette

Et le FMI s'inquiète du niveau de la dette des puissances économiques. Qui dit croissance faible, dit impossibilité d'éliminer ou de réduire le poids de la dette. Certes, avec une croissance faible, les taux resteront bas et le financement de la dette se fera dans de bonnes conditions, mais la dette continuera à peser. Et pour le FMI, le problème c'est que les banques centrales n'ont plus aucune marge de manoeuvre sur les taux, elles sont au taquet. Elles devront, si rien ne se passe, faire comme la banque centrale japonaise : intervenir directement en achetant des actions et les gouvernements devront lancer des programmes massifs d'investissement. Ce débat sur l'avenir de l'économie mondiale est loin, très loin, d'être terminé et il est tout simplement passionnant.

Il n'y a pas d'âge pour les rtt

Si nous voulons transmettre notre modèle, il faut commencer dès le plus jeune âge. Une des mesures principales de la réforme du calendrier scolaire présentée par le gouvernement est d'inscrire dans le marbre le pont de l'ascension. Le vendredi qui suit le jeudi férié deviendra donc officiellement férié. Il n'est jamais trop tôt pour apprendre à un enfant de faire le pont. L'année prochaine on introduira probablement quelques jours de grève obligatoires.

Beaucoup moins important que dailymotion

1600 suppressions d'emplois dans le groupe Vivarte ( la Halle, André etc,...). Mais ce n'est pas grave. L'important c'est que Dailymotion reste Français.

Salauds de riches

Avec la réforme des allocations familiales qui entre en application le 1er Juillet, les allocations familiales seront divisées par deux pour les familles gagnant plus de 6000 euros par mois (les très riches pour François Hollande) et par 4 pour celles gagnant plus de 8000 euros par mois (les milliardaires donc). Voir dossier dans les Échos. Le plus simple pour éliminer les riches qui ne sont pas partis c'est de les empêcher de faire des enfants.

Le cac en folie !

Hausse de 1.52%. Clôture au-dessus des 5150 points. Les valeurs du secteur pétrolier ont mené la danse.

Dingue

Les taux d'emprunt d'état à deux ans de l'Espagne et du Portugal sont devenus négatifs hier

Renzi courageux

Matteo Renzi a présenté son projet de budget hier. Avec baisse d'impôts, surtout pour les ménages les plus défavorisés, mais surtout des réductions importantes des dépenses publiques. Prévisions de croissance pour l'Italie: 0.7% cette année, 1.5% en 2016. Avec un déficit budgétaire de 2.6% du PIB en 2015 (la France sera à 3.8%) Good job.

La ruée vers l'iran

L'encre de l'accord, d'étape, est à peine séchée et déjà les grands groupes internationaux se lancent dans une concurrence sans merci pour emporter les marchés iraniens. Les Américains ont pris de l'avance, les Français trépignent. Hier c'est le président turc qui était en visite à Téhéran. Et une délégation officielle iranienne va en Chine cette semaine rencontrer les patrons des entreprises du secteur énergétique.

Faites plaisir a un ami

Inscrivez le tout de suite, gratuitement, à notre newsletter. C'est simple et rapide. Cliquez ici

Il n'est jamais trop tard...

Michael Juskin a tué son épouse dans le New Jersey. À coup de hache. Avant de se suicider. Il avait 100 ans . Elle 88.

Enfin

Une télé pour les chiens. DOG TV. Programmes pour occuper et relaxer les chiens, surtout quand ils sont seuls à la maison. Ce n'est pas une blague...

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt