mardi09mai

Quelle que soit la sensibilité politique, on ne peut qu'être bluffé par le parcours de Macron et la rapidité de son accession au pouvoir. Du jamais vu. En France bien sûr. Mais pas seulement. Voir une start-up devenir en moins d'un an la première capitalisation du CAC 40 est une expérience spectaculaire. Espérons qu'elle permettra enfin à la France de se réformer et de rebondir économiquement.

>

La recette du succès

Le New York Times a bien résumé la recette du succès de Macron : "Luck, political skill and France's dark past". C'est tout à fait cela. À 39 ans, Macron, grâce à ces éléments, a disrupté la vie politique française. Contre toute attente. Il lui reste maintenant à obtenir une majorité parlementaire pour le soutenir et à convaincre les 10 millions de personnes qui ont voté contre lui et les 16 millions de personnes qui ont voté blanc ou se sont abstenues de la nécessité de mener des réformes structurelles.

Petite pause sur le macron trade

On avait eu le Trump trade après l'élection de Novembre aux États-Unis. On a eu le Macron trade avec la victoire de Macron au premier tour. Le Macron trade consistait à acheter le CAC bien sûr, et en particulier les valeurs bancaires, acheter l'euro, jouer la baisse de l'écart de taux entre les taux allemands et français, mais pas seulement et c'est là qu'était la grande surprise puisque le Macron trade a largement dépassé les frontières françaises, il a aussi poussé à la hausse les indices européens, américains et a même fait chuter hier l'indice de volatilité sur les actions américaines en dessous du niveau historique des 10%. Le mouvement a été puissant. Et là on marque un temps d'arrêt. Un petit temps d'arrêt.

UNE PAUSE POUR RÉFLÉCHIR À LA SUITEPour quelles raisons ? Tout d'abord c'est un phénomène normal de profits taking. De prise de profits. Après une tendance aussi forte, on prend ses profits, notamment sur la rotation qui consistait à acheter les actions européennes et vendre les actions américaines, la grande mode des dernières semaines. On marque une pause pour réfléchir à la suite des évènements. En France bien sûr avec les élections législatives. Mais pas seulement. On va retourner à nos vieilles habitudes : attendre les décisions de la Banque centrale européenne sur sa politique monétaire maintenant que le contexte politique en Europe s'est un peu éclairci ou attendre la prochaine hausse des taux aux États-Unis.

Une nouvelle vision de l'europe ?

C'est donc un retour à la normale ? Pas tout à fait. On sent que la perception des investisseurs sur l'Europe, et en particulier la zone euro, a changé depuis quelques semaines. Quelle que soit l'issue des prochaines élections allemandes, que ce soit Merkel ou Schulz, la perspective d'un axe fort franco-allemand, et d'une Union Européenne unie face à la Grande-Bretagne dans les négociations, oblige les investisseurs à repenser leurs allocations d'actifs en faveur de l'Europe. Cela ne semble pas être un simple mouvement de soulagement après la défaite des extrêmes aux élections françaises mais une tendance à moyen terme.

Le chiffre du jour

800 milliards de dollars. 800 milliards de dollars! C'est la capitalisation boursière atteinte hier par Apple.

Pas de vague schulz ?

Le candidat du SPD, Martin Schulz, a lancé un appel à tous les membres de son parti pour ne pas qu'ils se découragent après la défaite au profit du CDU d'Angela Merkel aux élections régionales du Schleswig Holstein. Les commentateurs ont peut-être enterré Angela Merkel un peu trop rapidement.

Le pétrole sous pression

Le pétrole reste sous pression autour de 46 dollars malgré les déclarations du ministre saoudien de l'Énergie qui a affirmé que l'accord de réduction de la production de l'OPEP sera reconduit pour le deuxième semestre de l'année. Les États-Unis continuent à baisser leur point mort sur le schiste et à produire massivement.

Le cauchemar du jour

On va devoir se retaper François Bayrou...

Le pari du jour

Qui sera le Premier ministre de Macron? Allez-y, vous pouvez jouer toute la semaine. Chacun peut donner son avis. De Le Drian à Ferrand en passant par un Républicain, faites vos jeux !

On s'en fout ?

Sur RTL, Valls annonce qu'il va briguer l'investiture République En Marche : " Le PS est mort et il est derrière nous "; Le JT de Pujadas sur France 2 rattrape son écart avec le JT de TF1 : 700,000 personnes de différence seulement; Dupont Aignan tape une déprime depuis qu'il a appris que dans la commune où il est maire, 68.47% des personnes ont voté Macron; Estrosi lâche la région PACA pour "se consacrer à la ville de Nice" ou...pour entrer dans un gouvernement Macron ?; D'après la Société française pour l'Étude et la Protection des Mammifères, les putois sont en voie de disparition, il faut les protéger; Ce soir la Fureur du Dragon avec Bruce Lee sur NRJ12.

Regardez c'est votre argent

Si vous l'avez manqué, il faut vraiment que vous regardiez l'émission c'est votre argent du week-end. On a rejoué la semaine et on vous a donné des conseils avec nos Jedis de l'économie et de la Finance: Emmanuel Lechypre, Pascale Seivy, de Pictet & Cie, Jean-François Robin, de Natixis, Sébastien Lalevée de la Financière Arbevel, Patrice Gautry, d'Union Bancaire Privée et Pauline Tattevin. Eco, finance et fun. Revoir en replay

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos