Des mains remplies de pièces de monnaie

    Il est nécessaire de bien choisir le placement le plus intéressant pour ses ambitions et ses projets. Pour être sûr de bien épargner, il faut s’informer sur les possibilités en matière d’épargne. Le magazine Le Revenu répond aux interrogations des épargnants pour optimiser la fiscalité et les placements.

    Comme il existe différents livrets d’épargne, où faut-il investir pour une capacité d’épargne mensuelle comprise entre 600 et 800 euros ? Que faire de son plan d’épargne populaire (PEP) ? Est-il possible d’ouvrir un super livret au nom d’un de ses enfants sans laisser penser qu’il s’agit d’une donation ?

    Pour transférer le capital d’un plan d’épargne en actions sur une assurance, faut-il privilégier un vieux contrat ou en ouvrir un autre ? Quels placements choisir pour une personne expatriée en Belgique si elle envisage d’acheter une résidence principale en France ? Le Revenu apporte des réponses à ce type de questions.

    Où placer 600 euros d’épargne mensuelle en moyenne ?

    Il est essentiel de disposer d’un support d’épargne adapté à soi. Si la capacité d’épargne mensuelle se situe entre 600 et 800 euros, où faut-il placer son argent ?

    Pour un jeune salarié à temps partiel en contrat à durée indéterminée, il serait intéressant de commencer par ouvrir un livret jeune défiscalisé. Le taux de cette solution d’épargne est égal à celui du livret A. Il varie toutefois d’une banque à l’autre.

    Le plan d’épargne logement (PEL) peut aussi aider dans l’achat d’un futur logement, tout en constituant un apport personnel. Dans quatre ans, ce produit permet d’emprunter dans de bonnes conditions. Le minimum de versement est de 45 euros par mois. En outre, il est également possible d’acheter de premières actions dans le cadre attrayant du plan d’épargne en actions (PEA).

    Faut-il suivre le conseil d’un banquier qui incite à fermer un PEP ?

    Le PEP est un produit destiné à la constitution d'une épargne de long terme. Il est fermé à la souscription depuis l’année 2003. Est-ce qu’il faut suivre la recommandation d’un conseiller bancaire incitant à le fermer ?

    À ne pas confondre avec le PERP, le PEP est une assurance-vie en mieux. Il ne peut plus être ouvert depuis septembre 2003. Néanmoins, les plans déjà existants peuvent encore être alimentés jusqu’à 92 000 euros.

    Dans tous les cas, il ne faut surtout pas fermer son PEP. Il permet d’investir dans des fonds plus ou moins risqués. Il donne également la possibilité de sortir en rente fiscalisée. La fiscalité en cas de retrait et de décès est la même. Après huit ans, l’épargnant échappe à la taxe de 7,5% en cas de retrait. Ainsi, il est préférable de conserver un PEP et de lui offrir une seconde vie. Il est possible de le transférer chez un acteur en ligne qui le rémunérera mieux.

    Quels placements conseiller à un expatrié en Belgique envisageant l’achat d’une maison en France ?

    Des deux côtés de la frontière, le rendement des placements est plus ou moins le même. Ainsi quels placements choisir ?

    Expatrié ou non, quand on a la possibilité d’acheter, de disposer d’une épargne abondante, il est toujours plus judicieux de tout mettre à plat afin de déterminer dans quelle enveloppe puiser. Tout dépend de la fiscalité et du rendement des placements en cas de retrait. Il faut notamment puiser dans les produits comme l’épargne réglementée, les fonds en euros de contrat d’assurance-vie. Leur rendement a toutes les chances de rester faible dans les années à venir.

    En ce qui concerne la fiscalité, échapper aux prélèvements sociaux sur les gains est possible en tant que non-résident. Pour cela, il faut liquider des placements financiers détenus en Hexagone tels qu’un PEL ou un livret bancaire non réglementé. Soulignons que l’impôt varie selon la nature du placement et la convention fiscale passée entre les deux pays. En cas de retrait d’un contrat d’assurance-vie de plus de huit ans, il faudra payer une taxe de 8% sur les gains selon la loi française. En Belgique, l’assuré en sera exonéré.

    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives