vendredi15février
Capitalisation intérêts épargne pas visible

La première réaction des épargnants, au début de l’année, est de voir ce qu’a rapporté leur placement durant l’année écoulée. Or, les profits engendrés ne sont pas forcément crédités dès les premiers jours de janvier. Certaines personnes doivent alors s’armer de patience avant de pouvoir profiter du fruit de leurs efforts.

Dans la plupart des cas, les intérêts des placements sont capitalisés au 31 décembre. De ce fait, il n’est pas étonnant de voir les épargnants se précipiter sur leur espace personnel en ligne ou leur application mobile dès le début de la nouvelle année pour constater si leur épargne a été fructueuse ou pas.

Reste à préciser qu’il s’agit de la date de valeur, mais le versement effectif pourrait différer selon le support, et même selon le distributeur. Dans l’ensemble, les détenteurs de livrets et de PEL (plan épargne logement) perçoivent leurs gains les premiers jours de janvier. Ceux qui investissent en assurance-vie, en revanche, doivent encore attendre jusqu’à mi-janvier, voire le mois prochain avant de voir leur bénéfice se concrétiser.

Certains épargnants sont mieux servis

Les établissements bancaires ne semblent pas unanimes quant à la date à laquelle ils versent les intérêts des produits d’épargne qu’ils distribuent. Ce qui est certain, c’est que les détenteurs des livrets (réglementés ou ordinaires) sont servis à l’avance. Diverses constatations ont pu conclure à une distribution dès les premiers jours de l’an.

Ces décalages calendaires n’ont toutefois aucun impact financier étant donné que la date de valeur du crédit est toujours le 31 décembre. Il arrive même que certaines enseignes la fusionnent avec la date d’opération. Ce qui fait que leur clientèle voit créditer leur compte à la fin de l’année, comme c’est le cas de CIC et de Crédit Mutuel.

Les clients de Boursorama, quant à eux, perçoivent leurs gains dès le premier jour ouvré, c’est-à-dire le 2 janvier. Ceux de LCL et de Société Générale doivent théoriquement attendre deux jours de plus. Et ceux du Crédit Agricole peuvent profiter d’un petit aperçu de leur bénéfice, tout au long de l’année en cours, avant même que cela ne se concrétise.

Les détenteurs de PEL ou CEL bénéficient aussi de cette faveur. En effet, la visibilité de ce placement lui permet de hâter la date du crédit. Celle de la Société Générale, par exemple, est fixée pour le 31 décembre. Ce qui a d’ailleurs tout son intérêt, car le calcul de la recapitalisation devrait en principe se faire dès la mi-janvier.

En outre, pour les livrets classiques et les PEL fiscalisés (souscrits à compter de 2018 ou ayant atteint sa 12ème année), les profits générés l’année dernière doivent être intégrés aux revenus de cette même période et déclarés auprès de l’administration fiscale au printemps de l’année en cours pour une régularisation d’impôt l’été suivant. Au risque de se retrouver entraîné dans un décalage d’imposition d’un an.

D’autres doivent patienter un peu

À la différence d’un livret d’épargne ou d’un PEL, le fonctionnement du versement d’intérêt est plus lent pour le contrat d’assurance-vie. Le fait est que les assureurs attendent que les taux de rémunération soient annoncés officiellement avant de procéder à la valorisation du placement. Or, le communiqué n’est réalisé que courant janvier ou même début février.

À titre de rappel, il existe deux options d’investissement dans un contrat vie : les supports en euros et les unités de compte. Ce sont les premiers qui rapportent des intérêts annuels tandis que les seconds subissent parfois une fluctuation de leurs valeurs. Ainsi, d’après un porte-parole de Boursorama :

Les performances des fonds euros ne sont pas affectées le lendemain de l’annonce, mais courant janvier, avec une date de valeur au 31 décembre.

Quoi qu’il en soit, une fois comptabilisés, les gains sont visibles sur le site web de l’assureur ou sur la plateforme d’un spécialiste en courtage d’assurances. Ce n’est qu’à partir de mi-février que l’assuré recevra le document d’information par courrier postal ou électronique, lui informant de sa rémunération et du surplus qu’il a perçu.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos