vendredi28août
investissement pierre papier

L’investissement pierre papier a pris du plomb dans l’aile durant la période de confinement malgré la collecte record enregistrée au premier trimestre de cette année. Les Français ayant plébiscité le livret A en ces temps d’incertitude économique. Néanmoins, ce véhicule de placement affiche tout de même un bilan positif, comme en témoignent ses rendements semestriels.

Les fonds amassés par les SCPI ont été en forte baisse durant le deuxième trimestre 2020. Cela est notamment dû à la pandémie sanitaire et à la période de cantonnement. Les Français ont, en effet, préféré se constituer une réserve financière en plaçant leurs économies dans les placements sans risque.

Seulement 900 millions d’euros de fonds ont été consignés durant les mois d’avril, mai et juin, contre 2,2 milliards d’euros l’an dernier sur la même période. France SCPI a indiqué que ce montant était la plus faible collecte jamais enregistrée depuis le début des années 2010. Mais il n’y a pas lieu de s’inquiéter selon de nombreux observateurs. D’ailleurs, les intérêts proposés par les SCPI restent bien supérieurs à ceux de ses concurrents.

Une rentabilité moyenne de 3,93%

L’outil d’épargne afférent à l’acquisition d’actions immobilières semble ne pas avoir été trop impacté par la conjoncture actuelle. En effet, d’après les intérêts versés à ses associés, leur rentabilité moyenne est de 3,93%. Un taux largement supérieur aux autres moyens de placement, tels que le livret et l’assurance-vie. Cela s’explique par son large éventail d’investissements, lui permettant d’absorber facilement les éventuelles pertes dans un secteur.

Ainsi, les SCPI résidentielles et logistiques affichent des rendements semestriels annualisés de plus 6%, quand ce chiffre descend à 4,54 % pour le secteur santé et 3,6 % pour les commerces. Mais les sociétés spécialisées dans l’hôtellerie s’en sortent beaucoup moins bien, comme en témoigne leur taux de rentabilité de 1,86%. Il est à rappeler que leur activité a été ralentie par la période de confinement.

Le déficit enregistré dans le domaine de l’hôtellerie est donc comblé par les autres secteurs, permettant à ces acteurs du marché de proposer cette rentabilité rapprochant les 4%. De plus, les SCPI prévoient de verser des dividendes supplémentaires à ses associés pour le dernier semestre.

Une baisse de collecte, mais rien d’inquiétante

On note une baisse significative des investissements durant les mois d’avril et mai. Mais une légère hausse a été toutefois remarquée durant le mois de juin, soit au début de la reprise. Une tendance qui devrait se poursuivre selon de nombreux professionnels du secteur. Cependant, il est encore trop tôt pour se prononcer, il faudra voir comment se déroule le troisième trimestre. D’ici là, la situation en France devrait s’être améliorée.

Les sociétaires semblent d’ailleurs maintenir leur confiance dans ce véhicule de placement puisque la plupart d’entre eux ont décidé de ne pas retirer leurs investissements. À savoir, durant les trois premiers mois de l’année 2020, les collectes étaient chiffrées à hauteur de 2,4 milliards d’euros.

Les sociétés de gestion ont également décidé de revoir leur stratégie. Les fonds qui étaient destinés aux SCPI bureaux a ont été redirigé vers des secteurs plus diversifiés. Les responsables se sont d’ailleurs justifiés en déclarant :

Ces dernières comportent plusieurs types de biens et viennent ainsi diluer les craintes liées au télétravail massif vis-à-vis des bureaux.

En outre, ils craignent que les bureaux soient désertés, une éventualité qui n’est pas à exclure puisqu’on n’est pas à l’abri d’une nouvelle vague de propagation du covid-19.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos