jeudi19mars
Agent immobilier tenant une clef de maison

Les sociétés civiles de placement immobilier sont de nouveau plébiscitées en France, comme en témoignent les 8,6 milliards d’euros collectés l’an dernier. Et pour cause, certaines épargnes immobilières assistées ont affiché un rendement de près de 6 % sur cette période. Logiquement, les investisseurs et les professionnels s’intéressent de plus en plus à ces supports d’épargne.

L’an dernier, les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) ont séduit plus d’un million d’investisseurs dans l’Hexagone. Leur niveau de capitalisation a ainsi dépassé les 65 milliards d’euros fin 2019. De plus, les porteurs de parts tendent à diversifier leurs portefeuilles pour profiter pleinement des atouts de ces placements.

En raison de ses performances, cette forme d’investissement est progressivement devenue le support privilégié des épargnants français.

µCes derniers commencent d’ailleurs à se détourner des produits moins rémunérateurs proposés par les banquiers et les assureurs, comme le livret A ou l’assurance-vie. Toutefois, le rendement intéressant des SCPI implique aussi des risques non négligeables.

Un support d’investissement requérant une certaine expertise

La première étape avant d’investir consiste à choisir un interlocuteur de confiance, pour le choix initial du produit et la constitution de son portefeuille. En effet, il existe une multitude de SCPI sur le marché. L’épargnant a donc besoin de conseils avisés pour trouver les biens correspondant à son capital et à ses objectifs.

Pour rappel, les parts d’une SCPI sont liées à des biens immobiliers concrets en France ou à l’étranger. Il peut s’agir de plusieurs immeubles ayant une ou plusieurs vocations, comme des bureaux, des résidences privées, des écoles…

Ainsi, le rendement dépend foncièrement du cours du marché et de la solvabilité des locataires (entreprises, particuliers, institutions, etc.).

D’autre part, ce produit se révèle particulièrement avantageux dans un contexte économique favorable, comme l’année dernière. Eu égard à ces résultats prometteurs, de nombreux Français ont décidé de mettre à contribution leurs fonds en euro de leurs contrats d’assurance-vie ou leurs livrets A pour acheter des parts. Toutefois, les SCPI doivent être appréhendées sur le long terme en raison de leur manque de liquidité.

Les experts conseillent de les garder au moins huit ans pour bénéficier de la fiabilité et de la rentabilité du produit.

Ces placements peuvent aussi être utilisés pour diversifier les supports d’un contrat d’assurance-vie. Les risques sont toutefois assez importants, comme pour tout investissement d’ailleurs.

En somme, il vaut mieux faire appel à des professionnels pour développer la meilleure stratégie possible.

Les points forts du placement

En France, l’immobilier est traditionnellement considéré comme une valeur sûre en matière de placement. De nombreux travailleurs ont donc investi en direct dans des biens immobiliers pour assurer leur retraite. En tant que propriétaires, ils espéraient obtenir un retour sur investissement sur le long terme grâce aux loyers.

Cependant, cette méthode implique différentes contraintes liées à l’acquisition, puis à la gestion du bien. Par ailleurs, l’immobilier d’habitation est devenu de moins en moins rentable au fil des années, en raison de la fluctuation des prix sur le marché. De plus, les propriétés génèrent de nombreux frais souvent méconnus (taxes foncières, assurances, travaux, charges diverses de copropriété, etc.).

Avec une SCPI, l’épargnant est déchargé des contraintes liées directement au bien immobilier. En effet, son investissement lui permet d’acquérir des parts de plusieurs immeubles différents. Ainsi, les charges comme les risques sont mutualisés entre les associés en fonction de leur apport initial. De plus, la société de gestion s’occupe de tous ces détails pour le compte des porteurs de parts.

Après la souscription, un associé peut acquérir d’autres parts, sur le même bien ou sur d’autres, pour se constituer un portefeuille multi-SCPI. De cette manière, il diversifiera ses actifs et optimisera la rentabilité du placement tout en limitant les risques. Cet achat peut être financé par crédit ou par démembrement temporaire de propriété, sans recourir à une banque.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos