jeudi05août

Depuis le 1er Août, la rémunération du livret est passée de 1.25% à 1.75%. Avec cette hausse, le livret A se réaffirme comme un placement monétaire incontournable. Malheureusement, chaque épargnant ne peut détenir qu'un livret A, plafonné à 15300 euros. Heureusement, il existe d'autres livrets réglementés que l'épargnant peut ouvrir. La rémunération de ces livrets a également été augmentée et certains sont même plus avantageux que le " livret préféré des français "

    Le livret A monte à 1.75%, le LDD aussi

    Depuis le 1er Août, le taux de rendement du livret A a gagné 0.5 point et s'élève aujourd'hui à 1.75%. Ce taux n'avait pas été modifié depuis le 1er Août 2009, et c'est la première augmentation depuis le 1er Août 2008. A cette époque, le taux culminait à 4%, avant de chuter sous l'effet de la crise et de trois baisses successives, la dernière en date étant une baisse de 1.75 à 1.25% il y a un an.

    Avec cette hausse, et grâce à de nombreux autres avantages, le livret A s'impose toujours comme le livret préféré des français. Ces avantages ? Le capital est complètement sécurisé (garanti par l'Etat) et la rémunération de 1.75% est totalement exonérée fiscalement. Elles ne supportent donc ni l'impôt sur le revenu, ni les prélèvements sociaux de 12.1%. Le rendement est donc de 1.75% net et certain.
    De plus, le capital est disponible à tout moment. Les fonds seront versés sur le compte courant au plus tard le lendemain de la demande de retrait. Il n'y a aucun frais de sortie, ni aucun droit d'entrée.

    Depuis le 1er janvier 2009, le Livret A est disponible dans tous les réseaux bancaires. Auparavant, il était distribuable uniquement par la Caisse d'Epargne et par la Banque Postale, mais aussi par le Crédit Mutuel même si on l'appelle le " Livret Bleu ". La Loi de Modernisation de l'Économie, promulguée pendant l'été 2008, a modifié cela en libéralisant la distribution du livret A à tous les réseaux bancaires. Grâce à cette reforme, plus de 10 millions de livret A ont été ouverts en 2009

    Par ailleurs, le plafond est de 15 300?. Ce plafond ne concerne que les versements, c'est-à-dire que le capital placé sur le livret peut dépasser 15300 euros grâce aux intérêts.
    Il est interdit de posséder plusieurs Livrets A. En revanche, si un Livret Bleu a été ouvert avant le 1er Septembre 1979, il est cumulable avec un autre Livret A.

    Le Livret de Développement Durable est la nouvelle dénomination du livret Codevi.
    Le Codevi a été créé en 1983 en réponse aux demandes des banques d'abolir le monopole de distribution du Livret A. Le LDD est ainsi distribuable par toutes les banques. C'est donc un bon complément pour le particulier qui a atteint le seuil du Livret.
    Les intérêts du LDD sont exonérés d'impôt et de prélèvements sociaux comme ceux du Livret A, et sa rémunération est la même : 1.75 % net. Le capital est disponible à tout moment et garanti, sauf faillite de la banque et dans ce cas le fonds de garantie des dépôts assure le capital à hauteur de 70000 euros si la banque est française.
    Seul bémol : le plafond des versements de 6000 euros est très faible par rapport aux 15300 euros du Livret A.


    Les revenus modestes et les jeunes toujours favorisés

    Le Livret d'Epargne Populaire est, pour les personnes à revenus modestes, la solution la plus rentable pour placer ses capitaux.
    Réservé aux personnes payant peu ou pas d'impôt, ce livret offre un rendement supérieur au Livret A. En effet, le taux du LEP est fixé à celui du Livret A plus une majoration. Cette majoration a été d'un point entre 2004 et 2007, de trois-quarts de point en février 2008, et, n'est plus que d'un demi-point depuis août 2008. Ainsi, depuis Août 2008, le LEP rapporte 2.25%.

    En 2010, il faut avoir payé moins de 757 euros d'impôt en 2009 pour pouvoir ouvrir un LEP. Pour conserver le LEP, il faut produire chaque année, comme justificatif, son avis d'imposition et montrer ainsi que l'on remplit toujours les conditions d'octroi. Les établissements bancaires doivent solder d'office au 31 décembre les livrets pour lesquels aucun justificatif annuel n'a été produit.

    Le capital est également disponible à tout moment, garanti par la banque et le fonds de garantie, et les intérêts sont exonérés d'impôt et de prélèvements sociaux. Le seuil de 7700 euros, plus élevé qu'un LDD, en fait vraiment le placement pour les particuliers peu ou pas imposables.

    A l'instar des personnes à revenus modestes, les épargnants de moins de 25 ans bénéficient également d'un coup de pouce de l'Etat. Créé en 1996, le livret Jeune est un livret réglementé, défiscalisé et dont la rémunération doit être au moins égale à celle du livret A. Au-delà de ce minimum, actuellement donc de 1.75%, les banques peuvent fixer librement le taux d'intérêt du Livret Jeune. On retrouve donc des offres plus ou moins attractives.

    Monabanq offre actuellement 4% et Groupama Banque 3.50%
    Caisse d'Epargne et Banque populaire offrent (selon les caisses) de 3.50% à 3%
    BNP et HSBC offrent 3%.
    Crédit mutuel et CIC offrent (selon les caisses) de 2.50% à 3%
    LCL offre 2.75%
    AXA et Société général offrent 2.5%
    Crédit Agricole offre 2.25%
    La Banque postale offre 2%

    Exclusivement réservé aux 12 à 25 ans, le livret jeune exige un dépôt minimal de 15 euros. Le maximum des dépôts est de 1.600 euros, intérêts non compris. Le jeune épargnant ne peut détenir qu'un seul Livret Jeune.
    Le titulaire d'un livret jeune peut être détenu au plus tard jusqu'au 31 décembre de l'année du vingt-cinquième anniversaire du détenteur. Les établissements dépositaires sont tenus de solder d'office au 31 décembre les comptes des titulaires ayant atteint dans l'année l'âge de vingt-cinq ans.


    Le PEL et CEL attractifs pour les futurs accédants


    Le plan d'épargne logement est un compte bancaire qui permet après une phase d'épargne, de réaliser une acquisition immobilière avec des conditions de crédit très avantageuses.
    La rémunération du plan est actuellement de 2.50%. Ce niveau n'a pas été modifié depuis Août 2003, malgré les baisses et hausses successives des autres livrets. A ces 2.5% d'intérêt se rajoute une prime d'Etat. Cette prime est acquise à l'issu de la phase d'épargne et représente 2/5 des intérêts. Elle permet à l'investisseur d'obtenir une rémunération maximale de 3.50%. Mais pour l'obtenir, le particulier va devoir conserver le PEL pendant 4 ans et contracter à la sortie un prêt immobilier pour financer l'acquisition d'un logement. Tout retrait sur le PEL entraine sa fermeture et, avant 4 ans, la perte de la prime d'Etat et des droits à prêt. Enfin, la prime est plafonnée à 1525 euros. Dès que ce montant est atteint, l'État ne verse plus sa contribution et la rémunération devient 2,50 %.
    Les PEL échappent comme les autres livrets à l'impôt sur le revenu, mais pas aux prélèvements sociaux. Ceux-ci sont pris à la clôture du plan ou chaque année, à partir du 10ème anniversaire du plan. Enfin, depuis le 1er janvier 2006, les intérêts des PEL de plus de douze ans sont imposables.
    Au niveau des versements, le PEL reste plus contraignant que la plupart des autres livrets bancaires. L'ouverture d'un PEL suppose un versement initial minimum de 225? puis des versements périodiques d'un montant annuel d'au moins 540?. Par contre, le plafond des versements est élevé : 61 200?.
    A bout de 4 ans d'épargne, le détenteur du plan peut obtenir un crédit immobilier au taux de 4.20% (taux depuis 2003). Le montant du crédit accordé à ce taux dépend des intérêts capitalisés sur le plan. On parle des droits à prêt. Ils correspondent au total des intérêts acquis, en dehors de la prime d'état, à la date du dernier anniversaire du plan. Ils apparaissent en général sur le relevé de compte.
    Une autre caractéristique importante du PEL par rapport aux autres livrets est que la rémunération reste fixe à partir du moment où vous l'ouvrez. Par exemple, le 1er Août 2003, la rémunération baissée de 3.27% à 2.50% hors prime d'Etat. Mais cette baisse ne s'est appliquée que sur les nouveaux PEL. Les PEL ouvert par exemple en 2002 rapportent toujours 3.27% hors prime d'Etat aujourd'hui. Par conséquent, certains vieux PEL, notamment ceux ouvert entre 2001et 2003, sont très avantageux.

    Petit frère du PEL, le compte épargne logement fonctionne comme un PEL mais avec des caractéristiques plus souples. Le versement minimum de souscription est de 300 euros, les versements ultérieurs sont libres et le soldes du compte ne peut dépasser 15300 euros. Il n'y a pas de durée minimale pour faire un retrait mais il faut laisser en permanence 300 euros sur le compte et garder le placement 18 mois pour pouvoir obtenir la prime et les droits à prêt.
    AU 1er août, la rémunération du CEL est passée de 0.75% à 1.25%. Avec la prime d'Etat de 0.5%, ce taux monte à 1.75%, soit le rendement du livret A. Le CEL n'est pas soumis à l'impôt sur le revenu, quelque soit sa date d'ouverture, mais comme le PEL, il est soumis aux prélèvements sociaux

    Archives

    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos