mardi29août
Documents de gestion d'épargne

Épargner de l’argent permet de faire face aux dépenses imprévues ou de réaliser un projet sans recourir à des prêts. Le placement doit de ce fait être bien rentable. Or, le faible taux de rendement de l’épargne réglementée n’altère pas la préférence des Français dont la plupart continuent de le plébisciter.

Depuis août 2015, le taux de rémunération du livret d’épargne A a été maintenu à 0,75% malgré la mise en place de la nouvelle formule de calcul qui aurait dû le réviser à 1%. Affaibli par ce faible rendement, la clôture des comptes en doublons et l’application de la loi Eckert en 2016, le nombre des livrets a considérablement baissé.

Toutefois, les épargnants français commencent à remettre leur confiance dans cette épargne et les collectes des quatre premiers mois de l’année 2017 ont été fructueuses. En effet, sa stabilité lui a fait profiter du désenchantement des investisseurs pour l’assurance-vie, causé par les futures réformes fiscales.

Les bouleversements qu’ont subis les livrets réglementés

Le livret d’épargne A a été tellement populaire depuis sa création si bien que plusieurs épargnants détiennent simultanément deux comptes ou plus. Une loi visant à cibler les multi-détenteurs a été appliquée.

En 2016, une nouvelle loi nommée Eckert a obligé les établissements financiers à clôturer les comptes et les livrets inactifs ainsi que les contrats d’assurance-vie en déshérence. Ces deux dispositifs ont nettement réduit le nombre des livrets A ouverts, les comptes faisant l’objet d’une clôture ont été estimés à 5 millions à la fin de l’année.

Ce type d’épargne a subi un autre bouleversement l’année dernière. Une nouvelle méthode de calcul a été mise en vigueur.

À noter que le taux d’intérêt du livret réglementé A est fixé par l’État et fait l’objet d’une révision deux fois par an, au 1er février et au 1er août. Par cette nouvelle formule, un taux se rapprochant le plus du niveau d'inflation est déterminé, en unissant les effets de cette dernière sur 6 mois. Les fonds épargnés ont dû être rémunérés à 1%.

Le gouvernement a toutefois choisi de se déroger à la règle en conservant un taux historiquement bas. En effet, les prévisions d’une baisse de l’inflation pendant le second semestre de l’année ont influencé cette décision. De plus, sa majoration risquerait de pénaliser le financement des logements sociaux.

La sécurité prime sur la rentabilité

Le livret A a connu des années déficitaires depuis aout 2014. Mis à part les livrets fermés, le faible rendement a également démotivé les épargnants. Toutefois, le début de cette année est marqué par son rebond.

Des collectes de 9,4 milliards d’euros pendant les quatre premiers mois de l’année démontrent que ce placement regagne les faveurs des Français malgré le maintien de son taux d’intérêt à 0,75%. Alors que durant toute l’année 2016, ils s’élevaient à 1,09 milliard seulement (Livrets de Développement Durable et Solidaire compris).

Auparavant, il se disputait la préférence des investisseurs avec l’assurance-vie. Sauf que les projets de réforme fiscale sont en train de pénaliser cette dernière dont les encours ont régressé. Parallèlement, les épargnants sont davantage attirés par le livret A à cause de sa liquidité et de sa stabilité. D’autant plus que ses adeptes bénéficient d’un avantage fiscal.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Plafond du Livret A atteint, que faire de mon épargne ?
    2/07/2021
  • Image actualite 2
    Épargne: Le fossé des générations
    3/09/2019
  • Image actualite 3
    Le délai de perception des premiers dividendes d’une pierre papier impacte grandement sur la trésorerie
    8/08/2019
  • Image actualite 4
    L’investissement dans le résidentiel reprend de la couleur après des années de délaissement
    7/08/2019

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt