mercredi02août
Des femmes discutant de placement financier

Les actions détenues par les particuliers enregistrent une progression depuis quelques mois. Cette hausse aussi considérable évaluée à hauteur de 22% n’était plus constatée depuis un certain temps. L’augmentation des contrats d’unités de comptes en est une cause. Malgré tout, rien n’assure que cet accroissement va durer dans le long terme puisque les contraintes des Français vis-à-vis les actions demeurent encore palpables.

L’étude publiée par Kantar TNS pour le compte de l’AMF ou Autorité des marchés financiers met en évidence un bon rapport entre la Bourse et les Français.

La faible rentabilité de l’assurance-vie et des livrets bancaires poussent les ménages français à opter pour les unités de compte jugées plus promoteurs. De plus, la hausse du nombre de détentions de placements collectifs fait signe d’intérêt à propos des actions pour les Français.

La progression dépend de la performance du marché des actions. Néanmoins, diverses contraintes alimentent encore les soucis des Français concernant les actions.

Une première depuis 2008

C’est la première fois depuis 2008, qu’une hausse de la détention d’actions en direct par les particuliers a été aussi remarquée. Kantar TNS, la société de sondage et d’étude marketing affirme même une augmentation considérable supérieure à 22 %.

Certes, cette croissance est surprenante, mais la situation ne fait que reprendre son niveau d’il y a 3 ans. La détention des actions de mars 2016 était de 6,2%, celle de mars 2017 enregistre un accroissement de 7,6%. Il y existe actuellement 3,76 millions d’actionnaires individuels en France.

On a pu constater que, dernièrement, les Français ont fait preuve de réticence envers l’actionnariat individuel, mais cette progression constitue un début de changement au niveau même des mentalités.

À l’heure actuelle, la Bourse de Paris cumule une progression de 7,3 % de l’indice CAC 40 à partir du mois de janvier 2017 et de 61 % depuis 5 ans. Ainsi, un dynamisme positif caractérise le marché des actions, malgré le fait que les krachs de l’an 2000 et 2007 restent gravés dans toutes les mémoires.

La position des Français par rapport aux actions

Les obligations les moins risquées demeurent peu rentables, pareilles pour le type livret d’épargne, ainsi que l’assurance-vie. La politique de la Banque centrale européenne en est tenue responsable.

À ce niveau de rendement, constituer une épargne de long terme pour la retraite s’avère être très compliqué. Cette situation oblige les Français à réorienter leur épargne en assurance-vie vers les unités de compte.

Les contrats des unités de compte se caractérisent par des contrats d’assurance-vie où l’épargne est investie sur les supports financiers, actions (sicav, FCP etc.). Ceux-ci se révèlent plus rentables pour les Français. Les études effectuées par Kantar TNS démontrent une augmentation de 12,62 % de la détention des unités de compte en assurance-vie.

Le niveau de détention des placements collectifs constitue un indice prouvant l’intérêt des ménages pour les actions. Le nombre de Français détenteurs de ces types de placement est actuellement évalué à 2,85 millions, une hausse de 5,2% à 5,9 % en mars dernier. Selon le sondage effectué à fin mars, 8,5% des enquêtés détiennent des actions directes, ou à travers les sicav et FCP.

Une progression jusqu’à quand ?

La durée de cette hausse considérable reste à déterminer. La capacité des marchés des actions à garder ce niveau montrera les résultats. Les impacts des crises boursières à répétition, les aversions au risque, la difficulté à s’orienter au projet à long terme, etc., en sont les raisons des inquiétudes des particuliers. AMF confie que :

les réticences identifiées sont profondément ancrées dans l'esprit des épargnants.

AMF

Cette société de sondage lance la nécessité de faire gagner la confiance et l’autonomie aux épargnants en matière d’épargne et insiste surtout sur « la pédagogie du risque ». Elle continue avec :

un particulier sera d'autant plus enclin à diversifier son épargne retraite en actions qu'il sera bien informé sur le potentiel de rendement et le risque.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Plafond du Livret A atteint, que faire de mon épargne ?
    2/07/2021
  • Image actualite 2
    Épargne: Le fossé des générations
    3/09/2019
  • Image actualite 3
    Le délai de perception des premiers dividendes d’une pierre papier impacte grandement sur la trésorerie
    8/08/2019
  • Image actualite 4
    L’investissement dans le résidentiel reprend de la couleur après des années de délaissement
    7/08/2019

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt