lundi28août
une personne tenant des piles de pièces de monnaie

Les Français sont de fervents épargnants. Pour ce faire, les placements les plus plébiscités sont l’assurance-vie, le Livret A et le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS). D’après les données historiques de ces derniers, septembre est le seul mois de l’année où les retraits d’argent sont plus importants que les dépôts.

Durant six années consécutives, la somme de 146,7 milliards d’euros est épargnée dans le Livret A, le LDDS et l’assurance-vie. Si les flux d’épargne semblent différents selon la période de l’année et la conjoncture économique, le même comportement est constaté chaque année au mois de septembre.

En effet, les chiffres sont toujours négatifs à cette époque, du fait des dépenses considérables liées à la rentrée scolaire et aux échéances fiscales.

Ainsi, faute de ne pouvoir économiser, les Français puisent même dans leurs épargnes afin de subvenir à leurs besoins. Un montant total de 6,9 milliards d’euros a été de ce fait retiré sur les trois placements précités, au cours des mois de septembre six dernières années.

Les flux d’épargne varient à chaque période de l’année

On effectue généralement des économies pour faire face aux dépenses imprévues ou pour financer un projet. C’est la raison pour laquelle les versements et les retraits d’argent sur les livrets et l’assurance-vie connaissent plusieurs variations.

En effet, quand l’économie du pays se porte bien, les épargnants sont en mesure de mettre plus de fonds de côté. Au contraire, si la conjoncture économique s’avère grave, ces derniers sont obligés de se tourner vers leurs placements financiers pour boucler leur mois.

Le Livret A, le LDDS et l’assurance-vie ont servi de références pour l’analyse des flux d’épargne. Depuis 2011, les mois de janvier et d’avril présentent le plus de dépôts. Au cours des six dernières années, ces mois phares de l’épargne n’ont jamais affiché un flux négatif. De plus, 37% de la collecte globale viennent des fonds économisés sur ces derniers.

En revanche, on a remarqué une constante décollecte tous les mois de septembre. À cette même période, les épargnants retirent plus d’argent qu’ils n’en déposent. Sur les transactions de 2011 à 2016, on a enregistré 6,9 milliards d’euros de retraits pour ce seul mois. Alors que les autres mois de l’année présentent des flux positifs de 156,31 milliards d’euros.

Septembre est un mois de lourdes dépenses

Le mois de septembre s’accompagne toujours d’une importante sortie de trésorerie. Elle est principalement générée par la rentrée, avec les frais de scolarité et les achats de fournitures scolaires. C’est également le mois de résolutions où de nombreuses personnes entament des changements dans leur vie (réalisation de projet, déménagement, etc.).

En plus, l’échéance fiscale notamment l’impôt sur le revenu, la taxe foncière et les prélèvements sociaux guette les contribuables dont les budgets viennent d’être anéantis par les vacances d’été.

Certes, d’autres périodes de l’année sollicitent des dépenses importantes comme en mai où le deuxième tiers de l’impôt sur le revenu doit être acquitté, le 15 mai plus exactement, et en décembre pour les fêtes de Noël.

Cependant, les dépenses budgétaires de ces deux mois n’affectent pas les livrets d’épargne car elles sont toujours compensées étant donné que les salariés bénéficient du 13ème mois à la fin de l’année ainsi que des primes relatives à sa participation aux résultats de l’entreprise où ils travaillent, nommées participation et intéressement, au 31 mai.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Plafond du Livret A atteint, que faire de mon épargne ?
    2/07/2021
  • Image actualite 2
    Épargne: Le fossé des générations
    3/09/2019
  • Image actualite 3
    Le délai de perception des premiers dividendes d’une pierre papier impacte grandement sur la trésorerie
    8/08/2019
  • Image actualite 4
    L’investissement dans le résidentiel reprend de la couleur après des années de délaissement
    7/08/2019

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt