mercredi23août
Acte d'épargner dans une tirelire

Les livrets d’épargne règlementés sont plébiscités par les Français, du fait de leurs avantages fiscaux et de leur stabilité. Le Livret d’Épargne Populaire détient un taux de rendement très favorable et cible l’ensemble de la population, comme son nom l’indique. Il n’attire pas pour autant les épargnants et le nombre de ses livrets diminue incessamment.

Le LEP est l’une des épargnes réglementées les mieux rémunérées, avec un taux d’intérêt de 1,25%. Malgré des encours très élevés, le nombre de souscripteurs reste faible alors que les livrets ne cessent de régresser, avec une différence de 2,9 millions de 2009 à ce jour.

D’un côté, le déficit de cette épargne est dû à la suite des crises financières qui ont généré une baisse effective du pouvoir d’achat de la population dont les revenus sont déjà fragiles. D’un autre côté, les établissements bancaires qui proposent le LEP doivent mettre plus en avant ses atouts pour attirer plus d’épargnants.

Des encours très élevés à cause du plafond d’épargne dépassé

Les fonds versés dans un LEP sont plafonnés à 7 700 euros. Seuls les intérêts capitalisés à la fin de l’année peuvent permettre un dépassement de ce plafond, qui est largement inférieur à celui des autres épargnes réglementées.

L’année dernière, on a pu dénombrer 3 millions de livrets qui ont atteint leur plafond, soit plus du tiers du nombre total des livrets ouverts (36,3%). À noter que du côté des livrets A, seuls 4,2% présentent le même cas, le plafond de ce dernier étant de 22 950 euros. Selon l’Observatoire des Épargnes Réglementées :

La concentration des encours, quoiqu’en léger repli, reste très élevée : une part significative des détenteurs de LEP tend à porter au plafond les encours investis afin de bénéficier de sa rémunération avantageuse.

Observatoire des Épargnes Réglementées.

Les fonds déposés dans ces livrets plafonnés constituent les deux tiers des encours du LEP. C’est la raison pour laquelle ces derniers sont très élevés actuellement. En effet, ils sont évalués à près de 44 milliards d’euros.

Un chiffre qui parait énorme, mais tend à diminuer continuellement à cause des décollectes et des clôtures de compte davantage plus nombreuses. En presque une décennie, l’encours du Livret d’épargne populaire a régressé de 18,2 milliards d’euros car en septembre 2008, il s’élevait à 62,2 milliards d’euros.

Le nombre des LEP ne cesse de décroitre depuis 2009. Si ce type d’épargne comptait 11,8 millions de livrets cette année-là, il n’existait plus que 10,3 millions d’ouverts au mois de décembre 2011. À la fin de 2013, ce nombre a encore régressé de 1,1 million pour en arriver à 8,9 millions depuis 2014.

En plus de cela, la baisse du pouvoir d’achat de plusieurs ménages génère l’augmentation considérable des décollectes. Si elle s’affichait à 900 millions d’euros durant l’année 2016, elle a été évaluée à 800 millions d’euros sur seulement de janvier à mai 2017.

Le LEP est plus rémunéré mais moins répandu

Si le livret A a toujours été qualifié comme l’épargne la plus appréciée des Français, le Livret d’Épargne Populaire (LEP) aurait dû s’attribuer cette préférence. En effet, il cible la classe populaire, à ressources modestes, qui représente la majorité de la population.

Ouvert sous conditions d’un certain plafond de revenus fiscaux, ses principaux souscripteurs sont des ouvriers, des simples employés, des retraités ainsi que des personnes inactives. En effet, le seuil s’établit à 19 275 euros pour un célibataire résidant en France métropolitaine et s’élève à 29 567 euros pour un couple marié ou pacsé.

De tous les livrets épargne réglementés, le LEP devrait séduire plus d’épargnants à cause de son taux de rémunération qui est très attrayant. À 1,25%, il est d’un demi-point plus rentable que le Livret A et le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS).

Même après ses nouveaux critères d’éligibilité qui ont été élaborés en 2014, ce type de livret semble moins connu surtout chez les jeunes épargnants. Selon les statistiques, 41% des souscripteurs de cette épargne ont plus de 65 ans. Un taux de vieillissement qui est plus important que celui du LDDS, à 33%.

Par ailleurs, la forte concentration actuelle des encours reflète un infime nombre de souscriptions. Malgré cette faible entrée, l’Observatoire des Épargnes Réglementées remarque encore des anomalies, 5% des livrets ont été ouverts par un personnel-cadre malgré les revenus plafonnés.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Plafond du Livret A atteint, que faire de mon épargne ?
    2/07/2021
  • Image actualite 2
    Épargne: Le fossé des générations
    3/09/2019
  • Image actualite 3
    Le délai de perception des premiers dividendes d’une pierre papier impacte grandement sur la trésorerie
    8/08/2019
  • Image actualite 4
    L’investissement dans le résidentiel reprend de la couleur après des années de délaissement
    7/08/2019

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt