vendredi07avril
Une personne tenant dans ses mains des pièces de monnaie

Pour se constituer de l’argent à des fins de projets, pour financer des travaux, un achat de voiture ou de biens immobiliers, ou encore pour anticiper sa retraite, l’épargne reste la solution idéale et préférée des Français. Toutefois, avant de placer son argent sur l’épargne, des éléments fondamentaux sont à prendre en compte.

Avant de placer son argent sur des livrets ou des produits d’épargne, il faut tout d’abord prendre en considérations des éléments qui conditionnent l’épargne et sa performance. Parmi ces éléments, on trouve le niveau de risque que l’épargnant est prêt à prendre, la rentabilité du placement, et la liquidité de l’épargne.

L’épargnant peut toujours avoir recours à un comparatif de livret d’épargne pour trouver le placement qui lui convient. Il faut noter cependant que l’épargnant devra choisir entre ces éléments en fonction de ses objectifs et de ses besoins, étant donné qu’aucun placement ne promet par exemple à la fois la sécurité, un haut rendement et une liquidité en même temps. D’ailleurs, la rentabilité et le risque fonctionnent en sens inverse.

De la sécurité à la prise de risque

Avant de placer son argent, l’épargnant doit se demander s’il a le goût du risque ou non. En effet, son choix va dépendre du niveau de risque qu’il est prêt à prendre Est-ce qu’il est prêt à risquer son capital ? Ou privilégie-t-il la prudence? Tout dépend de son profil d’investisseur.

Pour ceux qui privilégient la sécurité, des supports comme l’assurance vie en euros ou encore le Livret A qui offrent une garantie sur le capital leurs sont adaptés. Avec ces supports sécurisés, l’épargnant est sûr de récupérer à la sortie au moins le capital qu’il a déposé, en plus des intérêts qu’il acquerra tout au long de son épargne.

Par contre, un placement en actions présente un risque de perte en capital. En effet, le capital placé peut être entièrement perdu, notamment en cas de faillite de l’entreprise. Toutefois, certains supports comme les fonds à formule offrent des garanties intermédiaires sur le capital investi initialement, des garanties qui peuvent être partielle ou totale.

En outre, certains fonds à formules ou contrats d’assurance vie proposent une garantie après déduction des différents frais appliqués, permettant ainsi à l’épargnant de récupérer un peu moins que le pourcentage garanti.

La rentabilité du placement

L’importance du critère de rentabilité repose sur le profil d’investisseur de l’épargnant. Néanmoins, lorsqu’on parle de rentabilité, il s’agit notamment des bénéfices apportés par le placement pendant qu’on le détient (intérêts, dividendes,…) mais également à la sortie ( plus-value, moins-value).

Ainsi, le rendement annuel est une notion importante. Toutefois, il faut prendre en compte le risque de perte que l’on peut courir en cas de revente.

La fiscalité des placements entre dans la prise en compte de la rentabilité. En effet, soit elle permettra une amélioration de cette dernière, soit elle la pénalisera.

Il est aussi nécessaire de prendre en compte les primes de risques et de ne pas trop se concentrés sur les valeurs absolues.

La liquidité de l’épargne

Rarement pris en compte, la liquidité est pourtant un critère important permettant de déterminer les conditions de sortie du capital.

Si avec certains produits d’épargne comme les livrets, la récupération des fonds peut se faire à tout moment (produit totalement liquide), d’autres en revanche sont moins liquides, notamment les placements en actions dont la sortie nécessite que le actifs trouvent acquéreurs. On peut citer les parts de SCPI, l’immobilier ou encore les titres de PME non cotées, etc …

Toutefois, le critère de liquidité ne concerne pas que les conditions de sortie du capital. Il existe des supports qui sont tout à fait liquides mais dont les retraits précoces pénalisent le capital. C’est le cas par exemple des liquidités placés sur un Plan épargne logement (PEL) qui sont disponibles à tout moment, mais dont les intérêts seront recalculés au taux du CEL, un taux qui est généralement plus faible que celui du PEL, en cas de sortie avant 2 ans.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Plafond du Livret A atteint, que faire de mon épargne ?
    2/07/2021
  • Image actualite 2
    Épargne: Le fossé des générations
    3/09/2019
  • Image actualite 3
    Le délai de perception des premiers dividendes d’une pierre papier impacte grandement sur la trésorerie
    8/08/2019
  • Image actualite 4
    L’investissement dans le résidentiel reprend de la couleur après des années de délaissement
    7/08/2019

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt