jeudi28décembre
Pourcentage

Récemment, l’exécutif a pris de nouvelles dispositions concernant la centralisation des fonds du livret d’épargne A. En effet, les enseignes bancaires ne peuvent reverser que 60% des fonds collectés à la CDC. Actuellement, les banquiers s’intéressent davantage à la reforme de la formule de calcul du taux du Livret A. Plus de détails !

La formule censée déterminer le taux du Livret d’épargne A est de nouveau remise en question, alors qu’elle vient d’être révisée. Cette méthode de calcul qui a été de nombreuses fois réformée subira ainsi un nouveau remaniement.

Cette formule doit fixer un « juste prix entre le tarif auquel les organismes de logements sociaux peuvent emprunter les fonds déposés dans les livrets d’épargne A et la rémunération des épargnants.

Mais cette formule défavorise de plus en plus les organismes HLM, mais est plutôt intéressante pour les épargnants. Ainsi, les pouvoirs publics déploient de nombreux efforts pour trouver un compromis afin de ne désavantager ni la banque, ni les institutions HLM, ni les épargnants.

De nombreux remaniements de la formule de calcul du taux

La formule de calcul du taux du livret d’épargne A vise à mettre la rémunération des épargnants à un niveau équivalant à l’inflation. Pour son application, de nombreuses difficultés sont toutefois constatées, étant donné que l’inflation dépasse largement le taux du marché monétaire.

Rappelons que celui-ci a fortement baissé à cause de la politique monétaire adoptée par la BCE (Banque centrale européenne).

Par conséquent, cette réforme de la formule est avantageuse pour les épargnants, mais en revanche défavorable pour les organismes de logements sociaux qui, rappelons-le, ont besoin des fonds du livret A pour se financer.

Toutes ces situations ont amené le pouvoir public à revoir la formule de calcul du taux du Livret d’épargne A à l’automne 2016. Cependant, la formule révisée s’est encore rapportée à l’inflation qui s’éloigne des taux des marchés. En d’autres termes, le fond du problème n’a pas encore été résolu.

Le taux du livret d’épargne A fixé à 0,75% pour deux ans

Encore une fois, la discussion sur le sujet de la réforme est devenue indispensable à cause de la révision de la règle de centralisation des dépôts réglementés à la Caisse des Dépôts. Un banquier confie qu’ :

En obligeant les banques françaises à conserver 120 milliards d'euros dans leurs bilans, à un taux d'intérêt fixé par le gouvernement à un niveau largement supérieur aux taux de marché, l'exécutif entrave directement la politique monétaire de la BCE. Désormais, tout le débat est de savoir si le gouvernement va maintenir ou non un plancher au niveau de l'inflation pour déterminer le taux du Livret A.

En juillet dernier, le gouvernement a décidé que le taux du Livret A, qui s’est retrouvé à un niveau inférieur à la moyenne de l’inflation durant les six premiers mois de l’année, sera fixé à 0,75% pour les deux prochaines années.

L’exécutif est ainsi contraint de trouver une nouvelle formule à adopter lorsque les deux ans seront écoulés (c’est-à-dire à partir de 2020).

Il serait certainement difficile de déterminer les paramètres permettant de fournir un résultat satisfaisant en cas de forte réduction ou de remontée des taux des marchés. Emmanuel Constans, inspecteur des finances est chargé de trouver un compromis entre les 3 entités, les enseignes bancaires, les épargnants et les organismes de logements sociaux, pour les dix prochaines années.

A découvrir également

  • Image actualite 1
    Plafond du Livret A atteint, que faire de mon épargne ?
    2/07/2021
  • Image actualite 2
    Épargne: Le fossé des générations
    3/09/2019
  • Image actualite 3
    Le délai de perception des premiers dividendes d’une pierre papier impacte grandement sur la trésorerie
    8/08/2019
  • Image actualite 4
    L’investissement dans le résidentiel reprend de la couleur après des années de délaissement
    7/08/2019

Archives

Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt