lundi16janvier

En matière d’épargne, la population belge épargne plus que la population des pays étrangers, avec prudence.

Dans la plupart des grandes banques, le bilan de 2016 dévoile que les épargnants continuent d’étoffer leurs comptes épargne, et ce, malgré les taux d’intérêt au plus bas. Selon les explications d’un spécialiste en gestion de patrimoine, le Belge se démarque par deux points en matière d’épargne.

Le premier est qu’il épargne beaucoup et le second c’est qu’il épargne avec prudence. En effet, ils économisent dans les livrets d’épargne ou dans l’immobilier, les secteurs peu en actions.

Les investissements sûrs pour placer de l’argent de côté

À part les comptes épargne, il existe des investissements sûrs pour mettre son argent de côté. Un des investissements les plus classiques est de devenir le propriétaire de sa propre habitation. Cet investissement est très prisé du fait qu’il relève du bon sens de tous.

Cependant, il existe un autre placement qui consiste à envisager l’achat d’un second bien qui sera destiné à la location. Cette option représente un certain risque, du fait que la location puisse rester vide à certaines périodes. La possibilité d’investir en bourse est également présente, avec les risques qui s’ensuivent.

Problème majeur de l’épargne : l’argent perd toute sa valeur

« Les Belges continuent à beaucoup épargner », ce constat est sans appel. Les raisons à cela se divisent en deux points. La première est que l’épargne, notamment en livret d'épargne, représente un faible risque, mais aussi que l’argent qui y est placé est accessible et peut être utilisé à tout moment afin de financer un projet important.

Pourtant, il convient de mentionner le problème majeur engendré par cette opération. Mis sur un compte épargne, l’argent perd toute sa valeur. L’exemple-type le démontre : si un épargnant possède au 1er janvier 10 000 euros avec 0.1%, cette économie lui rapportera 10 euros à la fin de l’année. Pourtant avec une inflation à 2%, elle aurait dû lui rapporter au moins 200 euros. Il aura ainsi perdu 190 euros de pouvoir d’achat.

Recours à l’épargne : selon les besoins et la situation de chacun

Face à ce problème, changer de comportement ou ne plus continuer dans les placements sans risque au profit d’investissements plus dynamiques ne sont pas nécessaires. En effet, tout dépend de la situation de chacun (épargne, projet mode de vie).

Toutefois, il convient de se faire conseiller par son banquier avant de placer son argent n’importe où afin d’éviter de perdre en pouvoir d’achat. Selon un spécialiste en gestion de patrimoine, « Aujourd'hui ce n'est pas vraiment le moment de changer radicalement de profil d'investissement.

S'il était bon pour vous d'investir dans l'immobilier ou dans un livret d'épargne il y a 5 ou 10 ans, eh bien continuez à le faire. Il ne faut pas changer son profil d'investisseur sur la seule base d'une baisse des taux d'intérêt ».

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos