lundi16janvier

Au début du mois de novembre 2016, le Livret Développement Durable (LDD) est devenu Solidaire. Bonne ou mauvaise nouvelles pour les épargnes ?

Pourquoi les épargnants devront-ils opter pour le Livret Développement Durable et Solidaire ? Les conditions n’y sont pas tout à fait attractives avec des livrets règlementés faibles. Toutefois, les organismes misent sur la perspective d’aider par le biais de son épargne venant des particuliers.

D’autant plus qu’il est possible de souscrire à un LDDS via une banque en ligne, ce qui est plus pratique. En outre, l’Économie sociale et solidaire correspond à 10% de l’économie française. Ainsi, profiter de cette offre, sans frais et sans impôt peut représenter un avantage certain pour les épargnants.

Quelle serait la finalité du LDD solidaire ?

De manière générale, l’objectif de l’épargne solidaire serait de passer à 1% d’ici 2025. Rappelons qu’elle représente aujourd’hui 0.1% (soit 4500 milliards d’euros) de l’épargne financière des ménages. Cette perspective permettra ainsi de financer un grand nombre de projets à forte utilité sociale, comme le logement social, l’insertion par l’emploi ou encore l’agriculture bio.

Les bénéficiaires seront ainsi les entités associatives, à but non lucratif et d’intérêt général, ou les entreprises sociales de droit commercial, qui exercent une activité d’utilité sociale comme prévue dans la loi du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire.

LDDS : une bonne action de financement

Depuis le 8 novembre 2016, le Livret Développement Durable est devenu solidaire, c’est-à-dire qu’une partie des sommes déposées fera l’objet d’un financement à l’économie sociale et solidaire (ESS). Ainsi, les détenteurs de ce type de livret d'épargne à vocation solidaire ont la possibilité d’affecter une part de leur épargne, en capital ou en intérêt, sous la forme d’un don pour le financement d’une entreprise de l’ESS.

L’épargnant pourra choisir l’entreprise parmi une liste de bénéficiaires proposée par l’établissement financier. Il faut préciser que cette action ne vise pas à modifier les règles de fonctionnement du placement de l’épargnant.

En effet, elle consiste surtout à lui offrir une autre manière de faire un don à la cause de son choix, sans aucun frais. Ainsi, il convient de préciser qu’il s’agit d’une option et non d’une affectation automatique.

Une estimation de 5 milliards d’euros par an pour l’économie sociale et solidaire (ESS)

En ce moment, on recense 25 millions de Français, détenteurs d’un LDDS. Dans le cadre du livret d'épargne, notamment les deux autres livrets d’épargne règlementés qui sont le Livret A et le IEP, il s’agit d’une part importante de l’épargne des Français et plusieurs centaines de milliards d’euros qui sont garanties par l’État.

Ces opérations, qui sont exonérées d’impôts et des prélèvements sociaux. Dans cette optique, comme les montants obtenus des banques ne sont pas encore déterminés, ils seront prévus par décret pour 2017. Dans le cadre d’une estimation, de manière conservatoire, que le texte autorise une affectation à hauteur de 10% des encours à l’ESS, la participation des épargnants rapportera au minimum 5 milliards d’euros.

 

 

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos