mercredi05juillet
Une personne en train de faire des calculs d'épargne

La réforme concernant l’application de l’impôt à taux unique sur les revenus du capital a suscité l’attentisme des épargnants surtout ceux qui disposent d’un contrat d’assurance vie. Cette dernière semble être la plus défavorisée par cette mesure de changement de fiscalité dont la future application ne pause plus de doute.

Les impacts de l’application de l’impôt à taux unique ont été au cœur des débats depuis que cette mesure a été annoncée dans les projets du Président Macron. Certaines personnes comme les détenteurs de contrats d’assurance vie sont bouleversées par cet éventuel changement.

Néanmoins, selon les explications reçues, l’application du flat tax se limite à une certaine valeur de l’encours de l’assurance vie et non pas sur la totalité des contrats.

Apparemment, les contrats qui valent plus de 150 000 euros sont les seuls à être concernés par le flat tax dans le cadre de l’assurance vie. Ce montant équivaut déjà au plafond livret d’épargne du placement PEA classique.

Quels sont les placements concernés par le flat tax ?

La réforme fiscale du Président prévoit l’application d’un taux unique de 30% prélevé sur les revenus du capital. La finalité de cette stratégie est de permettre l’accroissement des investissements des contribuables.

Ces derniers concentrent leur argent dans des placements offrant des avantages fiscaux tels que l’assurance vie : c’est ce que le flat tax va changer radicalement. Si les souscripteurs d’assurances vie se sont montrés méfiants vis-à-vis de cette mesure, il n’empêche que l’application de l’impôt à taux unique profite quand même à un poignet d’épargnants potentiels.

Selon l’équipe du Président, les petits épargnants ne seront pas affectés par l’imposition à taux unique. D’ailleurs, les livrets règlementés comme le livret A, le LDDS ainsi que le PEA ne verront aucune modification dans leur fiscalité.

Le flat tax aura des répercussions sur les contrats d’assurances vie dont l’encours dépasse les 150 000 euros. En deçà de ce montant, l’imposition restera à 23% dans la mesure où le souscripteur ne fait de rachat qu’après 8 ans.

Le flat tax au profit des gros contrats

L’imposition à taux unique est réellement bénéfique pour les gros épargnants. Rappelons d’abord que dans le système actuel, la taxation augmente avec le montant du revenu. Le taux peut aller jusqu’à 45%.

À partir du moment où le flat tax sera appliqué, le taux restera à 30 % quelle que soit la valeur du contrat d’assurance vie. De ce point de vue, l’assurance vie demeure un placement rentable et peut-être même encore plus qu’avant pour les gros contrats.

Néanmoins, d’après les observations, les épargnants de grosse pointure ne sont pas très nombreux. Dorénavant, la plupart des souscripteurs (ceux qui détiennent des montants inférieurs à 150 000 euros) vont donc devoir se conformer à la règle de « 8 ans » pour pouvoir bénéficier du taux habituel 23%.

Par ailleurs, la date de déclenchement de la réforme sur la fiscalité n’a pas encore été décidée. Toutefois, selon les informations recueillies auprès du ministère de l’Economie et des Finances, une grande partie des projets présidentiels devraient être mise en marche durant les deux années à venir.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos