mercredi03mai
Clients avec le conseiller bancaire

La collecte du Livret A affiche une très belle santé au mois de mars. Elle s’élève à 5,9 milliards d’euros au premier trimestre et a cotisé une somme s’élevant à 1,62 milliards d’euros uniquement au mois de mars. Une embellie que connaît également le Livret de développement durable (LDD), les deux livrets étant particulièrement privilégiés par les Français à l’approche des élections présidentielles.

Le livret A affiche de très belles performances. En effet, le livret d’épargne a collecté 5,9 milliards d’euros depuis le début de l’année, si l’encours du seul mois de mars s’élève à 1,62 milliards d’euros. Le Livret de développement durable (LDD) est également touché par cette embellie, totalisant un encours de 1 milliard d’euros depuis janvier, et cotisant 480 millions d’euros au cours du mois de mars. Au total, les Livret A et le LDD ont cotisé une collecte qui s’élève à 6,89 milliards d’euros pour le premier trimestre.

Si les épargnants français se ruent autant vers ces livrets, et en particulier vers le Livret A, c’est suite à leurs inquiétudes face aux élections présidentielles, mais aussi avec le mois de mars qui est particulièrement favorable pour la collecte de ce placement.

Les épargnants inquiets face aux élections se ruent vers le Livret A

Il s’avère que les épargnants, soucieux face aux prochaines élections présidentielles, se ruent de plus en plus vers le Livret A.

En effet, le contexte politique incertain avec les débats actuels concernant le cadre fiscal de l’épargne et l’alourdissement de celui de l’assurance vie ne sont que des sources d’inquiétudes pour les Français. Ainsi, les épargnants s’intéressent à nouveau et progressivement au Livret A malgré le taux de ce placement qui est tombé à 0,75% en 2015.

Robert Marti, associé du cabinet Pair Conseil, souligne sur ce point :

La désaffection épidermique des épargnants pour le placement lors d'une baisse du taux s'estompe généralement après huit mois. En début d'année, les incertitudes liées aux élections présidentielles ont aussi sûrement renforcé le Livret A en favorisant des comportements adverses aux risques qui assurent d'avoir à sa disposition une réserve de liquidité immédiate.

Robert Marti.

Notons toutefois que cette attitude des épargnants est assez rare. En effet, les Français ne se sont pas toujours autant rués vers le Livret A pour anticiper les élections présidentielles, notamment lorsqu’on observe la collecte de ce placement pendant les mois de mars des années 1995, 2002 et 2007. On ne retrouve une remarquable performance qu’en mars 2012. Mais d’après le directeur du Cercle de l'épargne, Philippe Crevel, cette situation est due à l’environnement économique actuel qui est incertain.

Jusqu'à présent, les considérations économiques l'ont emporté sur les considérations politiques, mais l'incertitude actuelle a changé la donne : elle a conforté le Livret A considéré une valeur refuge.

Philippe Crevel.

Mars, un mois favorable pour le Livret A

Si le Livret A a pu réaliser d’aussi belles performances, c’est aussi suite à des conséquences saisonnières.

En effet, mars est le mois au cours duquel aucun impôt n’est à acquitter et aucun frais de scolarité n’est à payer. Le mois de mars est de ce fait très favorable à la collecte de ce placement.

L’inflation repart légèrement

Le retour léger de l’inflation pourrait amener les taux d’intérêt servis sur ce livret à remonter prochainement, lors de sa révision au 1er août 2017.

En effet, l’inflation remonte légèrement, et ce, depuis le début de l’année.

Robert Marti,associé du cabinet Pair Conseil explique sur ce point :

Même si l'inflation hors tabac qui sert de référence au taux du Livret A doit redescendre à 0,6 % en juin, la nouvelle formule de calcul du taux du Livret A devrait aboutir à un taux de 1 %, voire 1,25 % puisqu'elle se fonde désormais sur une moyenne de l'inflation sur six mois.

Robert Marti

Toutefois, l’application effective du résultat de cette formule de calcul n’est pas certaine, étant donné que le gouverneur de la Banque de France anticipe une baisse de l’inflation et pourrait ainsi opter pour sa dérogation.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos